Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » DURABLE & CO » Faune » Des représentations en contradiction
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X

Devis pompe à chaleur Gratuit.


Dans la même rubrique
  1. Un son, non des sons, la nature est pleine de chants et cris
  2. Dossier sur la salamandre, un amphibien urodèle
  3. De qui, la chauve-souris ou la poule, faut-il s’occuper ?
  4. Des représentations en contradiction
  5. Des représentations en contradiction
  6. Des représentations en contradiction
  7. Des représentations en contradiction
  8. Des représentations en contradiction
  9. Des représentations en contradiction
  10. Des représentations en contradiction
  11. Des représentations en contradiction
  12. Des représentations en contradiction
  13. Des représentations en contradiction
  14. Des représentations en contradiction
  15. Des représentations en contradiction
  16. Des représentations en contradiction
  17. Des représentations en contradiction
  18. Des représentations en contradiction
  19. Des représentations en contradiction
  20. Des représentations en contradiction
  21. Des représentations en contradiction
  22. Des représentations en contradiction
  23. Le papillon citron – Gonepteryx rhamni
  24. Orque ou épaulard – le roi des mers
  25. Orque ou épaulard – le roi des mers
  26. Orque ou épaulard – le roi des mers
  27. Le moustique commun
  28. Dossier sur le lapin domestique
  29. Alternance jour / nuit : Influence et effets sur les animaux
  30. Alternance jour / nuit : Influence et effets sur les animaux
  31. Le corbeau freux
  32. Le corbeau freux
  33. Dossier sur la chèvre
  34. Protéger les chauves-souris
  35. Le chant des oiseaux
  36. Le chant des oiseaux
  37. Le cerf et la biche, les seigneurs des bois
  38. Dossier sur le rapace buse variable
  39. Le blaireau, un mustélidé omnivore
  40. Des représentations en contradiction 21/21
  41. Des représentations en contradiction 20/21

L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Des représentations en contradiction

S’abonner
pour recevoir
les articles par mail

Prédateur en France : un statut à haut risque !

Faune

Introduction

L’Homme, en tant qu’espèce animale, a suivi une évolution que l’on pourrait qualifier de “biologiquement normale”. En effet, l’espèce humaine s’est attachée à croître, à coloniser de nouveaux milieux et à se protéger contre les autres espèces qui auraient pu nuire à sa survie. Mais en suivant ce schéma d’évolution, l’Homme a également perturbé des équilibres naturels. En quelques décennies, de nombreuses espèces animales et végétales se sont éteintes. Certes, la disparition d’espèces vivantes relève d’un processus normal. Cependant, la biodiversité* connaît dernièrement une usure dont la vitesse inquiète les spécialistes.

Ainsi, les superprédateurs* tels que le Loup, le Lynx et l’Ours ont pour la plupart quasiment disparu de l’Europe Occidentale. Or, à part l’homme, ces espèces en bout de chaîne alimentaire ne connaissent pas d’ennemis, si ce ne sont les maladies et la chasse.

L’expansion humaine les a souvent forcés à se réfugier dans leurs derniers retranchements. En effet, l’agriculture, aujourd’hui associée à la construction d’infrastructures routières, a nécessité de nombreux déboisements, perturbant ainsi leur milieu de vie. La pratique de la chasse a également eu des incidences néfastes sur le nombre d’ongulés* sauvages, limitant par conséquent les ressources alimentaires des grands prédateurs. De plus, les rapports de l’Homme à la Nature l’ont souvent poussé à chercher à la dominer, principalement lorsqu’il s’agissait de prédateurs.

Aujourd’hui, les conditions de la réinstallation définitive des superprédateurs semblent réunies. L’exode rural et la déprise agricole offre une moindre pression humaine et les surfaces boisées sont en augmentation. L’encadrement de la chasse a également permis une meilleure gestion des grands herbivores sauvages. De plus, l’opinion publique a montré à travers plusieurs sondages qu’elle se montrait globalement favorable à la réinstallation durable des grands prédateurs sur nos territoires.

En France, la présence réactualisée des superprédateurs* que sont le loup, l’ours et le lynx soulève pourtant diverses problématiques qui s’expriment au travers de conflits.

La récente ascension de la conscience environnementale a porté la population à souhaiter la pérennisation de leur installation au sein du territoire européen. Cette volonté, qui s’appuie sur une nécessité exprimée par les divers spécialistes de la question, s’est illustrée au travers d’instruments juridiques et de manifestations internationales.
Cependant, ce désir de renouer avec une nature sauvage n’est pas partagé par tous. Parmi les principaux opposants à ce retour au sauvage se trouvent les éleveurs et les chasseurs.

Si, plus que jamais, les conditions favorables à l’installation durable du Loup, de l’Ours et du Lynx sur le territoire français sont réunies, il reste tout de même des obstacles. Ces freins sont importants à prendre en compte dans la mesure où le manque de considération à leur égard peut être ensuite à l’origine de nombreuses incohérences.

Or ces incohérences, s’exprimant à tous les niveaux d’organisation, mettent en danger l’efficacité et la réussite de ce projet ambitieux : permettre aux grands prédateurs de faire partie du paysage naturel en Europe Occidentale. Pour inscrire cet objectif dans une indispensable durabilité, la réflexion quant aux outils nécessaires, qu’ils soient économiques, juridiques ou sociologiques, semble indispensable.

=================> suite de l’article <=================

Echo Nature
Le nouveau magazine d’information environnementale

Les derniers titres de l’actu
"Santé et habitat sain"


Introduction

Des représentations en contradiction

Des incohérences de gestion

Quelles perspectives envisager ?

Conclusion

Remerciements

Bibliographie

Téléchargement du dossier (texte seulement) au format .pdf (lisible avec le graticiel Acrobat reader)

Vers le sommaire des dossiers

Introduction

L’Homme, en tant qu’espèce animale, a suivi une évolution que l’on pourrait qualifier de “biologiquement normale”. En effet, l’espèce humaine s’est attachée à croître, à coloniser de nouveaux milieux et à se protéger contre les autres espèces qui auraient pu nuire à sa survie. Mais en suivant ce schéma d’évolution, l’Homme a également perturbé des équilibres naturels. En quelques décennies, de nombreuses espèces animales et végétales se sont éteintes. Certes, la disparition d’espèces vivantes relève d’un processus normal. Cependant, la biodiversité* connaît dernièrement une usure dont la vitesse inquiète les spécialistes.

Ainsi, les superprédateurs* tels que le Loup, le Lynx et l’Ours ont pour la plupart quasiment disparu de l’Europe Occidentale. Or, à part l’homme, ces espèces en bout de chaîne alimentaire ne connaissent pas d’ennemis, si ce ne sont les maladies et la chasse.

L’expansion humaine les a souvent forcés à se réfugier dans leurs derniers retranchements. En effet, l’agriculture, aujourd’hui associée à la construction d’infrastructures routières, a nécessité de nombreux déboisements, perturbant ainsi leur milieu de vie. La pratique de la chasse a également eu des incidences néfastes sur le nombre d’ongulés* sauvages, limitant par conséquent les ressources alimentaires des grands prédateurs. De plus, les rapports de l’Homme à la Nature l’ont souvent poussé à chercher à la dominer, principalement lorsqu’il s’agissait de prédateurs.

Aujourd’hui, les conditions de la réinstallation définitive des superprédateurs semblent réunies. L’exode rural et la déprise agricole offre une moindre pression humaine et les surfaces boisées sont en augmentation. L’encadrement de la chasse a également permis une meilleure gestion des grands herbivores sauvages. De plus, l’opinion publique a montré à travers plusieurs sondages qu’elle se montrait globalement favorable à la réinstallation durable des grands prédateurs sur nos territoires.

En France, la présence réactualisée des superprédateurs* que sont le loup, l’ours et le lynx soulève pourtant diverses problématiques qui s’expriment au travers de conflits.

La récente ascension de la conscience environnementale a porté la population à souhaiter la pérennisation de leur installation au sein du territoire européen. Cette volonté, qui s’appuie sur une nécessité exprimée par les divers spécialistes de la question, s’est illustrée au travers d’instruments juridiques et de manifestations internationales.
Cependant, ce désir de renouer avec une nature sauvage n’est pas partagé par tous. Parmi les principaux opposants à ce retour au sauvage se trouvent les éleveurs et les chasseurs.

Si, plus que jamais, les conditions favorables à l’installation durable du Loup, de l’Ours et du Lynx sur le territoire français sont réunies, il reste tout de même des obstacles. Ces freins sont importants à prendre en compte dans la mesure où le manque de considération à leur égard peut être ensuite à l’origine de nombreuses incohérences.

Or ces incohérences, s’exprimant à tous les niveaux d’organisation, mettent en danger l’efficacité et la réussite de ce projet ambitieux : permettre aux grands prédateurs de faire partie du paysage naturel en Europe Occidentale. Pour inscrire cet objectif dans une indispensable durabilité, la réflexion quant aux outils nécessaires, qu’ils soient économiques, juridiques ou sociologiques, semble indispensable.

Suite

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
259

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS