Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » DURABLE & CO » Environnement » Saturisme – Santé – Environnement et chasse / pêche (2e partie)
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X

Devis pompe à chaleur Gratuit.


Dans la même rubrique
  1. Dératisation : quel danger réel représente le rat ?
  2. Encre et cartouches, prévenir le danger environnemental
  3. Les mesures pour protéger l’environnement de différentes entreprises
  4. Les formidables authenticités et capacité d’adaptation de la nature
  5. Les nouveaux carburants propres, l’avenir de notre planète
  6. Comment s’habiller de manière éco-responsable ?
  7. Barrage de Sivens : mise en place d’une commission locale de l’eau
  8. Le biomimétisme : les innovations de demain s’inspirent de la nature
  9. Homme, nature et pesticides 1/4
  10. Homme, nature et pesticides 2/4
  11. Homme, nature et pesticides 3/4
  12. Homme, nature et pesticides 4/4
  13. Saturisme – Santé – Environnement et chasse / pêche (dernière partie)
  14. Saturisme – Santé – Environnement et chasse / pêche (2e partie)
  15. La nature en hiver : ses moyens pour affronter le froid
  16. Préserver les ressources naturelles : une priorité pour McDonald’s
  17. Espaces protégés: Vanoise, Mercantour, réserves naturelles.. 1/3
  18. Espaces protégés: Vanoise, Mercantour, réserves naturelles.. 2/3
  19. Espaces protégés: Vanoise, Mercantour, réserves naturelles.. 3/3
  20. Les risques des expérimentations climatiques (dernière partie)
  21. Biocarburants : la filère de l’or vert 1/2
  22. Biocarburants : la filère de l’or vert 2/2
  23. La Bio Cohérence, c’est aussi un esprit
  24. Air et atmosphère, un bien précieux pour le climat, la santé
  25. Air et atmosphère, un bien précieux pour le climat, la santé
  26. La grippe aviaire de type H5N1 1/3
  27. La grippe aviaire de type H5N1 2/3
  28. La grippe aviaire de type H5N1 3/3
  29. Conséquences du réchauffement climatique (1ere partie)
  30. La géoingénierie, technologie de manipulation climatique 2/2
  31. Géoingénierie, solution ou menace ? (notes et sources)

L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Saturisme – Santé – Environnement et chasse / pêche (2e partie)

Environnement

==> Vers le début du dossier

Les zones humides,
principales concernées

Plusieurs raisons sont à l'origine d'une plus grande contamination des zones humides :
hutte de chasse en zone humide
- la pratique ancienne et régulière de la chasse, concentrée dans certaines zones humides;
- le fait que les chasseurs d’oiseaux d’eau tirent en moyenne 2 ou 3 oiseaux avant d’en prélever un, et 1/3 de cartouches de plus qu’un chasseur courant, à cause des risques de pertes et de prises difficiles à récupérer dans les marais;
- la concentration des tirs sur les zones de nourrissage;
- la pratique de la pêche
- la nécessité pour une partie des oiseaux d’eau de prélever du gravier (les plombs sont confondus avec les petits cailloux) pour broyer les graines;
- la pratique de nombreuses espèces d’oiseaux d’eau de fouiller la vase à la recherche de nourriture
- etc

Quelques exemple en France

Lac de GRAND – LIEU  (avant 1980 / mise en réserve) :
- selon les saisons de 4 000 à 6 300 ha, voire plus en inondation,
- déclaré site RAMSAR en 1995,
marais- réserve naturelle sur 6300 ha depuis 1980
- plombs : 3 à 4 t/an
- plus de 37% des fuligules milouins tués sur la réserve naturelle de Grand lieu ont des plombs de chasse dans le gésier. Quant aux colverts dont environ 2000 couples nichent, ils sont plus de 13 % à avoir un ou plusieurs plombs dans le gésier, avec probable sous-estimation.
ESTUAIRE DE LA SEINE
Environ 10 t/oiseaux et plombsan de plomb

CAMARGUE
Jusqu’ à 2 millions de plomb par hectare et par an en 1970. De nombreux canards meurent de saturnisme 40 % des colverts, 62 % des canards pilet, 60% de milouins au moins sont touchés par le saturnisme (Ramade – Tamisier & Dehorter, 1999) Station biologique de la Tour du Valat.

Remarque :
- les plombs de chasse sont souvent pris pour des graviers (le grit) et stockés dans le gésier.
Les canards plongeurs sont 2 à 3 fois plus touchés que les autres (ainsi chez le Morillon, la fréquence d’ingestion est 2,13 fois plus élevée que pour la moyenne des canards de surface, avec une concentration osseuse 2,8 fois plus élevée).

ball trap et cartouches de plombLe cas du ball trap
et autres centres de tir

Les problèmes liés au ball trap viennent d’une pratique intense,
parfois régulière, concentrée en des lieux donnés,
les plombs étant rarement récupérés.

Ainsi on retrouve un risque d’ingestion et d’intoxication pour les anatidés comparable à celui créé par la chasse et la pêche surtout à proximité de zones humide et/ou acides.
Depuis plus de 10 ans des enquêtes sur le plomb de Ball-trap et sur ses incidences environnementales ont eu lieu aux USA (1994), au Danemark (1982), en Irlande (1987), en Finlande (1993) et aux Pays-Bas (1989).

Des décisions ont également été prises :

• aux USA, au début des années 90, malgré les pressions du lobbie des armes, une douzaine de centres de ball-trap, dont 6 en zone humide, ont été rapidement fermés ou contraints d’utiliser des munitions non-toxiques;
• au Danemark interdiction de tir sur cibles au-dessus des masses d’eau peu profondes dès 1981, avec fermeture de plusieurs ball-trap permanents;
• les Pays-Bas, la Suède et la Norvège visent depuis les années 80, avec leurs associations de tir sportif à éliminer graduellement le plomb pour le tir sur cibles.

Les sites sont souvent pollués bien au delà de toutes les normes et directives relatives au sol et/ou aux déchets, même si les effets directs sur les sols et sur la nappe phréatique sont ordinairement minimes. La décomposition des grains de plomb et le transfert du plomb dans les végétaux peuvent se produire sur les sites de ball-trap et champs de tir à la cible ou en aval avec les végétaux ensilés pour le bétail.

A la Une de l’actualité

2 exemples révélateurs :

• Le Lordship Gun Club (propriété de la Remington Arms Co.), terrain de 30 acres situé à Stratford, dans le Connecticut, sur le détroit de Long Island, fut un des principaux centres de tir au pigeon d’argile de la côte est des Etats-Unis du milieu des années 1920 à 1987. Dans les années 1980, les plombs déposés dans les eaux et sur le littoral du détroit de Long Island par suite des activités du club et l’étroite proximité d’un refuge de la faune, situé juste en face, de l’autre côté du fleuve, suscitèrent des inquiétudes. Des études révélèrent que le club de tir avait déposé au total quelques 1500 tonnes de plombs dans l’environnement depuis le début de ses activités et intoxiquait de ce fait les anatidés de la région. L’état du Connecticut a ordonné au club de cesser de tirer de la grenaille de plomb et de prendre des mesures correctrices, notamment de draguer les sédiments touchés et de les dépolluer. Le club ferma ses portes à la fin de 1986.

• Roscoe et al.(1989) ont fait état de saturnisme chez des Canards pilets (Anas acuta) qui avaient avalé des plombs dans un pré côtier situé dans la zone de retombées d’un club de tir au pigeon d’argile, maintenant disparu, du New Jersey. Les 7,5 cm supérieurs des sédiments touchés contenaient plus de 215 millions de plombs/ha (4000 fois plus qu’autour des huttes de chasse de cette région).

Et pourtant l’Union internationale de tir et le Comité international olympique considérait en 1994 que le tir sur cibles ne contribue pas de façon sensible au problème de l’accumulation de grenailles de plomb dans l’environnement, tandis que l’USEPA et la National Rifle Association préconisent la récupération et le recyclage  du plomb dans les centres de tir.

Alternative au ball trap traditionnel,
le ball trap "laser" (infra-rouge)

• Pas de plomb
• Pas de vapeurs toxiques
• Pas de risque de blessure
• Pas de perte de pigeons d’argile, ni déchets
• Son réglable

Possible de jour comme de nuit, les tirs de ball-trap Laser sport ont été développés en Grande-Bretagne par Powercom (UK) limited, qui fabrique et distribue le système dans le monde entier. Le « pigeon » est réutilisable et flotte. Les fusils tirent un faisceau infrarouge sans danger sur des disques réutilisables. On peut contrôler les effets sonores (détonation et bris simulés).
Alternative idéale pour les loisirs et pour exercer certaines formes d’adresse, sans toutefois correspondre aux sensations du ball-trap classique (pas de recul).
Ball-trap « Laser » (infra-rouge)

Les plombs de pêche

plombs de pêche plastifiésIls tuent de nombreux oiseaux…

Un seul plomb de 5 mm est fatal pour n’importe quel huard, cormoran, héron ou goéland qui l’ingère. Comme la sauvagine, les grands oiseaux cherchent ces plombs sur les fonds, en guise de graviers nécessaires à leur digestion (grit).

Enquête -Grande-Bretagne 1986 :  pour chaque plomb de pêche fendu utilisé, il peut s’en perdre jusqu’à six (Lichvar, 1994).

Espèces ingérant des plombs de pêche (U.S.A et canada)

- Grand Héron
- Grande Aigrette
- Aigrette neigeuse 
- Cygne trompette
- Cygne tuberculé
- Cygne siffleur
- Pélican brun
- Pélican d’Amérique
- Cormoran à aigrettes
- Sterne royale
- Mouette atricille
- Goéland argenté
- Bernache du Canada
- Canard branchu

- Canard colvert
- Canard noir
- Fuligule à tête rouge
- Tortue peinte
- Alligators
- Chélydre serpentine
- Grue du Canada
- Ibis blanc
- Plongeon huard
- Huard à collier
- Grand harle
- Harle huppé
- Macreuse brune
- Pygargue à tête blanche

Combien de ces plombs de pêche retrouve-t-on sur les fonds ?
500 t de plombs de pêche perdus dans les eaux canadiennes par an !

En apnée et en quelques heures dans l’un des parcs provinciaux de l’Ontario (Canada), un plongeur  remonte aisément plus de 800 plombs de pêche (plus d’1/2 kg).

Les mesures d’étiquetage indiquant la toxicité pour les oiseaux aquatiques des plombs de pêche et des turluttes en plomb ne permettraient pas à elles seules de réduire les risques. Les plombs de pêche étant  généralement perdus par accident, l’étiquetage a peu d’effet sur ce risque.

Des substituts au plomb de pêche

Depuis longtemps obligatoires en Grande Bretagne, très peu sont disponibles en France

- surcoût : + 20 F/an (à comparer au bénéfice environnemental et de santé)
- disponibles : étain, antimoine, acier, bronze, tungstène, inox, molybdène, céramique, résine terpénique, polypropylène, tungstène-polymère, bismuth; néanmoins, mis à part le fer, l’acier et l’inox, ces métaux posent un problème pour l’environnement
Les plombs enrobés/plastifiés ne sont que provisoirement protégés. Ils s’érodent et libèrent le plomb toxique (la grenaille étamée, nickelée ou plastifiée s’avère aussi toxique que la grenaille de plomb pur, le revêtement disparaissant sous l’action de meulage dans le gésier).

L’ingestion de plombs de pêche = 1ère cause de mortalité signalée de huards à collier adultes au Canada et aux USA…avant les morts par chocs, maladies, l’emmêlement dans les lignes de pêche et les coups de fusil.

==> Suite et fin du dossier

Les articles les plus lus

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
1563

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS