Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » DURABLE & CO » Flore » Dossier sur le bouleau verruqueux
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X

Devis pompe à chaleur Gratuit.


Dans la même rubrique
  1. Le trèfle blanc : plante porte bonheur légumineuse
  2. Dossier sur le sureau noir – Sambucus nigra
  3. Le pissenlit, une plante pas si simple que ça
  4. Ortie, une plante pleine de ressources : à redécouvrir
  5. Alternance jour / nuit : Influence et effets sur les plantes 1/2
  6. Alternance jour / nuit : Influence et effets sur les plantes 2/2
  7. La haie, un bienfait favorable au climat et aux insectivores
  8. érable plane : son dossier de a à z
  9. épicéa mais pas sapin. Bien connaître l’épicéa
  10. La digitale pourpre : fleur superbe mais également poison
  11. Dossier: le châtaignier, histoire de châtaigne et de marron 1/2
  12. Dossier: le châtaignier, histoire de châtaigne et de marron 2/2
  13. Mycologie : fonctionnement et classification des champignons 1/2
  14. Mycologie : fonctionnement et classification des champignons 2/2
  15. Dossier sur le bouleau verruqueux
  16. Fonctionnement des arbres, résineux et feuillus 1/2
  17. Fonctionnement des arbres, résineux et feuillus 2/2

L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Dossier sur le bouleau verruqueux

Le bouleau verruqueux

Flore

Betula verrucosa

Fiche d’identitésilhouette bouleau verruqueux

- famille : betulaceae
- période de floraison : d’avril à mai
- méthode de pollinisation : par le vent
- type de fructification : fruit, cône allongé de 10 cm de longueur, dressé puis pendant pour le mâle et de 3 cm dressé pour la femelle
- moyen de dispersion : par le vent
- dimension : de 20 à 30 m de hauteur et jusqu’à 60 cm de diamètre à la base
- méthode de multiplication : par rejet de souche ou semis
- type de feuillage : caduque
- longévité : environ 100 ans

Qualités, défauts

Ses défauts

La famille des bouleaux présente un des pollens les plus allergènes, et Betula verrucosa ne fait exception à la règle. En 2007, en Suisse, les autorités sanitaires estimaient qu’environ 8% de la population y était sensible. En France, le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA), dans son guide de la végétation en ville, n’hésite pas à proposer des alternatives à sa plantation (micocoulier, pommier-pleureur, poirier à feuilles de saule, etc.) pour limiter les risques d’allergies.
Ce fort caractère allergène a été favorisé par un phénomène de mode pour cet arbre très esthétique. Des bouleaux sont ainsi plantés « massivement » dans les parcs et jardins depuis une trentaine d’années, concourant à favoriser la dissémination de leur pollen.

Ses qualités

Ce n’est pas un colonisateur, et il préfère les bordures de forêts ou les espaces découverts plutôt que les forêts profondes.
Bien que ses rameaux soient très souples, les coups de vent les font tomber au sol en quantité, ils font alors le bonheur de nombreux animaux, qui les utilisent pour faire leur nid.
feuille bouleau verruqueuxDe par sa grande adaptation à tous les sols, il n’est pas rare de le voir pousser à des endroits où aucun autre arbre n’a réussi à s’implanter. Cette polyvalence lui permet ainsi d’assurer une présence bien venue dans des contrées aussi inhospitalières que le grand Nord, d’autant qu’il est particulièrement bien résistant au froid. Son bois assez dur, conserve néanmoins une bonne élasticité. Cette caractéristique lui permet d’affronter des tempêtes, sans de gros dégâts sur ses branches maîtresses. Ses feuilles fournissent en se décomposant un humus d’excellente qualité, qui enrichit les sols. Il fournit également une ombre protectrice qui permet à plusieurs espèces de germer et enfin de se développer. Pour vous dire comme il est poli, après avoir ainsi nourri et protégé les autres espèces, il s’installe ailleurs car il ne supporte pas la concurrence (l’ombre et le manque d’espace lui sont fatals).

De par sa présence dans ces contrées il permet à plusieurs espèces de survivre. Utilisé par l’homme depuis des siècles, dans les pays nordiques il était considéré, autrefois, comme un arbre miraculeux grâce à ses multiples possibilités d’utilisations médicinales, alimentaires ou même artisanales :

- médicinale
Il possède des propriétés médicinales remarquables.
- sa sève a une action diurétique et dépurative d’une réelle efficacité (les calculs urinaires ne lui résistent pas, généralement). Une cure de sève est également efficace contre les maladies de peau (eczéma, furoncle …).
- l’écorce est utilisée pour lutter contre les fièvres intermittentes.
chaton bouleau verruqueux- ses feuilles (fraîches ou séchées) sous forme de décoction, ont les mêmes qualités que la sève.
- les bourgeons (photo ci-contre) ont les mêmes propriétés, mais en plus fort (traitement de certaines affections du foie). Ils s’utilisent également en compresse ou en lavage pour les maladies de peau.

- alimentaire
- ses feuilles font de bonnes infusions (voir les activités).
- sa sève peut être utilisée en guise de sucre car elle contient environ 2% de sucre. Les Scandinaves la consommaient fermentée (comme du cidre) autrefois (pour des recettes avec le bouleau, voir la rubrique activité)
Pour la petite histoire, il est intéressant de savoir qu’un arbre adulte peut fournir un litre de sève quotidiennement.

écorce bouleau verruqueux- industrielle
- le bois de couleur jaune pâle, blanc, du bouleau est assez dur et résistant. L’écorce est, quant à elle, étanche. De par ces caractéristiques le bouleau a été de tout temps travaillé par les hommes.
- autrefois il servait à la fabrication de manches d’outils, de sabots, d’échelles, de balais réalisés avec les jeunes branches de sa cime (au début du XXème siècle Paris consommait plus de 300 000 balais de bouleau provenant de Sologne). Son écorce servait à l’étanchéité de toitures, à réaliser des flotteurs pour les filets de pêche, à la réalisation ustensiles ménagers ou même de coque de canoë chez les indiens d’Amérique du Nord.
- actuellement, il est utilisé dans l’industrie de la pâte à papier, du contre-plaqué, du bois de chauffage, de l’ameublement et de la décoration.

Conditions de vie

A part la lumière, il s’accommode de pratiquement toutes les conditions.

Comment le reconnaître

port de branches du bouleau verruqueuxC’est une des essences d’arbres les plus simples à reconnaître grâce à son tronc très caractéristique et à son allure souple et aérée. Par contre, les choses se compliquent un peu, pour savoir de quel type de bouleau il s’agit.
Pour le bouleau verruqueux :

  • le tronc doit être habillé d’une écorce blanchâtre.
  • la feuille est lisse, sans poils.
  • le jeune rameau est couvert par endroit, de petites verrues résineuses blanchâtres. Il est dépourvu de poils.
  • l’extrémité des branches retombe souplement.

 

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 07 février 2013 à 05:41

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Cnudde
13 juin 2016 - 23 h 18 min

Superbe article.merci s était très ludique



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
17558

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS