Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » DURABLE & CO » Faune » Le corbeau freux
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X

Devis pompe à chaleur Gratuit.


Dans la même rubrique
  1. Un son, non des sons, la nature est pleine de chants et cris
  2. Dossier sur la salamandre, un amphibien urodèle
  3. De qui, la chauve-souris ou la poule, faut-il s’occuper ?
  4. Des représentations en contradiction
  5. Des représentations en contradiction
  6. Des représentations en contradiction
  7. Des représentations en contradiction
  8. Des représentations en contradiction
  9. Des représentations en contradiction
  10. Des représentations en contradiction
  11. Des représentations en contradiction
  12. Des représentations en contradiction
  13. Des représentations en contradiction
  14. Des représentations en contradiction
  15. Des représentations en contradiction
  16. Des représentations en contradiction
  17. Des représentations en contradiction
  18. Des représentations en contradiction
  19. Des représentations en contradiction
  20. Des représentations en contradiction
  21. Des représentations en contradiction
  22. Des représentations en contradiction
  23. Le papillon citron – Gonepteryx rhamni
  24. Orque ou épaulard – le roi des mers
  25. Orque ou épaulard – le roi des mers
  26. Orque ou épaulard – le roi des mers
  27. Le moustique commun
  28. Dossier sur le lapin domestique
  29. Alternance jour / nuit : Influence et effets sur les animaux
  30. Alternance jour / nuit : Influence et effets sur les animaux
  31. Le corbeau freux
  32. Le corbeau freux
  33. Dossier sur la chèvre
  34. Protéger les chauves-souris
  35. Le chant des oiseaux
  36. Le chant des oiseaux
  37. Le cerf et la biche, les seigneurs des bois
  38. Dossier sur le rapace buse variable
  39. Le blaireau, un mustélidé omnivore
  40. Des représentations en contradiction 21/21
  41. Des représentations en contradiction 20/21

L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Le corbeau freux

Le corbeau freux

Faune

=================> Page précédente de l’article <=================

Le chant du corbeau

Comme la plupart des autres oiseaux, le corbeau freux possède un organe qui lui permet d’émettre des sons : la syrinx. Cet organe se situant à la jonction des bronches et de la trachée, la contraction des muscles du thorax et de l’abdomen provoque un flux d’air qui fait vibrer les membranes de la syrinx.
Ses croassements sont suffisamment caractéristiques pour être facilement reconnaissables. Ils sont plus nasillards et moins rauques que ceux de la corneille noire, et moins caverneux et graves que ceux de son cousin : le grand corbeau.
En outre, notons que plusieurs verbes désignent son chant, on considère ainsi qu’il raille, croaille, croasse ou graille.

La vie de groupe

Le corbeau freux est un oiseau grégaire qui ne vit qu’au sein d’une communauté, appelée corbeautière, plus ou moins importante selon les saisons. Ces communautés varient d’une dizaine d’individus à plusieurs milliers pour les plus importantes, ce qui n’est pas sans poser de problème lorsqu’elles vivent à proximité d’habitations.
Tout ce « petit monde » prend place sur la cime de grands arbres, de préférence des peupliers, en pleine vallée ou au centre des villes, en tout cas à proximité d’un garde-manger. Ces colonies de corbeaux freux se regroupent chaque nuit dans leur dortoir, au grand dam des riverains, leurs croassements pouvant devenir assourdissants. De plus, étant un oiseau très joueur, les soirées aux abords du dortoir se transforment vite en cour de récréation très bruyante. Ces dortoirs se densifient plus encore l’hiver car, si en France les corbeaux freux sont sédentaires, il n’en va pas de même pour les populations de l’Europe de l’Est. A la recherche d’un peu de chaleur, elles migrent et fin octobre une partie d’entre elles vient partager la vie de groupe de nos corvidés nationaux.

Le corbeau freux vit en groupe, mais loin de lui le concept de la polygamie. Il vit exclusivement en couple et c’est à l’âge de 2 ans que sieur corbeau courtise sa belle en émettant ses croassements les plus doux. Pour faire savoir qu’elle est tombée sous le charme, madame accepte la becquée de son mâle : au choix, une belle larve en bouillie ou les entrailles d’un petit mammifère trouvé mort. Les amoureux ainsi unis resteront ensemble jusqu’à la mort. La période de nidification se situe entre mars et juillet. Le nid est une structure massive faite de branches, renforcée avec de la terre, tapissée de brindilles et de paille, installée en haut des arbres dans les dortoirs. Le corbeau freux réemploie souvent d’anciens nids qu’il consolide chaque année. La femelle y pond 3 à 6 œufs, d’un vert bleuté, taché de sépia ou de gris, qu’elle couve 17 à 20 jours. Durant ce laps de temps, son compagnon la nourrit grâce à la poche jugulaire située à la base du bec qui sert à transporter les aliments.

Une fois éclos, les jeunes, appelés corbillats, se font nourrir par leurs parents, avant d’effectuer leurs premiers vols une trentaine de jours après l’éclosion. L’émancipation intervient au bout d’une soixantaine de jours.
Pour les corbillats, la voltige aérienne est une occupation privilégiée. Ils peuvent ainsi grimper haut dans le ciel pour se laisser tomber comme une pierre, et enchaîner pirouettes, passage sur le dos et autres figures étonnantes. Contrairement à leurs parents, les becs des corbillats sont noirs, et c’est entre dix et quinze mois seulement que la région nasale se dénude pour laisser apparaître la peau blanchâtre caractéristique.

Un intellectuel

Proportionnellement à sa taille, le corbeau freux possède un gros cerveau, et de nombreuses observations, tant en milieu naturel qu’en laboratoire, ont permis de démontrer son aptitude à se servir d’outil ou à profiter de situations données pour parvenir à ses fins (corbeaux utilisant le passage de voitures pour briser les noix dont ils se régalent, etc.).

corbeau freux s'abreuvant dans une mareA table !

Le premier repas a lieu dès l’aube, les corbeaux quittent alors le dortoir à la recherche de leur pitance. Ils n’hésitent pas à faire jusqu’à une dizaine de kilomètres. L’un des principaux atouts du corbeau freux tient à opportunisme alimentaire. Omnivore, son alimentation varie selon les saisons et les régions. Ainsi, durant la période d’élevage des corbillats, insectes et vers de terre sont associés à une alimentation végétale dont la proportion augmente avec l’âge des jeunes. En dehors de cette période, le régime est surtout végétarien : grains de céréales en germination (essentiellement du maïs) et fruits divers.
Sa prédilection pour les graines perdues, après la moisson ou en germination d’automne, fait que les agriculteurs le qualifient volontiers de nuisible, même si le corbeau freux n’hésite pas à ajouter à ce menu quelques petits rongeurs préjudiciables aux récoltes et, même, parfois des charognes.
Par ailleurs, son opportunisme alimentaire fait qu’il n’hésite pas à fréquenter les décharges ou à faire les poubelles…

Le corbeau freux : classé nuisible

Le corbeau freux figure sur la liste nationale des animaux dits « nuisibles »depuis 1988. Si les tirs dans les dortoirs sont interdits, il peut être tiré comme n’importe quel gibier durant la période de chasse légale et, sur décision du préfet, au cours d’une période complémentaire. Par ailleurs, comme tout « nuisible », le corbeau freux a le triste privilège de pouvoir être piégé tout au long de l’année.

Corbeau et légendes

Terminons ce dossier en rendant à César ce qui est à César ou, plus précisément, ce qui est au corbeau au corbeau. Tout et son contraire a été dit à son sujet. Nous vous proposons un petit tour des innombrables légendes, à travers les Ages et les civilisations, qui le concerne.

Dans la chrétienté
Le corbeau apparaît à plusieurs endroits dans la Bible et partage la vie de nombreux Saints. Ainsi, dans la Genèse, en allant vérifier si la terre réapparaît après le déluge, il devient un symbole de perspicacité.
Il apporte du pain dans le désert au prophète Isaïe, ainsi qu’aux ermites Antoine et Paul. Certains saints chrétiens sont même accompagnés de corbeaux : Benoît, Boniface, Oswalde et Meinrad, tandis qu’il défend Saint Vincent de l’attaque de carnassiers.

Dans la mythologie grecque
Le Corbeau est consacré à Apollon, mais, bien qu’il soit son compagnon préféré, le Dieu grec n’est pas toujours tendre. La légende veut que le plumage, originellement blanc, du corbeau devînt noir suite à une malédiction lancée par Apollon, pour le punir de ses indiscrétions.

Dans les mythologies germanique et nordique
Le Dieu Odin est toujours accompagné de Hugin (Esprit) et Munin (Mémoire), ses deux corbeaux messagers. Ils survolent la terre du milieu chaque jour et, chaque soir, ils rapportent à Odin ce qu’ils ont vu et entendu.

Dans les traditions celtiques
Le corbeau est à la fois un oiseau céleste et solaire, ainsi qu’un oiseau des ténèbres et de la partie sombre de nous-même. L’expression Irlandaise  » posséder la sagesse du corbeau » signifie avoir la connaissance suprême.

En Ukraine
Le corbeau, au paradis, possédait un plumage multicolore, mais après la chute d’Adam et Eve, il s’est mis à manger des charognes, et ses plumes sont devenues noires. Cette légende dit aussi que le corbeau retrouvera sa beauté et un chant harmonieux à la fin des temps, dans un paradis nouveau.

En Chine et au Japon
Le corbeau est considéré au Japon comme un symbole d’amour familial. Il est également considéré comme un oiseau de bonne augure, qui annonce la victoire aux guerriers et symbolise leur vertu.
En Chine, il est considéré comme un oiseau solaire. Ce sont en effet 10 corbeaux qui se sont envolés du mûrier du levant pour apporter la lumière au monde. Depuis, cet oiseau est l’emblème des empereurs chinois. Pour l’occasion, il a 3 pattes, symbolisant le déroulement du cycle solaire sur une journée : lever, zénith et crépuscule.

Dans la tradition Maya
Le corbeau est le messager du Dieu du Tonnerre et de la Foudre.

En latin
Le corbeau est un symbole de l’espoir, son croassement répétitif voulant dire « demain, demain ».

En Afrique Noire.
Le corbeau possède un rôle de guide et d’esprit protecteur, puisqu’il prévient les hommes des dangers qui les menacent.

 

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 07 février 2013 à 05:41

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
mireille
21 mai 2014 - 1 h 08 min

les faucons sont bien plus jolis ;oD



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
6581

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS