Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » Articles » Ampoule basse consommation d’énergie – des précautions
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Ecomobilité 2

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   180 289 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Apprendre l’anglais en ligne
  2. Comment trouver une mutuelle adaptée à la ...
  3. Couper l’eau pendant le savonnage !
  4. Chaudière à basse température ...
  5. L’hiver, faut-il hiberner ou préparer le ...


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Non classé

Ampoule basse consommation d’énergie – des précautions

Habitat

L’intérêt des ampoules à basse consommation n’est plus à démontrer d’un point de vue énergétique, mais leur utilisation doit se faire en prenant un minimum de précaution… En aucun cas, ces ampoules ne peuvent être qualifiées d’écologiques

Dans le cadre de la recherche d’un habitat sain l’impact des ampoules à basse consommation (type fluo compact) pose problème en 3 points :

  • Leur recyclage, de par les composants électroniques et le mercure qu’elles comportent;
  • L’effet stroboscopique qu’elles génèrent;
  • Les rayonnements radioélectriques importants qu’elles émettent.
  • Le présent article ne traite que de l’aspect des rayonnements radioélectriques. Les problèmes de recyclage sont une évidence à cause de la complexité technique de ces ampoules à économie d’énergie et leur effet stroboscopique, dû au courant alternatif (1), peut provoquer chez des personnes prédisposées des phénomènes de fatigue visuelle, maux de tête, accélération du rythme cardiaque, etc.

    1- Dans une ampoule classique, à incandescence, l’effet stroboscopique est amorti par le filament de tungstène producteur de lumière.

    Pourquoi des
    rayonnements radioélectriques

    Les rayonnements radioélectriques qu’émettent les ampoules basse consonsommation (230 Volts – 50 Hertz) sont dûs aux nombreux composants électroniques intégrés dans leur culot. Cette véritable pollution n’intervient qu’en fonctionnement, l’ampoule allumée.

    Sachant que le Parlement Européen a émis, fin 1998, une recommandation de 1 V/m maximum (un champ électrique se mesure en volt par mètre), visant à éviter les effets sanitaires à long terme (rapport Tamino), la détection de valeurs comprises entre 180 V/m et 1,8 V/m, dans les 20 premiers centimètres de distance d’une ampoule fluo compact, appelle à la vigilance.

    A ce titre, la publication en août 2007, par les associations Arca Ibérica et Criirem, de tests de mesures de rayonnements radioélectriques d’ampoules fluo compact et à incandescence, pour des distances et puissances diverses, est riche d’information.

    Des valeurs impressionnantes

    Alors que le rayonnement in situ en champ libre était, dans le cadre de l’expérimentation de l’ordre de 0,2 V/m, les résultats de mesures sont les suivants lorsque les ampoules sont allumées:

    Dans le tableau ci-dessus, les zones en rouge soulignent les conditions qui placent un utilisateur dans une situation non-conforme à la recommandation du Parlement Européen
    visant à limiter le rayonnement à 1 V/m maximum.

    A la Une de l’actualité

    Néanmoins, il convient de relativiser ces valeurs et de ne pas jeter, ou de ne plus acheter d’ampoules à économie d’énergie. En effet, on ne passe pas sa journée à proximité d’une ampoule, cela dit il convient d’être vigilant et de prendre des précautions lors d’une utilisation en lampe de chevet ou de bureau, par exemple.

    L’utilisation d’un téléphone portable et/ou la proximité d’une antenne relais, d’une borne WIFI, sont bien plus sujets à risque.
    Toutefois, on peut s’interroger sur l’absence d’un blindage du culot de la lampe, qui atténuerait grandement les émissions radioélectriques. Ceci dit, si vous tenez absolument à éviter ses rayonnements tout en restant avec des lampes basse consommation, choisissez les LEDs (cf. ampoule ci-contre à LEDs), elles sont à la fois plus économiques à l’usage (énergie et longévité) et plus saines…


    Les articles les plus lus

    >> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

    commentaires sur cet article - Univers Nature

    PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


    Commentaires
    jacques
    30 octobre 2013 - 23 h 01 min

    Les ampoules LED ne sont pas vraiment plus saines. Placez les mots « led santé yeux » sur le moteur de recherche et vous aurez entres autres avis celui de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses)et différents articles de journaux bien documentés. Évitez cet achat si vous avez des problèmes de vues ou si vous êtes très sensibles…


    Baudouin Dominique
    22 décembre 2013 - 21 h 30 min

    Une récente émission sur Arte qui décrit bien la main mise d’un cartel de fabricants d’ampoules explique qu’en fait les Leds sémettent un rayonnement belu qui perturbe un fonctionnement endocrinien et que cela accroit le risque de DMLA. La solution qu’ils proposent est le retour aux ampoules Halogènes ( – 30% de consommation) et l’arrêt de l’interdiction des ampoules à incandescence.


    lou landès
    23 mars 2014 - 10 h 28 min

    Aprés avoir ruiné les fabricants de filaments tungstène, voici qu’on chasse déjà du marché tous ces petits fùtés qui avaient misé sur les tubes fluo (si lents à démarrer) ou les leds multicolores +/- durables à ambiance festive; à quand le grand retour du biogaz acetylène pour remplacer avantageusement la lampe à huile fuligineuse de l’antiquité…?






    à lire aussi
         
    Flux RSS