Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » Articles » La chaux, version écolo du ciment
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Ecomobilité 2

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   180 289 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Comment trouver une mutuelle adaptée à la ...
  2. Apprendre l’anglais en ligne
  3. Couper l’eau pendant le savonnage !
  4. Chaudière à basse température ...
  5. L’hiver, faut-il hiberner ou préparer le ...


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Non classé

La chaux, version écolo du ciment

La chaux est une version écolo du ciment

Face au ciment, dans les années quatre-vingt-dix, la chaux naturelle a fait un retour remarqué. Version écolo du ciment, si elle présente un temps de prise plus important et une résistance mécanique moindre que le ciment, la chaux doit son retour à des qualités plébiscitées tant en construction écologique qu’en rénovation de bâtiments anciens.

Toutes les chaux ont en commun d’être obtenues en chauffant une roche calcaire (craie, marbre, etc.) à très haute température (à partir de 800° C.). Cette phase de calcination donne la chaux vive. Essentiellement utilisée par l’agriculture et l’industrie, cette chaux est à la base des deux types de chaux utilisées dans le bâtiment : l’aérienne et l’hydraulique.

La chaux aérienne, dite éteinte ou calcique, est obtenue par hydratation de la chaux vive. C’est la plus pure. Si elle sert principalement à réaliser des enduits muraux intérieurs ou extérieurs, elle est aussi adaptée à la réalisation de chape, pose de carrelage, etc. Quel que soit son usage, on lui reconnaît trois intérêts majeurs. Son caractère « respirant », en ne piégeant pas l’humidité à l’intérieur des habitations, la chaux aérienne apporte un niveau de confort et d’économie d’énergie sensiblement supérieur aux bâtiments qui la privilégie face aux mélanges à base de ciment (le chauffage est plus efficace lorsque les murs sont secs…). Son second atout tient à son aspect antibactérien, renforçant ainsi le bénéfice de l’absence d’humidité stagnante dans les constructions, trop souvent source de champignons, salpêtre et autres odeurs. Enfin, sa relative plasticité lui permet de garder durablement la cohésion des ouvrages en étant très peu sensible à l’apparition de fissures, à l’inverse du ciment à la rigidité plus grande. Revers de la médaille, sa prise est lente, de quelques jours à 6 mois selon l’épaisseur de l’enduit, la recarbonatation de la chaux voyant cette dernière se retransformer en roche calcaire. La chaux aérienne se trouve en deux conditionnements distincts. Le premier, une version industrielle en poudre, est particulièrement bien adapté aux pratiques actuelles des maçons, en se préparant comme du ciment (dosage en volume, mélange à la bétonnière, etc.). Le second, le plus intéressant par son respect des qualités naturelles de la chaux aérienne, se présente sous la forme d’une pâte. Si sa mise en œuvre (dosage et mélange avec le sable) est plus délicate, la finesse et le niveau de performance de l’enduit obtenu sont indéniablement supérieurs au conditionnement en poudre précédent. C’est la préparation la plus adaptée pour des enduits de finition/décoration.

La chaux hydraulique, ou chaux maigre, intègre entre 10 et 20 % d’argile ou de marne. Proche du ciment quant à sa mise en œuvre et utilisation, sa prise est plus rapide (quelques heures) que les autres chaux. De par ce fait, elle est bien adaptée au montage de murs, mais ses qualités (perméabilité à la vapeur, plasticité, etc.) sont moindres que son homologue aérienne.

Pour mémoire, l’utilisation de la chaux n’est pas nouvelle, les Romains faisaient les enduits sur leur construction en briques en 6 à 7 couches de chaux. Deux mille ans après, le résultat est toujours impressionnant. Aujourd’hui, l’enduit traditionnel compte 3 couches.

photo maison : Jean-Louis Venet

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 19 mars 2014 à 10:15

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
zygo
19 mars 2014 - 19 h 57 min

Le nombre d’erreurs qu’on a pu faire en « cimentant » à tout va. Exemple le bois est attaqué par l’acidité du ciment alors que la chaux n’est pas acide (mais basique) et a une bien meilleure compatibilité avec le bois. On enduisait les colombages à la chaux dans certaines régions, et également les troncs des arbres fruitiers (protection contre les insectes notamment). Les enduits à la chaux sont beaucoup plus compatibles avec nombre de matériaux. On y revient heureusement.


Bathy
23 mars 2014 - 11 h 02 min

c’est la « première » prise de la chaux hydraulique qui est rapide mais sa résistance à l’écrasement n’est optimale qu’au bout de 3 mois – je ne recommande pas la chaux aérienne pour les enduits extérieurs et encore moins pour les dalles (séchage très lent en épaisseur) – tout à fait d’accord Zygo, nombre de maisons en pierre ont été rendues insalubres avec des enduits au ciment (piégeage de l’humidité!)


BUTTARD
23 mars 2014 - 11 h 46 min

Vous indiquez que le ciment est « acide »; à ma connaissance, il n’est pas acide mais basique, ce qui serait dans ce cas le contraire de ce que vous prétendez…


Évelyne
24 mars 2014 - 13 h 05 min

La chaux matériau respirant là et toute son efficacité, parfait pour les personnes qui souffre d’allergie. À faire appliqué par un professionnel pour un résultat impeccable. Le seul défaut que je lui connaît et son temps de séchage.


J.Ph. ROSELLO
24 avril 2014 - 22 h 52 min

Je ne vois pas en quoi la chaux serait un produit naturel, et même plus naturel que le ciment, comme vous dites. C’est vraiment une idée préconçue !
- Un produit naturel qui est traité par la chaleur pour en modifier la composition chimique n’est plus un produit naturel, par définition.
- La chaux est un… ciment ! Vous comparez sans doute avec le ciment Portland ?
- Les Romains n’ont pas construit leurs édifices avec de la chaux mais un mélange plus complexe qui est bien un ciment.
- Le ciment Portland est proche de la chaux sauf qu’il contient aussi de l’argile.
Sur le plan écologique le seul inconvénient du ciment Portland est qu’il demande une température plus élevée (1 450 °C au lieu de 900 °C) pour la fabrication, à cause de l’argile, que la chaux. D’ailleurs c’est le même problème que pour la cuisson des poteries, les terres étant de l’argile pour l’essentiel. Sinon les deux sont alcalins et corrosifs, la chaux vive en particulier…






à lire aussi
     
Flux RSS