Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » DURABLE & CO » Flore » Dossier sur le sureau noir – Sambucus nigra
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X

Clic PAC, pompe à chaleur


Dans la même rubrique
  1. Le trèfle blanc : plante porte bonheur légumineuse
  2. Dossier sur le sureau noir – Sambucus nigra
  3. Le pissenlit, une plante pas si simple que ça
  4. Ortie, une plante pleine de ressources : à redécouvrir
  5. Alternance jour / nuit : Influence et effets sur les plantes 1/2
  6. Alternance jour / nuit : Influence et effets sur les plantes 2/2
  7. La haie, un bienfait favorable au climat et aux insectivores
  8. érable plane : son dossier de a à z
  9. épicéa mais pas sapin. Bien connaître l’épicéa
  10. La digitale pourpre : fleur superbe mais également poison
  11. Dossier: le châtaignier, histoire de châtaigne et de marron 1/2
  12. Dossier: le châtaignier, histoire de châtaigne et de marron 2/2
  13. Mycologie : fonctionnement et classification des champignons 1/2
  14. Mycologie : fonctionnement et classification des champignons 2/2
  15. Dossier sur le bouleau verruqueux
  16. Fonctionnement des arbres, résineux et feuillus 1/2
  17. Fonctionnement des arbres, résineux et feuillus 2/2

L'éco-photo de la semaine
ile-dechets-NY

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine

Chiffre Clé
· 14,2% de l’énergie en France est renouvelable ·
La part des énergies renouvelables (EnR) dans la consommation finale brute d’énergie en France [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. IKEA en route vers l’indépendance énergétique
  2. Faire sa lessive dans une roue à aubes : ...
  3. Smartphones, rasoirs & co. : bon ou ...
  4. Transformer le marc de café en carburant
  5. Après les 1000 vaches, un poulailler de 250 ...

Focus Sur
collecte et réparation de déchets électronique DEEE
Smartphones, rasoirs & co. : bon ou mauvais état, des conseils pour s’en défaire

Le dossier du mois
Copyright Gabriele Diamanti
Gabriele Diamanti. Voilà un nom qui ne vous dit probablement rien. Pourtant, ce designer italien a mis au point un objet qui pourrait bien sauver la vie de millions de gens partout sur le globe. Le nom de son invention : « Eliodomestico« , soit un distillateur qui transforme l’eau salée en eau potable grâce à la seule énergie solaire. Car pendant que la France gaspille allègrement [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Dossier sur le sureau noir – Sambucus nigra

Le sureau noir

Flore

Sambucus nigra

arbre sureau noirAimé pour ses fruits et ses nombreuses vertus thérapeutiques, dédaigné pour l’odeur nauséabonde qu’exhalent ses feuilles lorsqu’on les écrase, le sureau noir a une place à part dans le cœur des hommes. Ce petit arbre a également un rôle important pour la faune à qui il offre de nombreux avantages…

Fiche d’identité

• Famille : Caprifoliacées
• Origine : Europe.
• Habitat : forêts de feuillus, mais aussi décombres où les oiseaux déposent les graines de sureau.
• Taille : petit arbre de 2 à 7 m.
• Feuilles : opposées, avec 5 folioles ovales, dentées, pétiolées de 5 à 10 cm de long.
• Fleurs : petites et blanches, regroupées en ombrelles.
• Fruits : baies noires, appréciées des oiseaux… et des hommes

Ce petit arbre, qui atteint généralement les 2 mètres, mais peut aller jusqu’à 10 mètres et vivre plus de 100 ans, est de la famille des Caprifoliacées (au même titre que le chèvrefeuille par exemple). C’est une espèce dite héliophile, entendez qui a besoin de soleil ou de demi-ombre pour vivre, vous n’en trouverez donc pas au cœur de la forêt mais plus facilement en lisière de bois, et communément dans les haies et sur les berges des cours d’eau.
Pour le reconnaître, rien de plus simple, vous y parviendrez même, et surtout, les yeux fermés… en effet, si vous frottez les feuilles dans vos mains, elles dégagent un parfum âcre et désagréable. Autre particularité de cet arbre, ces branches sont creuses, ce qui en fait un refuge de prédilection pour de nombreux insectes. C’est à cette particularité également qu’il doit son nom venu du grec sambûke, la flûte : son bois tendre et déjà creux étant idéal pour confectionner le dit instrument.

Généreux et prolixe, entre juin et juillet, le sureau noir donne naissance à de petites fleurs blanches très parfumées et à des fruits ayant l’apparence de baies noires et arrivant à maturité fin août.

Le sureau en charmante compagnie

fleur de sureau noirAvec autant d’arguments en poche, pas étonnant que le sureau noir soit parmi les arbres les plus « visités ». Son feuillage dense et les nombreuses fourches qu’offrent ses branches en font un lieu de choix pour les oiseaux nicheurs. Les abeilles sauvages et autres guêpes profitent aisément de ses rameaux creux… Bref, un véritable hôte de nos campagnes !
Les fleurs attirent, en outre, quantité de butineurs : abeilles, mouches, papillons… et les baies font le régal des fauvettes des jardins, des merles noirs, des grives, des rouges-gorges, des passereaux…

Le Sureau et l’homme

L’homme raffole également de cet arbre, et ce depuis des siècles. Les premières traces que l’on ait retrouvées de cette affection de l’homme pour le sureau remontent à l’âge de pierre ! Si, bien évidemment, la valeur gustative de ses baies est pour beaucoup dans cette histoire, ses vertus médicinales ne sont pas en reste. Preuve en est avec les multiples surnoms dont on l’affuble et qui se passent de commentaires : le protecteur du foyer, l’arbre aux fées, le pharmacien de la maison, etc.
Dès l’Antiquité, ses vertus thérapeutiques furent louées par Hyppocrate, le célèbre médecin grec. Il faut reconnaître que cet arbuste a un large spectre d’utilisation et que ces propriétés thérapeutiques se trouvent aussi bien dans son écorce que dans ses feuilles, ses fleurs et ses baies.

L’écorce :
Attention, il ne s’agit pas ici de l’écorce grise très structurée, visible à première vue, mais de la seconde écorce verte. Cette dernière est très riche en nitrate de potasse, en tanin et en acide valérianique. Autant de substances qui donnent à cette écorce des propriétés diurétiques et laxatives. Utilisée en décoction, cette partie de l’arbre est conseillée, entre autres, contre la rétention d’urine, les rhumatismes, la goutte et les coliques néphrétiques.

Les feuilles :
fleurs sureau noirLes feuilles fraîches sont très riches en acide cyanhydrique, ce qui, à forte dose, peut les rendre toxiques. Utilisées raisonnablement, elles offrent néanmoins une palette impressionnante de « services ». En cataplasme, elles apaisent les contusions et soulagent les maux de dents. Elles sont utilisées également en cas de brûlures. Seul inconvénient à leur décharge, les feuilles cuites dégagent une mauvaise odeur et sont amères. Un peu de miel dans la préparation permet néanmoins de passer outre. A noter enfin, qu’à peine récoltées sur l’arbre, les feuilles sont efficaces pour stopper les petites hémorragies nasales.
Les jardiniers retiendront que le purin de feuilles de sureau noir est également utile en jardinage biologique pour combattre mildiou et pucerons. Ce purin aurait également le pouvoir de repousser les rongeurs (souris, mulots et campagnols). Pour se faire, il suffit de laisser macérer 1 kg de feuilles pendant quelques jours, dans 10 l d’eau, et de le pulvériser dans son jardin.

Les fleurs :
Il y a deux manières de profiter des vertus de ces petites fleurs blanches et parfumées, soit en application externe, soit en les ingérant. Dans le premier cas, en décoction elles ont des propriétés émollientes, calmantes et adoucissantes pour la peau. En soin interne, les fleurs de sureau sont un parfait diaphorétique (elles favorisent la transpiration) et sont recommandées pour lutter efficacement contre les grippes, rhumes ou simple refroidissements.

baie sureauLes baies :
Outre le fait que ces fruits soient appréciés en confiture, ils renferment nombre de substances actives : glucoside, tyrosine, nitrate de potassium, carotène, différents acides…
Le rob, entendez le concentré du jus des baies de sureau, est reconnu pour ses propriétés sudorifiques, idéal donc pour soigner grippe, bronchite et autres toux rebelles.

Si ces qualités en font un arbre apprécié, sa faculté de se disséminer, avec le concours des oiseaux qui répandent ses graines, fait qu’il est honni par les agriculteurs dans les régions d’agriculture intensive…

Le sureau en cuisine

Confitures, vins, beignets, gâteaux… le sureau a évidemment sa place en cuisine.
Si les baies fraîches sont comestibles, leur propriété vomitive fait qu’elles sont à consommer avec modération. Le mieux est donc de transformer les fruits dès leur récolte, en les faisant chauffer, car ils ne se conservent que 48 heures environ. On les retrouve ensuite dans la composition de nombre de boissons, vins, limonades, sirops, etc..
A noter également, que le jus de sureau noir est un excellent colorant alimentaire et il sert également à fabriquer les encres alimentaires entrant dans la composition des estampilles utilisées pour identifier les quartiers de viandes en boucherie.

Les fleurs sont, elles, très prisées pour les desserts et ont reçu le titre de « vanille du pauvre » ! Elles se récoltent entre mai et juin et peuvent s’utiliser fraîches le jour même, ou se conserver plusieurs mois une fois séchées.

Sureau et légendes

sureau noir envahissantConnu depuis des siècles pour ses vertus médicinales, le sureau a tôt fait de hanter l’imaginaire des hommes. Pour terminer ce dossier, je vous propose un tour d’horizon sur les légendes et histoires autour du sureau noir.

  • Dans les traditions celtiques :
    Le sureau est l’arbre des morts. En effet, les druides confectionnaient avec son bois les flûtes leur servant à converser avec les âmes des disparus.
  • Dans la Chrétienté
    C’est à la branche d’un sureau noir que s’est pendu Judas, depuis ces baies sont petites et flétries par la honte.
  • Dans la mythologie nordique :
    Le sureau est consacré au dieu du tonnerre Thunar
  • Avec les fées :
    Une légende veut que chaque fleur de sureau soit en fait une fée venue se réfugier entre les pétales.
  • Tradition campagnarde :
    Il porte bonheur
  • Croyances populaires :
    Dormir sous le feuillage d’un sureau donne des rêves érotiques et charnels.
  • En Allemagne :
    Nos voisins d’outre Rhin lui attribuent le pouvoir de mettre fin à la stérilité d’un homme ou d’une femme.

Sur ce thème Univers-nature vous recommande

Le CD-Rom « Une forêt dans la tête »

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
chuferlu
6 novembre 2013 - 14 h 50 min

Deux autres utilités « oubliées »du sureau:
Il a servi depuis des temps immémoriaux de borne végétale entre les lopins; son système de racines puissant le rend « indéplaçable », on peut le rabattre il repartira toujours. Et comme il éloigne les rongeurs,donne une bonne ombre, des fruits …il est idéal .
Ensuite le bois du tronc et des grosses branches « debouts », une fois fendues et rabotées a mesure font des manches très solides, légers, soyeux qui ne provoquent pas d’ampoules comme le frêne qui chauffe la peau.
Excellents pour les masses, les merlins, cognées, haches….
Petit rappel, les baies donnez-en aux poules ; elles adorent et vont donner des oeufs au jaune « rouge »


joel.ramel
11 février 2014 - 20 h 50 min

le sureau est excellent pour les yeux
faire une infusion laisser refroidir et faire des compresses sur les yeux
il faut utiliser les fleurs


Balaguère
8 août 2014 - 11 h 40 min

Ne pas confondre le sureau noir avec ses cousins, le sureau rouge et le hièble, toxique. Les fruits du hièble sont noirs mais toujours situés au sommet de la tige et dressées vers le haut a l’inverse du sureau noir dont les fruits sont pendants : http://www.randonneespyrenees.com/le-sureau-noir/



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
34837

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS