Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » INTERVIEW » C. Starozinski de Alliance pour la suppression des corridas
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






C. Starozinski de Alliance pour la suppression des corridas

Présidente fondatrice de l’Alliance pour la suppression des corridas (janvier 2001)

Univers-nature – Vous avez créé l’Alliance pour la suppression des corridas il y a maintenant sept ans, votre tâche est immense, car la corrida, tout le monde « connaît », néanmoins l’idée qui y est le plus souvent associée c’est la fête, beaucoup oublient la souffrance de l’animal. Les images sont toujours festives…

Claire Starozinski - Je suis obligée d’assister à des corridas car les photos que je prends sont de celles que l’on ne montre jamais au grand public. On oublie l’animal, on l’occulte, ce n’est qu’un faire-valoir. Pourtant, si on veut aller un peu plus loin, il est avéré que le taureau est le véhicule expiatoire par excellence, noir avec des sabots fourchus et une longue queue, c’est la représentation que le Concile de Tolède donnait du… Diable, en l’an 425 !

Univers-nature – Pouvez-vous nous décrire la préparation d’un taureau, son cycle de vie ?

Claire Starozinski - Il existe plusieurs types de spectacles taurins avec des animaux âgés de 1 à 5 ans et quoi qu’on en dise il y a quasiment toujours mise à mort. En outre, contrairement à ce qui est mensongèrement annoncé dans la publicité pour les corridas portugaises , les taureaux sont systématiquement mis à mort, mais loin des regards, dès leur retour au toril. « Sinon qu’en ferait-on ? Ils ne pourraient pas resservir…. » m’ont confié des professionnels de la tauromachie.
Le taureau reçoit jusqu’à 1,50 mètre d’armes blanches dans le corps, entre les banderilles, la pique et l’épée.C’est mesurable et l’on ne peut pas déclarer qu’il ne souffre pas. Pour mémoire, sachez que le taureau ressent une mouche posée sur son épiderme qu’il chasse avec sa queue, comme tous les bovins, que dire alors des harpons, piques épées et poignards ?
Mais le pire est en coulisses :environ 40 % des taureaux ont les cornes coupées à vif, pour les raccourcir. De nos jours, avec les progrès technologiques, les bourreaux refont les cornes avec un chalumeau et de la résine pour que la fraude soit indétectable. c’est la pratique de L’afeitado, qui consiste à scier à vif cinq à dix centimètres de corne, puis à repousser la matière innervée vers la racine.

Univers-nature – Quel est l’intérêt de cette opération au niveau des cornes ?

Claire Starozinski - L’intérêt est de diminuer toute perception spatiale de l’animal, les cornes du taureau jouant en quelque sorte le rôle d’antennes. Si on lui coupe les cornes, le taureau perd tous ses repères. Ce procédé indigne revient aussi à le diminuer psychologiquement. Les toreros, qui peuvent gagner jusqu’à 1 600 000 francs pour une seule prestation, prennent de moins en moins de risques, en exigeant ces amputations ignobles qui les rassurent.

Univers-nature – Avant que le taureau n’entre dans l’arène, est-ce qu’il est travaillé de façon à être plus agressif ?

Claire Starozinski - Outre l’afeitado, des sédatifs identifiés lors d’autopsies leur sont parfois administrés. Sur 6 000 taureaux tués en 1997, vingt-sept prélèvements ont été analysés et quatre ont révélé la présence de produits illicites. On a retrouvé des traces de Flumixin, un anti-stress qui tranquillise et favorise l’endormissement et des traces de Fénylbutazona, un anti-inflammatoire pour dissimuler des boiteries et éviter qu’ils ne ressentent la douleur et pour qu’ils courent, car il y a de plus en plus de taureaux faibles.

Univers-nature – Des taureaux faibles ?

Claire Starozinski - Le nombre de corridas augmentant de façon significative, il faut produire toujours plus. Les animaux, nourris aux aliments composés, évoluent dans des espaces de plus en plus réduits et manquent de qualité musculaire. La plupart s’agenouillent, pitoyables, dès leur entrée en piste. Il tombent sur les deux pattes avant, c’est lamentable. Tous les aficionados se plaignent, mais c’est toujours la faute du taureau bien entendu et le matador ne peut pas « exprimer son art » car il a tiré un taureau faible.
Ou bien un taureau manso. ce dernier est moins bête que les autres. C’est celui qui a compris qu’en fait, il fallait charger l’homme et non le chifffon rouge.

Univers-nature – Combien de temps le taureau reste-t-il dans l’arène ?

Claire Starozinski - Pour une corrida formelle comme pour tout spectacle taurin le taureau est travaillé pendant 1/4 d’heure, c’est très règlementé. Car bout d’1/4 d’heure l’animal a compris que c’est dans l’homme qu’il faut charger, donc ils ont 1/4 d’heure pour le tuer, jamais plus.
La corrida c’est une vaste supercherie, tout est calculé pour que ce soit l’homme qui gagne, ce n’est donc en aucun cas un combat d’égal à égal.

Dans le cas du taureau manso les choses sont différentes, pour les aficionados c’est un criminel car il est moins bête que les autres et il ne va pas chercher le chiffon rouge, c’est dans l’homme qu’il fonce, c’est un taureau dangereux pour eux et vite, très vite, ils le tuent pour en finir, car un taureau manso ne se prête pas au jeu de la cape.

Univers-nature – Qu’est-ce qui fait que le taureau est attiré plus par la cape que par l’individu ? Il y a une préparation ?

Claire Starozinski - On ne peut pas vraiment l’expliquer. Les vaches sont testées à l’aide d’une petite pique, pour déceler si leur progéniture sera combative, certaines iront à l’abattoir, les plus agressives deviendront reproductrices. Ainsi, ils savent tout de suite le taureau qui va se prêter au « jeu ». Il y a également de plus en plus de croisements génétiques, il existe même un élevage qui pratique l’insémination artificielle et fabrique des taureaux éprouvettes, l’Elevage de Domecq. C’est ainsi qu’on arrive, par des croisements génétiques, à produire des animaux plus dociles, plus collaborateurs, de façon à faire prendre de moins en moins de risques au torero et surtout à donner au public ce qu’il veut, c’est-à-dire la mise en valeur du torero avec les passes. Le taureau on s’en moque, c’est un prétexte, un faire-valoir.
Avec un taureau Camargue, ils ne s’amuseraient jamais à cela. Le Camargue ne regardera même pas le chiffon, ce qui l’intéresse c’est de prendre l’homme et de le faire sauter en l’air. Avec ces taureaux là, on fait des courses camarguaises, l’homme court et il essaie d’arracher les ficelles qui sont placées aux cornes du taureau et l’animal ensuite retourne dans son pré.

=================> Suite de l’article <=================

 

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
531

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS