Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » OBJET-ECOLO » Je recycle l’huile avec mon usine à savon
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :



Je recycle l’huile avec mon usine à savon

Usine a savon

Usine a savon

Chacun d’entre nous a dû vivre ça lors de nos premières années loin du foyer parental, une période où l’on apprend beaucoup sur la tenue d’un logement à force d’erreurs : déverser des matières grasses dans l’évier finit par boucher celui-ci. Les matières se figent petit à petit jusqu’à complètement obstruer le siphon, qu’il faut alors démonter et nettoyer. Tâche ingrate. Mais alors que faire de ces déchets gras ? Pour le beurre, il suffit d’attendre qu’il se re-solidifie après la cuisson pour l’envoyer faire un beau voyage, direction poubelle.

Pour l’huile en revanche, Analia Blanco, jeune designer, propose de lui offrir une seconde vie et de le transformer en savon. Pour cela, la jeune femme, ancienne de l’école polytechnique de Valence (en Espagne, pas dans la Drôme) a inventé un petit appareil électroménager qu’elle a appelé « usine à savon » : d’apparence cubique, blanc, celui-ci se fondra parfaitement dans n’importe quel coin cuisine. Son mode de fonctionnement est d’une simplicité à toute épreuve : il suffit d’y introduire de l’huile usagée préalablement filtrée, de la mélanger à de l’eau et à de la soude caustique (attention les doigts tout de même), et l’usine à savon se charge de mélanger tout cela et de produire des doses de savon solide, semblables à ceux vendus dans les magasins et auxquels vous êtes habitués. Pour un litre d’huile, l’appareil est capable de produire 850 grammes de savon.

Attention à l’abus de langage, on parle ici d’un savon pensé pour le lavage des sols, de la vaisselle et même du linge, mais en aucun cas pour le soin du corps humain. Quoi qu’il en soit, cette usine à savon permet de se débarrasser de façon intelligente d’un déchet encombrant, et dont un seul litre est capable de contaminer quelques 1000 litres d’eau potable.

Sachant que chaque Français consomme en moyenne 4 litres d’huile alimentaire par an, les volumes rejetés dans les égouts dans les meilleurs des cas, ou directement dans la nature, sont conséquents et méritent d’être pris en compte. C’est à cela que s’est attelée Analia Blanco, en imaginant son usine à savon, en la faisant breveter, et en continuant encore et encore de la tester pour la perfectionner, avant une mise sur le marché espérée dans quelques années. Son travail n’est en tout cas pas passé inaperçu, puisqu’elle a décroché de multiples récompenses lors de concours de design.

Reste à dépasser l’éventuel blocage psychologique du consommateur, pas forcément enclin à nettoyer sa chemise préférée ou la vaisselle de mamie avec du savon fabriqué à partir d’huile de friture recyclée.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Benjamin (voir la biographie)
le 08 avril 2013 à 09:45

123 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 2013
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Loïc
11 avril 2013 - 8 h 34 min

« les volumes rejetés dans les égouts dans les meilleurs des cas » . L’article aurait pu évoquer la destination « normale » de ces huiles usagées : la déchèterie ! Ce qui permet au moins une valorisation thermique…


BERJONNEAU
11 avril 2013 - 8 h 34 min

Bonjour,
Très intéressant votre article, vous oubliez une chose : où peut-on se procurer l’appareil qui transforme si bien l’huile en savon ??? Merci d’avance,
Cordialement,
Pascale


Alain CELSE
11 avril 2013 - 16 h 09 min

Très intéressant article ! Une petite observation cependant : Une goutte d’huile peut rendre impropre à la consommation jusqu’à 25 litres d’eau. Sachant que chaque ml d’huile compte de 20 à 30 gouttes selon sa densité, c’est donc entre 500.000 et 750.000 litres d’eau qui seront polluées par un seul litre et non 1.000 comme indiqué par l’article…


Gérard
11 avril 2013 - 17 h 48 min

Pour faire du pain, il n’y a pas besoin d’une «usine à pain»!
Pour faire du savon, il n’y a pas besoin d’une «usine à savon»!
N’importe qui, avec la recette ,peut fabriquer du savon . En faisant toutefois attention à la manipulation de la soude caustique ( gants + lunettes ).
Cette «usine à savon» n’est qu’un gadget de plus ! ! !


REBOUL Claude
17 avril 2013 - 9 h 55 min

En effet, 1 litre d’huile pollue plus que 1000 litres d’eau. Il suffit d’un verre de n’importe quelle huile – alimentaire ou industrielle – pour polluer un étang d’un hectare de superficie. Le film d’huile ultrafin qui s’étale à sa surface est absolument étanche à l’échange de l’air avec l’eau et asphyxie tous les être aquatiques, insectes, poissons, batraciens, plantes…


clicdurable
17 avril 2013 - 14 h 54 min


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
3323

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS