Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » OBJET-ECOLO » Nouveauté renouvelable : l’éolienne à voiles
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Nouveauté renouvelable : l’éolienne à voiles

eolienne voile

eolienne a voile

Il y a quelques semaines, la justice a annulé le projet de construction de 4 éoliennes, situées 25 kilomètres au sud du Mont-Saint-Michel, au motif qu’elles auraient surplombé le clocher du Mont par temps clair. Cela après que l’UNESCO se soit déclarée « préoccupée » par la multiplication de tels projets autour de ce haut-lieu du tourisme, classé au patrimoine mondial par l’organisme Onusien. Il faut dire que ces hélices perchées à 140 mètres de haut ont quelque chose de disgracieux.

Les décideurs d’un tel projet n’auraient peut-être pas rencontré le même problème s’ils avaient copié le modèle d’éolienne récemment installé à Grande-Synthe, tout près de la mer du Nord. Là-bas, l’édifice de 140 mètres de haut est remplacé par une construction dont la hauteur approche la vingtaine de mètres, et des voiles viennent prendre la place des traditionnelles hélices. Douze voiles exactement, triangulaires, d’une surface totale de 200 mètres carré. Comme sur un bateau, le responsable de l’éolienne donne plus ou moins de surface et oriente la voile pour assurer le maximum de prise au vent. Il s’agit encore d’un prototype mais ses avantages sont déjà nombreux.

En premier lieu, la dispense de permis de construire du fait de sa faible hauteur. En second lieu, son coût est largement inférieur à celui d’une éolienne traditionnelle, puisqu’on parle de 180 000 euros contre 2 millions. Ensuite, le générateur relié aux voile est capable de produire de l’énergie dès que le vent souffle à 1 km/h, quand les éoliennes classiques demandent une vitesse de 30 km/h pour s’activer. Enfin, l’un des griefs le plus souvent avancés pour critiquer l’installation des éoliennes, c’est le bruit sourd et permanent qu’elles émettraient. Avec l’éolienne à voile, ce problème s’envole.

Difficile cependant d’envisager des parcs éoliennes avec des telles installations, puisque leur rendement est (pour l’instant) insuffisant. Les 75 KW de capacité de production ne font en effet pas le poids opposés aux 3 MW des éoliennes classiques, qui sont donc 40 fois plus efficaces. Alors, certes, les futurs modèles devraient être 4 plus productifs que le prototype actuel, mais ils resteront quand même destinés au marché des collectivités et des éoliennes domestiques, pour des particuliers désireux de produire leur électricité et de revendre le surplus de production. Les quatre premières commandes ont d’ailleurs déjà été passées et concernent quatre collectivités du Nord.

Bientôt près de chez vous ?
En savoir plus sur la rentabilité et le cout d’installation d’une éolienne ? cliquez ici

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Benjamin (voir la biographie)
le 04 octobre 2013 à 08:56

123 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 2013
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Philippe FOURMESTRAUX
9 octobre 2013 - 21 h 23 min

Bonjour,
quand on parle de chiffres, il faut les faire valider par des personnes du métier. Vous avez écrit qu’une éolienne de grande taille est 40 fois plus efficace ??? NON : elle produit 40 fois plus OUI, mais la distance minimale entre 2 éoliennes de grande puissance est probablement de l’ordre de 40 fois la distance minimale d’installation de 2 éoliennes à voile.

Les éoliennes de grande puissance ont de nombreuses contraintes d’installation, ce qui limite énormément les possibilités d’installation.
Certaines petites éoliennes peuvent être installées partout sur le territoire, même avec des vents plus faibles, voire pour certaines technologies avec des vents tourbillonnant.

Ce qui compte vraiment en matière d’efficacité c’est :
* Quel est le coût global de l’éolienne (investissement raccordement compris, exploitation et maintenance, démantèlement) par rapport au potentiel de production d’électricité sur sa durée de vie.
==> il serait vraiment intéressant qu’en qualité de journaliste vous puissiez retrouver ces chiffres, pour des grandes éoliennes on-shore et off-shore, et pour les petites éoliennes en cours de développement.

A confirmer : certains affirment que la course au gigantisme des éoliennes s’accompagne également d’une « augmentation » du prix du Kwh produit, et que cela va encore s’aggraver avec les fermes éoliennes off-shore.
Là il y a vraiment une information pertinente qu’il faudrait étudier et étayer.
J’espère vous lire sur ce sujet dans un prochain article.

Cordialement


Pierre Virlogeux
21 septembre 2014 - 22 h 01 min

Ce type d’éolienne aura forcément un rendement inférieur à une machine tripale à axe horizontal indépendamment de sa taille. En effet il y a toujours des voiles qui remonte le vent d’ou une perte de rendement. En plus l’écoulement doi être très turbulent en aval des voile sous le vent à voir le comportement mécanique et aérodynamique de la machine. Quand à l’absence de bruit, c’est à vérifier après des essais qu’est ce qui vous permet d’affirmer qu’une telle machine sera plus silencieuse qu’une tripale à axe horizontal ? Elle risque de provoquer des bruits de claquement de voiles ce qui fera croire qu’on sera dans un port de plaisance loin de la mer. Pas sur que ça plaise à tout le monde !



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
2171

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS