Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » INTERVIEW » Interview du directeur de ARTUS, pour le retour des ours
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Interview du directeur de ARTUS, pour le retour des ours

=================> Page précédente de l’article <=================

Univers-nature – Que pensez-vous du parc à ours qui est prévu dans les Pyrénées ?

Roland Guichard - Le parc à ours, au départ cela devait être un parc qui parlait de la réintroduction, qui était compatible et proche de la station de ski des Mourtis, et puis c’est devenu un parc gigantesque avec que de l’argent public, aucun argent privé, on peut donc se poser des questions sur la rigueur de la gestion de ce futur parc s’il n’est réalisé qu’avec de l’argent public. En plus, il est situé dans une zone qui nous semble problématique, puisque c’est une zone à ours, pour finir, les espèces présentées ( ours blanc, ours des cocotiers, etc.) on ne comprend vraiment rien !! L’ours des cocotiers n’a rien à faire à 200 m d’altitude dans les Pyrénées.
Nous, ce que l’on a vu passer dans les projets de Mr La Panouse, nous semble complètement aberrant. On ne comprend absolument pas un développement local de cette sorte, et à notre avis c’est une grossière erreur.

Univers-nature – Au niveau des Pyrénées occidentales, il y a eu dernièrement 2 naissances, les oursons se portent bien, la direction du parc national est donc enchantée, mais elle souhaiterait qu’il y ait 2 femelles de réintroduites pour renforcer la population des ours de la région. Est-ce qu’Artus serait chargé de cette opération, et quel est votre point de vue sur ce projet ?

Roland Guichard - Je ne pense pas, c’est le parc national qui se chargerait de la réintroduction.

Nous, notre inquiétude dans le Béarn, c’est de voir qu’il y a un gros problème d’aménagement du territoire. On a la vallée d’Aspe qui va être coupée en 2 par cette route nationale, et cela nous inquiète de voir un élu qui a promu ce gros aménagement, et qui est pour des petits aménagements (comme des pistes très dérangeantes pour l’ours), vouloir la réintroduction. Pour tout dire, on n’a pas confiance envers le président de l’institut patrimonial du Haut Béarn pour assurer la réintroduction de l’ours, et on se méfie de son discours puisque de tout temps il lui a été opposé. Dernièrement, en tant que président de l’institut, il a appelé à manifester contre les ours qui ont été réintroduits, quand des élus, comme Augustin Bonrepaux, député PS de l’Ariège, a appelé à faire une manifestation où ils étaient 300 à manifester à Foix. On comprend mal comment un élu qui veut réintroduire un animal, appelle à manifester contre des dégâts qui étaient relativement mineurs. Les 2 jeunes ours ont tué une soixantaine de moutons durant la période printemps-été; bien sûr c’est 60 de trop, mais on peut trouver des méthodes pour enrayer cette prédation.
Bref, on ne comprend pas que cet élu se permette de dire « moi je suis pour l’ours, mais en fin de compte je manifeste contre dès qu’il y a de la prédation, et je suis pour un aménagement qui pose de graves problèmes à l’ours », là on a un élu qui est ni fiable, ni cohérent dans son discours (il est contre Natura 2000), dès qu’il y a des actions de protections de la nature il est contre. Alors on se demande pourquoi il veut réintroduire, alors qu’il y a des associations de protection de la nature et un parc national des Pyrénées qui eux ont des discours plus scientifiques et plus légitimes pour assurer la conservation de l’ours; aussi faudrait-il peut-être écouter ce qu’ils disent pour les mesures de conservations !

Univers-nature – Y a t’il des projets de réintroduction dans les Alpes ?

Roland Guichard - Il y a eu un projet de réintroduction d’ours dans les Alpes. Pendant 4 ans des études ont été menées, mais comme pour l’instant il n’y a pas la volonté politique de continuer, elles sont stoppées. Et surtout, les élus ont demandé de surseoir à cela pour voir ce qui allait se passer dans les Pyrénées. Donc, on est actuellement toujours lié à un résultat positif des Pyrénées pour pouvoir continuer ailleurs. Néanmoins, il faut savoir que l’ours revient dans les Alpes, en Autriche il y a une trentaine d’ours présents, En Italie, dans les Alpes du Trentin, il y a 2 ours qui ont été réintroduits sur un programme de réintroduction. Là aussi, on est à côté de la Suisse, on peut imaginer une recolonisation, mais très lente, pas comme avec le loup.

Univers-nature – La sécurité en montagne avec l’ours, que peut-on en penser ?

Roland Guichard - De mémoire d’homme, on ne connaît pas d’attaque d’ours ou de blessure sur personne faite par un ours dans les Pyrénées.
Si on regarde en Europe, on en connaît vraiment très peu, par exemple en Slovénie, où ils ont 350 ours, avec une activité à l’intérieur des forêts (exploitants forestiers, chasseurs, mais aussi beaucoup de ramasseurs de champignons) ils ont fait une enquête auprès de 200 personnes utilisant ce milieu et qui avaient plus de 10 ans d’expérience professionnelle en forêt, pour savoir quand ils avaient été confrontés à des attaques d’ours. La réponse, il y en a 2 : un qui sautait de rocher en rocher et qui s’est retrouvé à côté d’une tanière, il avait un chien avec lui qui a fait fuir l’ours, donc il n’a rien eu, et dans l’autre cas, c’est pareil, il n’y a pas eu de problème non plus.
Par contre en Slovénie, il y a eu 3 accidents, mais on ne sait pas trop comment, hormis pour un chasseur qui avait blessé un ours et qui le recherchait en le croyant mort.

Univers-nature – Si on se retrouve face à un ours, quelle est l’attitude à avoir ?

Roland Guichard - D’abord il y a très peu de chance que l’on se retrouve face à un ours, car l’ours va fuir avant la rencontre. Néanmoins, il faut parler, reculer puis s’en aller, évidemment s’il est acculé, il faut lui laisser le passage.

Univers-nature – Est-ce que les éleveurs tentent de valoriser leur production, comme en Italie par exemple, en voulant mettre un label sur leurs produits ?

Roland Guichard - Actuellement on n’en est pas là, nous ne sommes pas comme dans le parc national des Abruzzes, où ils ont un label lié à la présence de l’ours et du loup.
En France, il y a des éleveurs qui sont neutres, « moi je fais mon métier, et je veux que l’ours me laisse tranquille », ça c’est très positif, on ne leur demande pas d’être pour. Mais le problème c’est qu’il y en a beaucoup qui sont contre, et qui refusent les protections. Pourtant, il y a une demande sociale qui est très importante, plus de 70% des gens vivent en ville, et la demande d’avoir une nature sauvage vient principalement d’eux, les ruraux et les agriculteurs ne sont pas demandeurs de la présence de prédateurs sauvages; mais l’élevage en montagne et l’agriculture en règle générale en France sont soutenus par des subventions et des primes payées en majorité par les gens des villes. 50% du budget de l’Union Européenne va à l’agriculture, alors qu’elle ne représente que 2 à 3% de la population, on peut donc dire qu’il y a une subvention à la production, ce qui est exceptionnel dans notre système, il faudrait que les éleveurs le comprennent et fassent quelques efforts.

Univers-nature – L’ours représente t’il un attrait touristique ?

Roland Guichard - On a fait faire des études à ce sujet.
En 1992, on a fait faire une étude sur la notion de « Pays de l’ours » et cela existe, il y a une vraie demande. Selon notre sondage Sofrès, plus de 74% des gens ont dit qu’ils trouvaient très attrayant une région qui sauvegarde l’ours et qui en a sur son territoire, que cela ne leur faisait pas peur, et un pourcentage similaire a lié l’ours à la modernité; l’ours n’est pas un retour au passé.

Univers-nature – Et vous, en tant qu’individu comment voyez-vous l’avenir de l’ours en France ?

Roland Guichard - Il y a ce que je que je souhaite, et après ce que je pense, c’est 2 choses distinctes.

Moi, je souhaite qu’il y ait de l’ours, du loup, et une faune sauvage présente en France. Ce pays n’a jamais été aussi forestier, les milieux n’ont jamais été aussi bien conservés. Bien sûr, il y a de gros aménagements qui font des barres infranchissables pour la faune, ça il faut y faire attention, mais en règle générale, le territoire est prêt pour le retour des grands prédateurs et ça peut se passer très bien.
Après, il y a ce que je pense sur mon pays; il y a un tel lobby, et la peur du loup, de l’ours, du lynx est basée sur une telle ignorance (on s’aperçoit que les gens ne connaissent pas la biologie de ces espèces, y compris les élus) qu’il y a un gros effort d’information à faire. A un moment donné, il faut avoir la volonté de se dire que si on veut voir des agneaux, il faut voir un bélier, et que si je veux voir mon troupeau maintenant, il faut que j’aie un chien de protection, voilà !!

 

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
65

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS