Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » INTERVIEW » Interview du ROC, défense des non-chasseurs et de la nature
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Interview du ROC, défense des non-chasseurs et de la nature

=================> Début de l’article <=================

Univers-nature – Faites-vous une distinction entre les différentes pratiques de chasse, entre le chasseur posé dans son siège qui attend les animaux qu’on lui rabat, et le chasseur seul avec son chien ?

Nelly Boutinot - C’est une image d’Epinal, le chasseur qui part dans la nature, seul avec son chien. Je suppose bien qu’au début du siècle, les agriculteurs qui n’avaient pas de loisir et peu de moyen, prenaient leur chien, pour aller dans leur propre champ tuer le lièvre ou le lapin, si cela s’était perpétué, il n’y aurait jamais eu le ROC. Je vous ai dit que le ROC était né de ces dérives multiples que connaît le monde de la chasse, et par conséquent, oui nous faisons des différences, même si tous ont le fusil et tuent des animaux.

Il y a des degrés, on ne peut pas réduire le chasseur à sa caricature, ni à l’exemple passéiste du paysan dans son champ tirant le lapin du dimanche. Entre les deux, il y a des portraits de chasseurs vraiment tous très différents.

Déjà, ceux qui respectent la biologie des espèces, qui sont prêts à ne plus chasser en période de retour des oiseaux migrateurs ou en période estivale (la nature est une vaste maternité en été) sont de notre point de vue, plus respectables que ceux qui veulent à tout prix faire des cartons sur des oiseaux qui ont encore éventuellement des petits cachés dans la végétation, ou qui veulent tirer la tourterelle à tout prix lorsqu’elle remonte au mois de mai.

Univers-nature – Que pensez-vous de l’argument « sans les chasseurs le gibier pullulerait » ?

Nelly Boutinot - Vous parlez des chasseurs qui disent que sans eux le gibier, terme cynégétique que je n’aime pas, pullulerait, mais il y a aussi les chasseurs qui disent « sans nous il n’y aurait plus de gibier », donc quel est celui qui a raison?

Très souvent c’est ni l’un ni l’autre.

De toute façon, les chasseurs n’ont comme justification que le plaisir, d’ailleurs certains le reconnaissent. En plus n’ayant pas la connaissance de toutes les espèces, surtout lorsqu’elles sont migratrices, ils tirent dans le tas, c’est la manne venue du ciel.

Personne ne peut dire avec précision, qu’il n’y a pas un risque à chasser telle ou telle espèce. Prenons l’exemple du pigeon migrateur américain, il existait par milliards d’individus, on le chassait parfois au canon, il y en avait tellement que l’on se disait : bah on peut y aller ! – résultat, il n’y en a plus un au monde, donc, même lorsqu’une espèce est en très forte densité, elle peut disparaître très vite.

Bien entendu, d’autres conditions que la chasse s’ajoutent, et sont souvent négatives, comme la pollution ou le problème climatique. On ne peut rien face aux problèmes climatiques, ou tout au moins on ne pourra agir que dans le futur, car l’homme n’est pas forcément innocent des problèmes climatiques, même chose pour la pollution, on ne la réglera pas en soufflant dessus; donc que s’y ajoute la chasse, pour nous le slogan est facile  » la chasse en plus, c’est la chasse en trop ».

Univers-nature – Votre activité est-elle uniquement nationale ou avez-vous également des engagements sur le plan international ?

Nelly Boutinot - Vous savez il faut toujours balayer devant sa porte avant de vouloir donner des leçons aux autres. La chasse en France est un problème important et complexe, qui nécessite beaucoup de temps et d’investissement, donc notre association a pour ambition première de révéler, et d’essayer d’améliorer la situation en France. Toutefois, cela ne nous empêche pas de prendre position sur des sujets extérieurs à l’hexagone, mais le moins possible, et lorsque l’on ne peut pas faire autrement.

Les oiseaux migrateurs appartiennent à l’Europe et non pas aux seuls chasseurs français, les oiseaux passent de pays en pays sans connaître les frontières et leur dimension internationale est à prendre en compte. Donc nous avons des interventions au niveau européen, devant la commission de Bruxelles par exemple, mais aussi auprès des associations, d’ailleurs il existe une fédération européenne des mouvements d’opposition à la chasse. Pour conclure, le ROC est surtout français, mais il est ouvert sur le reste du monde.

Univers-nature – La législation sur la chasse en France est en pleine évolution, principalement suite aux dernières décisions du Conseil d’Etat et de la cour européenne, qui rendent illégales la loi Verdeille et la chasse de nuit. Avec le sénat qui essaye dans l’urgence de faire adopter une loi, qui entre autres, veut légaliser la chasse de nuit dans 42 départements, et un député chasseur, chargé par le 1er ministre d’établir un nouveau projet de loi pour l’an 2000, peut-on être optimiste?

Nelly Boutinot - Il est vrai qu’en France on évolue très lentement et l’on revient souvent en arrière. Au niveau de la chasse, les associations de protection de la nature dénoncent depuis longtemps toutes ces dérives, ainsi que tout ce qui est écologiquement insupportable.

Je pense que l’opinion publique est du côté des défenseurs de la nature, de la vie. Bien sûr elle est souvent silencieuse, et elle ne descend pas dans la rue parce qu’elle ne défend pas ses propres intérêts comme le font les chasseurs quand ils viennent à Paris. Mais elle a une haute idée de la nature, de plus en plus de personnes pensent que la défense de la nature est importante, évidemment il y a des priorités sociales qui font que cela reste souvent au second plan, mais je pense que si le gouvernement néglige les aspirations contemporaines de plus de respect de la nature, de plus de place pour les non-chasseurs avec toutes les activités économiques que cela peut générer et qui sont brimées par l’existence de la chasse telle qu’elle se pratique, le gouvernement sera à côté de la plaque et cela ne sera qu’un feu de paille pour les chasseurs. Mais bon, rien n’est encore fait, et il appartient aussi aux non-chasseurs de se révéler, les associations sont là pour dire les choses, mais il faut qu’elles soient davantage soutenues par un mouvement d’opinion, ça compte, et puis il faudrait aussi puisque les élections sont des périodes importantes, que l’abstentionnisme diminue, parce qu’il fait le jeu de minorités corporatistes et cela déforme le paysage politique; ce n’est de mon point de vue, pas sain pour la démocratie.

Donc, optimiste ou pessimiste ? – Non, réaliste !!

Univers-nature – Au regard d’autres grosses associations, votre présence médiatique apparaît faible, est-ce un choix ou y a t-il une autre raison ?

Nelly Boutinot - Le ROC a beaucoup de difficulté à se faire entendre, et nos messages ne sont pas souvent repris. Nous essayons de les faire passer, mais vous savez, quand il y a des chasseurs à des postes clés, la porte est fermée pour ceux qui ne sont pas de leur côté. Je ne vois pas d’autre explication car notre combat est mené loyalement, de façon légaliste et sans violence, avec détermination certes, mais dans le refus du mépris d’autrui.

Il est regrettable que quand il y a des actes de violences cela fasse parler de soi, et il faut parfois beaucoup de détermination pour s’empêcher d’y recourir, mais ça c’est exclu chez nous, donc actif mais sans violence.

Univers-nature – Concernant vos actions, quel est le niveau le plus important pour vous, national, local ?

Nelly Boutinot - L’association est nationale, donc elle essaie de faire changer les législations et réglementations. Pour cela, elle a diverses stratégies dont certaines ne peuvent pas être exposées. Celle qui est connue de tous, et du monde des chasseurs, qui s’étonnent toujours qu’on ait pu leur tenir tête avec des avocats importants devant les cours, y compris la cour européenne du Luxembourg, c’est une action juridique importante, qui a débouché sur des arrêts en notre faveur, lesquels ne sont pas respectés par les gouvernements, comme je l’ai déjà précisé.

Donc au final, ce sont les politiques qui l’emportent toujours, et les chasseurs sont entrés en politique pour cela. Nous, nous n’entrerons pas en politique, parce que nous pensons que la politique ne doit pas se restreindre à défendre un intérêt corporatiste ou un loisir, même s’il est ancien, et donc nous resterons des associatifs essayant d’influencer les divers partis politiques.

Ceux-ci devraient d’ailleurs avoir une plus haute idée de la politique, bien supérieure à l’image qu’ils en ont donnée dans les décennies précédentes.

=================> Suite de l’article <=================

Echo Nature

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 25 février 2013 à 08:42

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
108

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS