Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » DURABLE & CO » Faune » Le papillon citron – Gonepteryx rhamni
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X

Devis pompe à chaleur Gratuit.


Dans la même rubrique
  1. Un son, non des sons, la nature est pleine de chants et cris
  2. Dossier sur la salamandre, un amphibien urodèle
  3. De qui, la chauve-souris ou la poule, faut-il s’occuper ?
  4. Des représentations en contradiction
  5. Des représentations en contradiction
  6. Des représentations en contradiction
  7. Des représentations en contradiction
  8. Des représentations en contradiction
  9. Des représentations en contradiction
  10. Des représentations en contradiction
  11. Des représentations en contradiction
  12. Des représentations en contradiction
  13. Des représentations en contradiction
  14. Des représentations en contradiction
  15. Des représentations en contradiction
  16. Des représentations en contradiction
  17. Des représentations en contradiction
  18. Des représentations en contradiction
  19. Des représentations en contradiction
  20. Des représentations en contradiction
  21. Des représentations en contradiction
  22. Des représentations en contradiction
  23. Le papillon citron – Gonepteryx rhamni
  24. Orque ou épaulard – le roi des mers
  25. Orque ou épaulard – le roi des mers
  26. Orque ou épaulard – le roi des mers
  27. Le moustique commun
  28. Dossier sur le lapin domestique
  29. Alternance jour / nuit : Influence et effets sur les animaux
  30. Alternance jour / nuit : Influence et effets sur les animaux
  31. Le corbeau freux
  32. Le corbeau freux
  33. Dossier sur la chèvre
  34. Protéger les chauves-souris
  35. Le chant des oiseaux
  36. Le chant des oiseaux
  37. Le cerf et la biche, les seigneurs des bois
  38. Dossier sur le rapace buse variable
  39. Le blaireau, un mustélidé omnivore
  40. Des représentations en contradiction 21/21
  41. Des représentations en contradiction 20/21

L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Le papillon citron – Gonepteryx rhamni

Le papillon citron

Faune

Gonepteryx rhamni

Le « classique » papillon citron, si facilement observable dans les jardins, est un des papillons les plus étonnants par son cycle et sa durée de vie.
Messager du printemps, dès la sortie de l’hiver il est l’un des premiers à montrer le bout de ses ailes.

Fiche d’identité

papillon citronFamille : insecte
Ordre des insectes : lépidoptère
Subdivision : rhopalocère (diurne)
Classification : arthropodes
Développement de la chenille : sur la bourdaine et divers nerpruns
Alimentation adulte (imago) : nectar de fleur
Distribution : jusqu’à 2000 m d’altitude dans toute l’Europe, sauf le nord de la Scandinavie et en Ecosse
Habitat : orée de forêt, friches, broussailles, jardin, bord de route
Vol : fin de l’hiver/début du printemps jusqu’à l’automne
Envergure : de 50 à 60 mm

Comment le reconnaître

Gonepteryx rhamniLe Gonepteryx rhamni est un des papillons les plus communs et les plus faciles à observer. On le reconnaît grâce à sa face supérieure jaune citron chez le mâle, ou vert pâle pour la femelle et au point orange qui orne chaque aile, quelque soit le sexe.
Posé sur une fleur, il a toujours les ailes refermées ce qui lui permet de se confondre avec la végétation et de passé inaperçu de ses prédateurs (oiseaux, araignées…). Cette posture est d’autant plus efficace que la couleur de ses ailes et les nervures augmentent encore sa ressemblance avec une feuille.

Un papillon étonnant

Avec une espérance de vie supérieure à un an, le Gonepteryx rhamni fait partie des papillons européens ayant la plus longue existence.
Réfugié au sein de plantes à feuillage persistant (généralement du lierre), les ailes repliées, le Gonepteryx rhamni est un des rares papillons hivernant à l’état adulte et le seul, dans nos contrées, à le faire en plein air (les autres lépidoptères, hivernant adulte, cherchent un abri sous un toit, dans un trou d’arbre ou une grotte). Cette caractéristique explique probablement son hivernation « légère », puisqu’il peut se réveiller n’importe quand en hiver si la température est clémente (principalement les mâles). Ainsi, il n’est pas rare de le voir faire son retour très tôt au printemps, parfois même avant qu’aucune fleur ne soit ouverte.

Cycle de vie du papillon citron

1er stade : l'œuf
Chez le citron, il n’y a qu’une seule ponte par an, à partir du mois d’avril.
Les œufs du papillon citron sont de couleur jaune/vert crème et de forme fuselée. Après l’accouplement, ils sont fixés isolément sur le dessous des jeunes feuilles de la plante hôte (bourdaine ou certains nerpruns), grâce à une substance sécrétée par la femelle, non soluble dans l’eau. L’incubation varie en fonction de la température extérieure.

2ème stade : la chenille ou larve
L’œuf à terme, généralement à partir du mois de mai, donne naissance à une chenille verte, rayée de blanc sur les côtés, qui vit seule sur la plante hôte sans protection particulière. Immobile le long de la plante hôte, la chenille passe inaperçue, seul les traces de grignotage des feuilles la trahissent.
A la sortie de l’œuf, avant toute consommation de feuille, la chenille avec ses parties buccales, du type broyeur, dévore les restes de l’œuf (vitellus et chorion). Ensuite, elle se déplace sur la plante, avec ses fausses pattes (des petites parties de son corps plus charnues et munies de ventouses), en dévorant tout ce qui se trouve sur son passage.
Sa peau ne grandissant pas, la chenille du papillon citron est obligée de muer plusieurs fois… pour, après avoir emmagasiné suffisamment de réserves, subir une dernière mue qui sera une métamorphose complète et la fera passer d’une vie de gloutonne à celle de beauté volante.

3ème stade : la chrysalide ou pupe
Le moment venu, la chenille cesse de s’alimenter et cherche un endroit propice à sa transformation. Sa peau se noircit et se ride, tandis que la chrysalide se forme peu à peu à l’intérieur de sa vieille « enveloppe ». Pour cette dernière étape, au début de l’été, elle se fixe sous une feuille avec des fils de soie. Fixée par un fil de soie et un coussinet à son extrémité inférieure, la chrysalide est généralement dans une position horizontale.
Dans la chrysalide, la nymphe a la tête en bas et se transforme progressivement en papillon. Cette phase ne dure que quelques jours avant une émergence très rapide (quelques secondes).

4ème stade : l'imago
La nymphe, transformée en un superbe papillon, doit trouver un support pour achever sa transformation car si ses pattes sont fonctionnelles ses ailes ne le sont pas encore. Le déploiement des ailes se fera en une dizaine de minutes mais il faudra environ 7 heures pour qu’elles se rigidifient et permettent au papillon citron de prendre son envol. Devenu imago (adulte) le citron ne subira plus aucune transformation de taille, de couleur ou de forme.
A partir de ce stade l’imago se nourrira du nectar des fleurs grâce à une trompe de type suceur, la nouvelle génération côtoyant les parents avant leur mort.

L’été et l’automne

Dès qu’il commence à faire très chaud, les papillons citrons observent une période d’estivation, avant de reprendre leur activité, généralement fin août.

Le soleil se faisant moins généreux, les imagos de l’année se préparent à hiverner, tandis que ceux qui ont déjà affronté un hiver sont au crépuscule de leur vie.
Pour se protéger du froid et des intempéries, le papillon citron se réfugie sur une plante qui ne perd pas ses feuilles pendant la période hivernale, le plus souvent du lierre proche du sol. Les ailes fermées, bien camouflé, se faisant passer pour une feuille et sans aucune autre protection, il va tomber dans une sorte de coma en ralentissant son métabolisme, afin de ne pas épuiser prématurément ses réserves, pour passer l’hiver.

L’hiver

Pendant la période hivernale il ne peut s’alimenter, alors il va survivre grâce à ses réserves accumulées pendant l’été. Il résistera au froid, même par de très basses températures qui lui sont moins fatales que l’humidité.
Sa résistance au froid est due à un « sérum antigel », une sorte de liquide qu’il produit lui-même et qui contient de l’alcool, de l’albumine et des sels minéraux.

Le printemps

Avec le retour des beaux jours, le papillon citron reprend le cours de sa vie et est un des premiers papillons de l’année à butiner. Le mâle va courtiser la femelle en effectuant une danse nuptiale, après l’avoir repéré grâce à sa forme et sa couleur. Néanmoins, sa technique de repérage reste très perfectible, certains chercheurs ayant observé des mâles citrons courtiser des sacs plastiques de forme et de couleur identique à la femelle !!
Si la femelle accepte de s’accoupler, elle va se poser sur une fleur, de façon à « offrir » son abdomen au mâle (elle est donc renversée sur la fleur). Le mâle qui vient se fixer son abdomen, en cas de danger, l’entraînera dans sa fuite.
Le sexe des papillons peut être comparé à une serrure, chaque variété a sa propre clef, ce qui empêche les mariages entre différentes espèces.

En résumé

Echo Nature
Le nouveau magazine d’information environnementale

Les derniers titres de l’actu
« Nature »

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 07 février 2013 à 05:41

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires

Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
12325

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS