Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » Articles » Au Moyen-Orient, un exemple d’architecture durable
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Ecomobilité 2

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   180 289 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Apprendre l’anglais en ligne
  2. Comment trouver une mutuelle adaptée à la ...
  3. Couper l’eau pendant le savonnage !
  4. Chaudière à basse température ...
  5. L’hiver, faut-il hiberner ou préparer le ...


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Non classé

Au Moyen-Orient, un exemple d’architecture durable

Moyen Orient

Building durable a Abu Dhabi

Abu Dhabi, c’est un des sept émirats qui composent les Emirats Arabes Unis. Producteurs et exportateurs de pétrole, les émirats sont richissimes et ont adopté un style de vie en conséquence : développement du tourisme de luxe, investissements massifs à l’étranger, urbanisation grandiose galopante, projets d’infrastructures extraordinaires… Mais malgré la manne pétrolière à disposition, les Emirats, sans doute conscients du fait que les ressources de pétrole ne sont pas intarissables, innovent dans les énergies renouvelables. Mieux, ils s’en trouvent même récompensés. Le Council on Tall Buildings and Urban Habitat (CTBUH) qui se charge de récompenser les grattes-ciel du monde entier a attribué le prix de la catégorie « innovation » aux tours Al Bahar d’Abu Dhabi.

Ces deux tours hautes de 145 mètres et de 29 étages, se distinguent de leurs voisines par leurs façades : celles-ci sont en effet équipées de panneaux spéciaux qui permettent de diminuer de 50% la consommation électrique des bâtiments. Ces panneaux un peu particulier sont en fait amovibles, et contrôlés par ordinateur pour en finir avec les mauvaises habitudes prises dans cette partie du monde. Alors que le soleil fait régulièrement monter la température au-delà des 40 degrés, les architectes, pour contrer les effets néfastes de ce climat si particulier, équipent leurs constructions de vitres fortement teintés qui empêchent les rayons (et leur chaleur) de pénétrer. L’éclairage intérieur fonctionne alors de jour comme de nuit.

L’idée de Aedas, le cabinet d’architecture des tours Al Bahar, est d’équiper les tours d’une couche externe supplémentaire de panneaux triangulaires, reliés entre eux et programmés pour s’ouvrir ou se fermer au rythme de la course du soleil. Quelle que soit leur position, ces panneaux contribuent à des économies d’énergie conséquentes : fermés, ils évitent de faire monter la température à l’intérieur des buildings et d’allumer la climatisation énergivore ; ouverts, ils permettent à la lumière d’inonder les tours, et de ne pas avoir recours à l’éclairage artificiel en plein jour.

Encore plus fort, dans un soucis de respect des traditions locales, les architectes ont voulu donner à leurs panneaux (en position « ouverts ») une forme de « moucharabieh » : les ouvertures permettent d’accélérer la vitesse de vent et autorisent ainsi une ventilation naturelle, un procédé largement utilisé dans l’architecture islamique. Enfin, les panneaux de la façade sud de chacune des deux tours ont un petit plus puisqu’ils sont équipés de cellules photovoltaïques, qui leur permettent de produire 5% de l’énergie consommée par les occupants des tours Al Bahar.

Récompense bien méritée !

 

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS