Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » Articles » Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Ecomobilité 2

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   180 289 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Apprendre l’anglais en ligne
  2. Comment trouver une mutuelle adaptée à la ...
  3. Couper l’eau pendant le savonnage !
  4. Chaudière à basse température ...
  5. L’hiver, faut-il hiberner ou préparer le ...


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Non classé

Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?

Des chercheurs anglais ont tiré la sonnette d’alarme voilà déjà quelques années. Selon eux, les véhicules mus par un moteur électrique perdent la quasi-totalité de leur valeur, les 4/5 pour être plus précis, après seulement trois années au compteur. Un chiffre particulièrement inquiétant qui invite à se demander ce qu’il va advenir de la cote des voitures autonomes quand celles-ci arriveront à leur tour sur le marché de l’occasion.

Les véhicules autonomes existent certes d’ores et déjà, mais leur technologie ne leur permet pas d’être autonomes à tout instant. Elles ne devraient donc pas être trop pénalisées en matière de dépréciation. La véritable inconnue, c’est avec la prochaine génération de voitures autonomes. Celles qui, selon la classification européenne, seront capables de prendre la route sans aucune intervention de la part du conducteur.

Le fait qu’elles ne soient pas encore sorties sur le marché ne nous facilite aucunement la tâche, car comment peut-on savoir ce qu’elles vaudront dans une dizaine voire une quinzaine d’années ? Une chose est d’ores et déjà certaine. À l’instar des véhicules électriques, le haut degré de sophistication des voitures autonomes risque de peser dans la balance, et pas nécessairement en bien. Mais la cote de ces automobiles va-t-elle pour autant suivre la même exacte tendance que celle des véhicules électriques ? Rien n’est moins sûr. Quelques pistes de réflexion proposées par les experts de Vendezvotrevoiture.fr.

 

Quelques handicaps à surmonter

Premier handicap de taille, comme suggéré ci-avant, la complexité et la multiplicité des composants équipant les voitures autonomes. Pour se mouvoir toute seule, un tel véhicule est équipé d’un très grand nombre de caméras analysant le tracé de la route, les panneaux de signalisation ou encore étant en mesure d’identifier les potentiels dangers. Or, il faut s’assurer que ces équipements soient parfaitement fiables, et en toute circonstance. Quand cela sera prouvé, la dépréciation des voitures autonomes sera moins rapide. Tant que cela ne sera pas le cas, les prix chuteront d’autant.

Cela s’est vu il n’y a pas si longtemps. L’intégration du multiplexage et donc des équipements électroniques comme l’ESP, l’allumage automatique des phares ou encore les cartes de démarrage ont eu de multiples dysfonctionnements, chez bien des constructeurs, même les plus prestigieux. Ceci a impacté de plein fouet la cote de nombreux véhicules. Il n’était alors pas rare de voir certains modèles perdre la moitié de leur valeur en seulement deux ans d’existence.

Autre handicap majeur, et pas des moindres, comment va évoluer la législation ? Si un accident devait être causé par une quelconque défaillance du pilote automatique, qui serait du sinistre ? Les crashs de véhicules autonomes font déjà les choux gras de la presse à l’heure actuelle et font frémir les compagnies d’assurance. La question de la responsabilité est un véritable casse-tête auquel doivent d’ores et déjà réfléchir les législateurs. Et c’est une raison suffisante et nécessaire pour que la cote des voitures autonomes tire davantage vers le bas.

 

Mais de nombreuses qualités enviées par les modèles électriques

Mais prenons les choses à revers. Et si les technologies embarquées par les véhicules autonomes s’avéraient particulièrement fiables. Et si on pouvait profiter en toute occasion des différentes qualités de ces voitures. Dans ce cas précis, les modèles autonomes auraient plus de chances de conserver une cote raisonnable que leurs homologues électriques. Ces derniers ne peuvent pas effectuer de longs trajets à cause de leur autonomie encore trop faible, et surtout il n’est pas facile de les recharger car les infrastructures ne sont pas suffisamment nombreuses. Sans compter le fait que la recharge prend un temps relativement considérable. Comptez en moyenne 5 à 7 h pour un plein d’électricité. Ces contraintes sont suffisantes pour freiner les acheteurs.

Alors, tant qu’il n’est pas mu par un moteur électrique, un véhicule autonome peut facilement séduire une clientèle à la recherche de nouveautés. Il peut alors être utilisé au quotidien, dans toutes les conditions, et peut prendre la route sur de longs trajets sans aucune crainte.

Petit à petit, les véhicules électriques commencent à faire leur nid. La Renault ZOE et ses désormais 300 km d’autonomie permettent d’envisager bien plus sereinement une conduite quotidienne, quand elle ne parcourait que 150 km à peine à ses débuts. Résultat, les chiffres de vente décollent et sa cote de grimper d’autant. À l’instar des véhicules électriques, il faudra un peu de temps avant que les modèles autonomes soient reconnus, mais une fois les nombreuses qualités prouvées, nul doute que la cote se stabilisera à des niveaux très corrects.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS