Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » Chiffre Clé » 40% des logements présentent au moins un problème de qualité de l’air intérieur
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :











40% des logements présentent au moins un problème de qualité de l’air intérieur

Selon une enquête de l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur (OQAI), 40% des logements présentent au moins un problème de qualité de l’air intérieur. Selon certaines études, l’air intérieur serait plus nocif que la pollution extérieure. Une information inquiétante quand on sait que la pollution atmosphérique est à l’origine de 42000 décès prématurés par an en France. Ainsi, au-delà de ses fins environnementales en influant sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre, la baisse de la pollution de l’air représente un enjeu sanitaire bien réel.

Dans le viseur : Peintures, solvants, cloisons, revêtements des sols, produits d’entretien, de bricolage… Et l’humidité et les émanations de produits chimiques sont présentes dans une majorité des bâtiments alors même que nous passons 80 % de notre temps dans des espaces clos. Cette pollution entraînerait des maladies respiratoires et des allergies. Selon le ministère : « La mauvaise qualité de l’air intérieur peut […] provoquer des troubles de la santé : pathologies du système respiratoire (rhinites ou bronchites), maux de tête, fatigue, irritation des yeux, nausées… L’ensemble des maladies allergiques (asthme, conjonctivite, allergie alimentaire, etc.) concerne 25% à 30% de la population dans les pays industrialisés. »

Une campagne de prévention menée
Et le risque est tel que cette question s’est depuis invitée dans le débat public notamment dans les réflexions menées dans le cadre du Grenelle de l’environnement 1 et 2. Depuis le 1er septembre 2013, tous les matériaux de construction doivent porter une étiquette indiquant leur niveau d’émissions polluantes dans l’air. De plus, un dispositif de surveillance de la qualité de l’air intérieur dans les lieux accueillant des enfants a été mis en place. La première échéance concerne les crèches et les écoles maternelles qui devront avoir réalisé pour la première fois la campagne de mesures avant le 1er janvier 2015. Un plan national pour la qualité de l’air intérieur a été lancé suite aux engagements pris lors de la conférence environnementale de septembre2012.

Enfin, cette pollution de l’air serait très coûteuse. Le coût de la mauvaise qualité de l’air intérieur en France représenterait entre 10 et 40 milliards d’euros par an, dont 1 milliard pour le remboursement des médicaments anti-asthmatiques selon l’étude européenne « EnVIE ».
Pour certains, l’architecture même des bâtiments serait également en cause à travers la volonté de réduction de la consommation énergétique et le renforcement de l’isolation de l’habitat qui entraînent un confinement des bâtiments. Pour remédier à cela, une seule chose à mettre en place : la ventilation de son intérieur en ouvrant ses fenêtres 10 minutes par jour…

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Deborah (voir la biographie)
le 04 janvier 2014 à 07:00

73 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 2013
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Béatrice
16 février 2014 - 11 h 28 min

Bonjour,
Quel est le statut des personnes qui procèdent à ce genre d’analyse, et pouvez-vous me dire quels appareils sont utilisés pour cela?
Merci.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
964

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS