Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » DURABLE & CO » Environnement » Espaces protégés: Vanoise, Mercantour, réserves naturelles.. 2/3
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X

Devis pompe à chaleur Gratuit.


Dans la même rubrique
  1. Encre et cartouches, prévenir le danger environnemental
  2. Les mesures pour protéger l’environnement de différentes entreprises
  3. Les formidables authenticités et capacité d’adaptation de la nature
  4. Les nouveaux carburants propres, l’avenir de notre planète
  5. Comment s’habiller de manière éco-responsable ?
  6. Barrage de Sivens : mise en place d’une commission locale de l’eau
  7. Le biomimétisme : les innovations de demain s’inspirent de la nature
  8. Homme, nature et pesticides 1/4
  9. Homme, nature et pesticides 2/4
  10. Homme, nature et pesticides 4/4
  11. Homme, nature et pesticides 3/4
  12. Saturisme – Santé – Environnement et chasse / pêche (dernière partie)
  13. Saturisme – Santé – Environnement et chasse / pêche (2e partie)
  14. La nature en hiver : ses moyens pour affronter le froid
  15. Préserver les ressources naturelles : une priorité pour McDonald’s
  16. Espaces protégés: Vanoise, Mercantour, réserves naturelles.. 1/3
  17. Espaces protégés: Vanoise, Mercantour, réserves naturelles.. 2/3
  18. Espaces protégés: Vanoise, Mercantour, réserves naturelles.. 3/3
  19. Les risques des expérimentations climatiques (dernière partie)
  20. Biocarburants : la filère de l’or vert 1/2
  21. Biocarburants : la filère de l’or vert 2/2
  22. La Bio Cohérence, c’est aussi un esprit
  23. Air et atmosphère, un bien précieux pour le climat, la santé
  24. Air et atmosphère, un bien précieux pour le climat, la santé
  25. La grippe aviaire de type H5N1 1/3
  26. La grippe aviaire de type H5N1 2/3
  27. La grippe aviaire de type H5N1 3/3
  28. Conséquences du réchauffement climatique (1ere partie)
  29. La géoingénierie, technologie de manipulation climatique 2/2
  30. Géoingénierie, solution ou menace ? (notes et sources)

L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Espaces protégés: Vanoise, Mercantour, réserves naturelles.. 2/3

Les espaces protégés en France

::. Dossiers environnement

=================> Page précédente de l’article <=================

Le Mercantour

Date de création : 1979
Superficie de la zone centrale : 68 500 ha
Altitude : comprise entre 490 et 3143 m
Superficie de la zone périphérique : 146 500 ha

Charte du promeneur MercantourCaractéristiques

Jumelé avec le parc national de Banff (Canada) et le parco naturale delle Alpi Marittime (Italie) il présente une « collection » de 30000 gravures rupestres datant de l’âge du bronze (1800-1500 avant J.C). Avec son voisin italien, le Mercantour offre un espace protégé de 96500 ha, en plus de ce territoire, les 2 parcs mènent en commun de nombreuses actions et tendent de plus en plus vers une gestion commune.

Le parc doit actuellement affronter une surfréquentation de la zone des gravures rupestres, accompagnée de dégradations. Autre problème, qui dépasse d’ailleurs le cadre décisionnaire du parc, la présence du loup (venu d’Italie) qui déclenche des réactions particulièrement hostiles.

Sa faune

Mouflon, bouquetin, chamois, cerf, chauve-souris, hermine, lagopède, buse, chocard (sorte de corbeau à bec jaune), vipère, lézard vert, alexanor (très joli papillon rare) etc…

Sa flore

Pratiquement la moitié des espèces florales françaises sont représentées dans le parc (gentianes, rhododendrons, géranium des bois, lys martagon, orchidées…) dont 200 espèces rares.Ses dessins rupestres

Sur 12 km2 se regroupent plus de 30000 gravures rupestres constituant le plus important ensemble de gravures à l’air libre d’Europe.

Quelques actions en cours

- depuis 1993, réintroduction du gypaète barbu avec chaque année, un lâcher en alternance en Italie et en France.
- recherche d’un statut juridique européen pour parvenir à la fusion complète avec son homologue italien.

La Guadeloupe

Date de création : 1989
Superficie de la zone centrale : 17300 ha
Altitude : comprise entre 210 et 1467 m
Superficie de la zone périphérique : 16200 ha

Caractéristiques

Dernier-né des parcs nationaux français, c’est le seul à présenter un échantillon de forêt tropicale ainsi qu’un volcan actif (la Soufrière s’est encore manifestée en 1976). Bien que sur une île, ce parc n’a aucune frontière maritime, néanmoins depuis 1990 il gère la réserve naturelle du Grand Cul-de-Sac (à la fois terrestre, 1622 ha, et marine, 2085 ha). Ensemble ils ont été déclaré réserve de la biosphère par l’UNESCO.

La température moyenne sur l’île est de 26° tout au long de l’année, et le taux d’humidité est rarement inférieur à 90% dans la forêt de la zone centrale.

Sa faune

La faune est restreinte du fait d’une forte pression de la chasse sur l’île, aussi l’espace protégé du parc est un havre de paix pour ses habitants, racoon (petit raton laveur) mangouste, agouti (une espèce de rongeur) chauve-souris (dont 2 espèces sont uniques au monde) grive à pieds jaunes, colibri, gligli, grenouille, iguane, écrevisse … Les insectes sont les plus impressionnants avec le dynaste hercule (coléoptère d’environ 18 cm de long).

Sa floreChemin rando

Grâce au fort taux d’humidité, la végétation est luxuriante avec une centaine de variétés d’orchidées, 270 sortes de fougères (certaines

font 15 m de haut) des philodendrons, des palétuviers jaunes, …

Quelques actions en cours

- De par son jeune âge et des conditions météorologiques perturbatrices, le parc ne dispose pas de l’inventaire complet de sa faune et de sa flore. C’est une de ses principales actions.
- Inventaire et cartographie des orchidées
- Compréhension des différents climats et de leur action sur les écosystèmes.

L’avenir

Le prochain parc à voir le jour se situera en Guyane. Si ce parc se concrétise, il sera le plus grand parc national français avec environ 1,8 millions d’hectares protégés. Ce parc sera probablement le dernier, car depuis la loi sur la décentralisation de 1982, les élus locaux ont vu leur pouvoir augmenter, et il sera de plus en plus difficile à l’Etat d’imposer sa main mise sur un territoire.

Le conservatoire de l’espace littoral et des rivages lacustres

C’est un organisme d’Etat créé en 1975, et chargé de mener une politique d’acquisition en faveur des milieux naturels du bord de mer et des grands lacs. L’objectif fixé est d’assurer sur le long terme la protection définitive d’un tiers du littoral français. Pour cela, il achète les espaces naturels remarquables situés en bord de mer, et sur les rives des lacs et plans d’eau d’une superficie minimum de 1000 hectares.

La gestion quotidienne des sites est confiée aux collectivités locales ou à des associations.

Aujourd’hui, 5400013 hectares correspondant à 400 sites et 750 kilomètres de rivages sont ainsi définitivement protégés. Les maquis, landes et garrigues représentent 46% des milieux protégés par le conservatoire, les espaces boisés 18%, les zones humides 18%, les dunes 11%, les prairies 5% et les zones cultivées 2%.

Après acquisition, le conservatoire réhabilite les sites et assure leur suivi scientifique.

Aujourd’hui l’action du conservatoire apparaît essentielle pour la sauvegarde de la flore et des oiseaux du littoral.

Les réserves naturelles

La Volonté de protéger

Début 2007, on dénombrait 320 réserves naturelles disséminées un peu partout en France, et qui se décomposent en :
- 153 réserves naturelles nationales
- 161 réserves naturelles régionales
- 6 réserves naturelles de Corse.

Chargées de la conservation d’une grande variété de milieux, et, la plupart du temps, ouvertes au public, la raison d’être des réserves naturelles est leur intérêt écologique et scientifique exceptionnel. Elles abritent ainsi des animaux, des plantes, des fossiles, et garantissent le maintien de milieux vivants devenus rares, tandis que certaines sont vouées à la seule protection d’une ou de quelques espèces très menacées.

Elles couvrent au total plus de 572 000 ha auxquels il convient d’ajouter les 2,27 millions d’hectares de la réserve naturelle des Terres australes françaises (créée le 3 octobre 2006), au large de l’Antarctique. A l’opposé de cette géante, la réserve naturelle géologique du Toarcien (dans les Deux-Sèvres) est la plus petite avec 0,60 ha.

Les espaces privés

77 réserves naturelles volontaires (soit 0,003 % du territoire national) ont été créées à la demande de leur propriétaire, pour 6 ans et par arrêté préfectoral.

Les réserves naturelles volontaires bénéficient d’une large protection, interdisant que soit modifié sans autorisation préfectorale préalable, l’état des lieux.

Un cas à part les parcs naturels régionaux

Protection des espèces en parc régional (barrière batracien)45 Parcs Naturels Régionaux (13 % du territoire national) ont été créés depuis 1967. Les parcs doivent s’organiser autour d’un projet qui doit concilier protection de la nature et développement économique.

Un territoire est classé parc naturel régional par décret et se voit attribuer cette marque par le ministère de l’environnement; lequel peut la lui retirer s’il estime que le parc ne sauvegarde pas suffisamment son patrimoine naturel.

Chaque parc naturel régional s’organise autour d’un projet de développement durable, fondé sur la protection et la valorisation de son patrimoine naturel et culturel.

::. A lire aussi

La planète Terre bientôt climatisée ?
La grippe aviaire de type H5N1
Biocarburants
Les additifs alimentaires
Alternance jour / nuit : influence sur les animaux
… sur les plantes
L’air, ce bien si précieux
Les espaces protégés en France
La nature en hiver
Homme, nature et pesticides
Saturnisme – Santé – Environnement
Comparatif sur la chasse en Europe
Droits et limites de la chasse
Le Tofou au curry

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 07 février 2013 à 05:40

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
319

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS