Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » Articles » Bientôt l’affichage environnemental
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. Inondation et pesticides : qu’en est-il ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Non classé

Bientôt l’affichage environnemental

affichage environnemental

affichage environnemental

Un an, de juillet 2011 à l’été 2012 : c’est durant cette période que l‘affichage environnemental a été testé en France, une mesure qui a été préconisée par le Grenelle Environnement. Ce sont plus de 160 entreprises, issues de tous les secteurs (l’ameublement, la distribution, l’agroalimentaire ou le textile) qui se sont portées volontaires pour tester cet affichage.

Mais en quoi consiste-t-il, au fait ? Tout simplement à informer clairement le consommateur de l’impact sur l’environnement des produits qu’il consomme. Étaient ainsi précisé les émissions de CO2 engendrées par le processus de production, les conséquences sur la qualité de l’air et celle de l’eau, ou encore l’impact sur l’épuisement des ressources naturelles.

Ainsi informé, le consommateur peut orienter ses choix vers des achats plus responsables et faire comprendre indirectement aux entreprises auxquelles il ne fait plus confiance, qu’elles doivent mettre un coup d’accélérateur quant à la « durabilité » de leur chaîne de production. Pour les milliers de produits testés, différents modes d’affichage étaient proposés : à même l’emballage, en rayon, ou sur le net. Après un an d’essais, sept associations de consommateurs (dont Familles de France) étaient invités à se prononcer sur cette démarche, ce qu’elles ont fait en remettant à Delphine Batho, ministre de l’Ecologie, leurs évaluations. Verdict : « Nous demandons un affichage environnemental rendu obligatoire pour tous, établi sur la base d’un modèle-type et rendant compte des principaux impacts portés à l’environnement ».

Parmi les trois méthodes testées, les associations favorisent l’étiquetage direct sur le produit ou l’affichage en magasin. De leur point de vue, internet ne doit être vu que comme un complément d’information, accessible via un site dédié. Elles mettent aussi en garde contre un vocabulaire parfois ambiguë qui pourrait être employé par les industriels, en préconisant « un vocabulaire simple et compréhensible ». France Nature Environnement, réaux de 3000 associations, a également évalué la démarche, dont l’expérimentation « a permis de prouver la faisabilité, quelle que soit la taille des entreprises ». Reste désormais aux entreprises qui se sont portées volontaires à rendre leur évaluation de l’expérimentation, via un questionnaire détaillé. Ce n’est qu’à partir de là qu’un rapport définitif sera transmis d’abord au Conseil national de la consommation. Si ce Conseil rend un avis positif, le document est soumis au Parlement au début de l’année 2013. Puis c’est le Gouvernement qui fera suivre au Conseil national de la transition écologique, ses préconisations.

Avant d’assister à la généralisation du dispositif, il devrait se passer encore quelques longs mois.

 

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
18

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS