Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » OBJET-ECOLO » Et si on ouvrait un hôtel à insectes ?
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :


Et si on ouvrait un hôtel à insectes ?

hôtel a insecte

hôtel a insecte

Ecraser les fourmis. Chasser les abeilles. Protéger les aliments des mouches. Arracher les toiles d’araignées… Autant d’actions du quotidien que nous avons tous tendance à faire. « Pour tuer les nuisibles », pense-t-on sans même s’en douter. Pourtant, chacun de ces insectes a son rôle à jouer. Les fourmis aèrent les sols, les abeilles participent à la pollinisation, les mouches aident à l’élimination des déchets organiques, les toiles d’araignées aident à réguler les populations d’insectes, etc, etc… Pour offrir à tous ces habitants de nos jardins un toit décent, voici que débarque en grandes surfaces de jardinage, de bricolage, et dans les magasins agricoles un « hôtel à insectes« .

Celui-ci a été pensé pour attirer et abriter quelques-uns des insectes les plus utiles à l’entretien de vos plantations et au maintien de la biodiversité. Ses différents niveaux, interchangeables à loisir, ont été conçus en Catalpa Ovata, une essence de bois originaire de Chine naturellement résistante. Comptez cependant sur les quelques attaches en inox pour faciliter l’entretien et donner une cohérence à l’ensemble pour éviter qu’il ne bascule à la première bourrasque. Parmi les insectes destinés à occuper l’hôtel, nous retrouvons la chrysope, un insecte volant surnommé « le lion des pucerons », capable de dévorer quotidiennement 500 de ces (vrais) nuisibles. De même, les coccinelles sont invitées à coloniser l’endroit, et elles aussi sont plutôt friandes de pucerons. Quant aux abeilles dites « solitaires » (différentes des jaunes et noires cousines de Maya que nous connaissons tous), elles aideront à la pollinisation de votre jardin et des environs. Enfin, l’aphidius est lui aussi le bienvenue dans votre nouvel « hôtel à insectes » : en plus de s’attaquer aux pucerons, la femelle de cet insecte pond ses oeufs sous la peau de nombreuses espèces de chenilles, dévorées de l’intérieur par les larves.

Tout cela n’est certes pas très ragoutant, mais si certains de ces insectes investissent l’hôtel que vous leur installerez, vous pourriez être à même de réduire drastiquement l’utilisation d’insecticides, voire même de vous en passer. Et l’environnement en a grand besoin car en France, car sur le total de 110 000 tonnes de pesticides dispersées chaque année, 5% est imputable aux jardiniers individuels : le calcul est vite fait (le ministère de l’Agriculture l’a d’ailleurs fait pour nous), nos 17 millions de jardiniers amateurs répartissent 5 500 tonnes de pesticides dans leurs jardins.

Alors l’hôtel à insectes comme solution alternative aux pesticides, nous, on a envie d’y croire.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Benjamin (voir la biographie)
le 03 mai 2013 à 09:51

123 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 2013
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
hennebicq
9 mai 2013 - 15 h 04 min

Rien ne garantit que ce sera les insectes cités dans l’article qui s’installeront dans les « hôtels à insectes »… dont le bois provient de Chine et la fabrication aussi je le suppose. Derrière ce produit qui fait appel une fois de plus aux bons sentiments se cache plus vraisemblablement une opération purement commerciale.

Quel est l’âge moyen des ouvriers qui fabriquent ce gadget ? Coût à la fabrication ? Coût à la vente en € ?

Je suggère que vous proposiez des conseils pour pouvoir en fabriquer un soit même avec des matériaux de récupération et de plus grande taille car le modèle proposé semble bien petit pour ne pas dire ridiculement petit : un bon « produit » en somme !


Sgreum
27 avril 2014 - 10 h 25 min

Tout à fait d’accord avec Hennebicq,

Il suffit de laisser quelques zones du jardin « en friche », un ou deux fagots de branches et voilà un habitat naturel bien plus adapté à nos insectes locaux qu’un produit exotique marketé pour nous donner bonne conscience tout en continuant de claquer des euros.

:p



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
3165

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS