Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » DURABLE & CO » Flore » Fonctionnement des arbres, résineux et feuillus 2/2
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X

Devis pompe à chaleur Gratuit.


Dans la même rubrique
  1. Le trèfle blanc : plante porte bonheur légumineuse
  2. Dossier sur le sureau noir – Sambucus nigra
  3. Le pissenlit, une plante pas si simple que ça
  4. Ortie, une plante pleine de ressources : à redécouvrir
  5. Alternance jour / nuit : Influence et effets sur les plantes 1/2
  6. Alternance jour / nuit : Influence et effets sur les plantes 2/2
  7. La haie, un bienfait favorable au climat et aux insectivores
  8. érable plane : son dossier de a à z
  9. épicéa mais pas sapin. Bien connaître l’épicéa
  10. La digitale pourpre : fleur superbe mais également poison
  11. Dossier: le châtaignier, histoire de châtaigne et de marron 1/2
  12. Dossier: le châtaignier, histoire de châtaigne et de marron 2/2
  13. Mycologie : fonctionnement et classification des champignons 1/2
  14. Mycologie : fonctionnement et classification des champignons 2/2
  15. Dossier sur le bouleau verruqueux
  16. Fonctionnement des arbres, résineux et feuillus 1/2
  17. Fonctionnement des arbres, résineux et feuillus 2/2

L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Fonctionnement des arbres, résineux et feuillus 2/2

L’arbre

=================> Page précédente de l’article <=================

Principe de la photosynthèse

La photosynthèse est une fonction assurée par les arbres dès l’apparition des feuilles et quand la température est supérieure à 4°C, elle est donc assumée toute l’année par les arbres à aiguilles, mais néanmoins au ralenti en hiver.
Plus précisément, lorsque la chlorophylle contenue dans les feuilles est exposée à la lumière solaire en présence de gaz carbonique (assimilé par les feuilles grâce à leurs stomates) et d’eau amenée par la seve brute, elle recombine tous ces éléments afin de fabriquer du sucre. Cette métamorphose ne se fait pas sans déchet, mais ces rejets nous sont très précieux, on peut même dire indispensable, en effet il s’agit d’oxygène.

Le sucre fabriqué va enrichir la sève et la transformer en sève élaborée (sève descendante) qui va circuler partout dans l’arbre et lui fournir entre autre des protéines. Les canalisations empruntées par la sève élaborée se situent dans le liber.

Schéma de la fonction alimentaire.

Transpirer
La transpiration permet de véhiculer l’eau par la sève brute, des racines, jusqu’aux parties les plus élevées de l’arbre. 90% de l’eau extraite du sol s’évapore par les stomates, en laissant sur place divers minéraux nécessaire pour le développement de l’arbre. Cette évaporation massive crée une dépression dans les canalisations qui véhiculent la sève, créant ainsi un effet de succion dans les racines.

Grandir
Chaque année l’arbre se développe en longueur et en diamètre principalement au cours du printemps.
coupe d'un tronc avec les cernes des annéesLe développement en longueur est assuré aux extrémités par les bourgeons qui après éclosion peuvent faire s’allonger les branches de 10 à 15 cm en quelques jours. Pour les racines l’opération est parfois plus difficile, mais heureusement, elles ont une botte secrète : elles peuvent sécréter des acides qui leur permettent de dissoudre le calcaire.

Compter les cercles de croissance, est la seule possibilité de déterminer exactement l’âge d’un arbre. Suivant l’épaisseur du cercle, on apprend si les conditions de développement étaient bonnes (cercle large) ou mauvaise (cercle fin). Les conditions sont bonnes lorqu’il n’est pas malade, qu’il a assez de place, de l’eau pour ses racines et du soleil pour ses feuilles.
Pour le développement en diamètre, pas de bourgeons, mais une pellicule très fine, poisseuse située entre l’écorce et l’aubier; c’est le cambium ou assise cambiale. Dès que cette couche est approvisionnée en sève elle se met à fabriquer du bois (aubier et liber). Durant le printemps le bois fabriqué est très aéré avec ses gros vaisseaux pour faire circuler les importantes quantité de sève brute ( le bois, mais au fil des jours les quantités d’eau présentent dans le sol s’amenuisent et diminue ainsi le trafic de sève brute, aussi le bois fabriqué devient plus compact et sombre. Ce mode d’expansion explique les cercles concentriques de couleurs clairs puis foncés, qui se renouvelle chaque année, offrant ainsi la possibilité de chiffrer l’âge d’un arbre coupé on comptant les cercles clairs ou foncés.
Le liber se renouvelle en 1 ou 2 ans, poussé vers l’extérieur par l’expansion de l’aubier, il se dessèche, parfois se fissure, et renouvelle l’écorce.

Se reproduire

reproduction arbresLes arbres y consacrent beaucoup de temps et d’énergie. Deux types de reproduction existent, la végétative ou la sexuée. Suivant le mode de reproduction adopté, on obtient un individu ayant ses propres gênes (mélange des gênes des parents) ou des gênes identiques à son unique parent.

La reproduction sexuée :
Elle fera l’objet d’un futur dossier, car elle revêt de multiples formes et la résumer en quelques lignes est impossible, néanmoins pour patienter, voici son principe :
Elle s’effectue généralement par l’intermédiaire d’une fleur mâle et d’une autre femelle. La fleur femelle après fécondation va donner naissance à un fruit porteur de graines. Ces graines après dissémination pourront donner naissance à un nouvel arbre.

La reproduction végétative :
Dans la nature elle ne concerne que quelques espèces, mais l’homme a réussi au fil des siècles, à reproduire presque toutes les variétés ainsi. Plusieurs types de reproduction végétative existent :

  • Les cépées sont des rejets de souches (partie du tronc de l’arbre qui reste en terre après la coupe) que peuvent former quelques espèces d’arbres (le platane, l’érable, le charme, le houx, le frêne, le tilleul, ….).
    Dans les forêts exploitées pour founir du bois de chauffage, on rencontre fréquemment des cépées (photo ci-contre).
  • reproduction arbresLes drageons sont des rejets de racines peu profondes. Ils poussent particulièrement vite car ils profitent du système radiculaire d’un arbre adulte. On peut reconnaître un drageon aux feuilles disproportionnées qu’il porte (en fait des feuilles d’arbre adulte). Des arbres comme le robinier (ou faux-acacia) le peuplier, le hêtre, le merisier drageonnent.
  • les marcottes comme les cépées sont généralement dues à une intervention humaine ou animale. Pour qu’il y ait reproduction par marcottage, une des branches de l’arbre doit être enterrée, ainsi elle va produire des racines, être suralimentée et donner naissance à un nouvel arbre. Les espèces suivantes se reproduisent parfois de cette manière : le houx, l’épicéa, le sapin, etc. (voir illustration ci-contre).

Ses ennemis

N’importe quel arbre aussi fort et puissant soit-il, peut disparaître. On peut regrouper ses agresseurs en 2 catégories :

Les causes naturelles

champignons arbresLes phénomènes météorologiques :

- le vent fort qui brise les branches ou couche les arbres à terre
- la neige qui par son accumulation et donc son poids, fait plier les branches et parfois les casse
- les périodes de gelée printanière provoque la mort des fleurs, le gel des bourgeons en train d’ouvrir, et des fissures dans le bois
- la foudre par sa puissance est capable d’éventrer un arbre instantanément

Les animaux :

- les rongeurs mangent les jeunes pousses et rongent l’écorce
- les insectes comme les termites creusent des galeries sous l’écorce et dans le bois

Autres facteurs :

- le gui qui se nourrit de la sève brute des arbres
- les maladies, comme nous l’arbre peut être malade et même en mourir
- la concurrence entre diverses espèces, comme le bouleau qui après avoir permis le développement de certaines espèces, se trouve à l’étroit et fini par disparaître.

Les causes humaines

- les incendies: chaque année des centaines de milliers d’hectares de forêt partent en fumée (généralement à cause d’une imprudence ou d’un acte malveillant
- la pollution comme les pluies acides dégradent des nombreuses forêts de par le monde
- les bûcherons, mais néanmoins lorsque l’exploitation de la forêt est menée en respectant quelques règles simples, ils concourent à entretenir la forêt et à permettre la croissance des plus beaux arbres et une régénération en grande partie naturelle.

Au pays des records :

Le plus grand ==> un séquoia de Californie de 110 m

Le plus gros ==> un châtaignier d’Italie dont le tour du tronc fait 57 m

Le plus vieux ==> un pin de Californie de 4500 ans

Celui qui couvre avec ses branches la plus grande zone ==> un banian d’Inde couvre plus de 20000 m2

A lire aussi

Le sureau noir
La digitale pourpre
Le châtaignier
L’érable plane
L’arbre
Les champignons
La haie
Le trèfle blanc
L’épicéa
Le pissenlit
Le bouleau verruqueux
L’ortie

 

 

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
5601

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS