Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » URGENCE » Aider les oiseaux à passer l’hiver
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Aider les oiseaux à passer l’hiver

Urgence Nature

En hiver, plus que le froid ou les prédateur, c’est le manque de nourriture et d’eau que les oiseaux redoutent.

En hiver, les oiseaux passent l’essentiel de leur temps à la recherche de nourriture et de point d’eau. Au fur et à mesure que la température descend, leurs besoins en énergie s’accroissent pour maintenir leur température corporelle (cette dernière se situe entre 40-42°C). Alors que cette quête alimentaire est rendue plus difficile par la raréfaction des ressources, l’apparition de la neige et de températures inférieures à 0°C accentuent le problème, tandis que les jours plus courts leur laissent moins de temps pour y répondre.

Si le froid affecte tous les oiseaux, les oiseaux terrestres (grives, vanneaux) et d’eau  (oies, canards, limicoles, poules et râles d’eau …) qui séjournent sur les étangs, mares, lacs et autres plans d’eau gelés sont particulièrement touchés. L’accès aux ressources étant devenu difficile ou impossible, ils s’épuisent rapidement, limitent leurs déplacements (distance de fuite réduite) et sont, de fait, plus vulnérables face aux prédateurs et aux chasseurs.

Aider les oiseaux des parcs et jardins
Pour les aider à se nourrir, le plus siple et efficace est d’installer des mangeoires dans le jardin ou sur un appui de balcon, hors d’atteinte des chats. Ces distributeurs, qui peuvent être achetés ou facilement fabriqués, doivent être régulièrement nettoyés afin de limiter la propagation des maladies. Ils doivent également maintenir la nourriture à l’abri de l’humidité et des intempéries.
On l’oubli trop souvent, mais en hiver aussi les oiseaux ont besoin de se désaltérer et de se baigner (l’entretien du plumage est primordial pour lutter contre le froid). Un abreuvoir, hors d’atteinte des prédateurs, où l’eau sera renouvelée deux fois par jour par de l’eau tiède (afin d’éviter qu’elle ne gèle trop rapidement) fera leur bonheur.

Aider les oiseaux des zones humides
Difficile d’intervenir efficacement sans les déranger et leur faire gaspiller de l’énergie en prenant la fuite. Aussi, il convient de se limiter aux oiseaux des parcs, où les animaux sont habitués à la présence humaine, qui abritent des mares, étangs et autres rivières. Ils apprécieront particulièrement les féculents cuîts (idéalement mélangés avec quelques feuilles d’orties finement hâchées), ainsi que des graines germées (blé, maïs) qui représentent un véritable cocktail énergétique pour eux.

Que mettre au menu ?!!

Les oiseaux ont besoin d’aliments riches en hydrates de carbone et en graisse, afin d’élaborer des réserves de lipides indispensables pour résister aux longues et froides nuits d’hiver. Il convient donc de placer la nourriture de préférence le matin de bonne heure et le soir avant qu’ils se rassemblent en dortoir. Cependant, vous ne devez leur donner à manger que pendant la période sensible, à savoir de fin novembre à fin mars, afin que leur comportement naturel soit respecté.
Et puisque la nourriture artificielle ne suffit pas, il est important de préserver une végétation indigène, source d’insectes, de fruits et de baies, comme le préconise le programme « refuge LPO » (1), avec un jardin où l’on trouve des végétaux porteurs de petites baies, des feuilles mortes et du bois en décomposition, où les oiseaux fouilleront pour trouver moult insectes et micro-organismes.

Les meilleurs aliments :
- mélange de graines : le mélange optimal étant composé de tournesol noir, cacahuètes non salées et maïs concassé ;
- pain de graisse végétale simple ;
- pain de graisse végétale mélangé avec des graines, fruits rouges ou insectes ;
- graines de tournesol (non grillées et non salées), si possible non striées, les graines noires sont meilleures et plus riche en lipides ;
- cacahuètes (non grillées et non salées) ;
- amandes, noix, noisettes et maïs concassés (non grillés et non salés) ;
- petites graines de millet ou d’avoine ;
- fruits décomposés (pomme, poire flétrie, raisin).

Les aliments à donner en petites quantités seulement :
- lard, suif, saindoux ;
- margarine, végétaline ;
- pâtée pour chat ou chien, excellent substitut aux insectes ou vers;
- croûtes de fromage (souvent trop salée) ;
- miettes de pain, biscottes ou gâteaux ;
- pomme de terre, pâtes ou riz cuits.

A la Une de l’actualité

Les aliments à ne pas donner :
- biscottes, pain sec, noix de coco desséchée, riz cru et restes de pâtisseries ;
- le lait. Il n’est pas digéré par les oiseaux (seuls les dérivés cuits comme le fromage peuvent l’être) ;
- les larves de mouches (asticots) qui risquent de perforer leur estomac ;
- les graines de ricin ou lin qui sont toxiques pour les oiseaux.

1- Si vous souhaitez mener, toute l’année, une action concrète et simple pour aider la nature et les oiseaux, vous pouvez rejoindre le réseau de refuges LPO. Tout terrain, petit ou grand, parc ou jardin, garrigue ou forêt, en ville ou à la campagne, sur lequel le propriétaire s’investit en faveur de la préservation de la nature, peut recevoir cet agrément de la LPO.
Depuis la création du réseau, plus de 15 000 Refuges ont vu le jour sur plus de 35 000 hectares.

Les articles les plus lus

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 07 février 2013 à 05:39

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
marwa
25 novembre 2014 - 20 h 03 min

Je trouve pour aider les oiseaux en hiver construisez es cabanes en bois pour les oiseaux est des graine de l eau ils aiment sa merci de tout


Hedwige
21 janvier 2015 - 16 h 15 min

Bonjour,
Chaque année, beaucoup d’oiseaux de notre jardin mangent des boules de graisse achetées dans le commerce. Cette année, soit ils ne les apprécient pas, soit il y a moins d’oiseaux. Arrive-t-il que ces boules ne soient pas fraîches (j’en ai l’impression en les sentant); elles ont pourtant été achetées récemment. J’ai racheté dans un autre commerce une boule (pour essayer) qui a plus de succès !
Merci de réagir.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
2329

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS