Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Votre commune est-elle 0% pesticides ?
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :


Votre commune est-elle 0% pesticides ?

commune sans pesticide ?

commune sans pesticide ?

De façon étonnante, nos villes sont devenues des refuges pour certaines espèces animales, qui ne trouvent plus dans certaines campagnes que des environnements hostiles. En effet, si de plus en plus d’agriculteurs se tournent vers des méthodes biologiques, d’autres restent fidèles à un dogme productiviste. Nulle volonté ici de les stigmatiser, nous ne connaissons que trop bien les difficultés rencontrées par les cultivateurs pour tirer des revenus satisfaisants de leur activité.

Cependant, les produits déversés pour augmenter les rendements (les engrais) et éliminer les menaces extérieures (les pesticides) ne sont pas les meilleurs compagnons des petits habitants originels de nos campagnes. Les abeilles par exemple souffrent énormément, et ce depuis longtemps, des pesticides. Cela a déjà été mille fois répété, mais une fois de plus ne peut pas faire de mal : les abeilles sont des insectes pollinisateurs qui, en butinant de fleur en fleur, assurent la pérennité et la diversité des espèces végétales. Alors que font les abeilles pour survivre ? Elles se tournent vers les centres urbains. En effet, les engrais et pesticides ne sont pas seulement dangereux pour les insectes, ils le sont évidemment aussi pour l’homme qui, exposé à de trop fortes concentrations, peut développer à terme de graves maladies. Les cas d’agriculteurs atteints de ces pathologies sont ainsi légion.

Pour éviter que les Français (dont une immense partie habite désormais en ville) ne développent ces maladies très craintes, les autorités font souvent le choix de se passer de pesticides pour traiter les espaces verts municipaux ou désherber les aires publiques. Mais qu’en est-il chez vous ? Au pied de votre immeuble ou devant votre portail ? La municipalité ou l’intercommunalité dont vous dépendez fournissent-ils des efforts suffisants pour vous protéger de ces produits dangereux ?

Pour le savoir, vous pouvez vous rendre sur www.0phyto-100pour100bio.fr. Ce site de mobilisation citoyenne répertorie les communautés territoriales qui ont fait le choix de se passer des produits phytosanitaires. Pour l’instant, la carte ne recense qu’environ 650 villes, mais le site ambitionne de devenir exhaustif le plus vite possible. Pour cela, il propose aux internautes un kit de mobilisation qui leur permettront de sensibiliser leurs voisins tout en interpellant les dirigeants locaux. Grâce à l’aide de tous ceux qui le souhaitent et qui lui font remonter les informations récoltées sur le terrain, www.0phyto-100pour100bio.fr pourrait bientôt devenir une véritable bible sur l’usage des pesticides en France.

N’hésitez pas à le consulter et à lui donner un petit coup de main !

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Benjamin (voir la biographie)
le 17 juillet 2014 à 09:35

123 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 2013
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Christine
19 juillet 2014 - 13 h 05 min

Vous avez raison, le problème des pesticides est largement connu mais c’est à force de le répéter et en se mobilisant de manière concrète qu’on fera reculer leur usage.
Merci pour votre article.


DUBAU
19 juillet 2014 - 20 h 33 min

Pourquoi subitement s’intéresser à l’apparition d’insectes ou d’animaux de toutes espèces que l’on remarque à présent dans les villes?
Des abeilles en ville il y en a toujours eu. J’avais pour habitude après mon déjeuner de déambuler dans un grand jardin à Bordeaux. Les fleurs étaient visitées par de très nombreuses abeilles et la collecte de pollen était impressionnante. La pollution des villes par tous ces produits est inévitable, ils sont tellement volatile qu’en quelques heures ils parcourent des kilomètres. Ce qu’il faut infléchir ce sont les procédés utilisés à l’encontre des producteurs pour les obliger à employer ces poisons. Demain il sera trop tard parce que les humains seront devenus stériles comme le sont les oiseaux qui n’ont plus de descendance. Ils fabriquent des nids, pondent des œufs, les couvent mais pour zéro naissance. Ceci se confirme parce que les colonies d’oiseaux ne se développent pas.


DAUTREVILLE
20 juillet 2014 - 11 h 57 min

plus de la moitié des fleurs de mon cerisier sont restées stériles cette année fautes de pollinisateurs qu’ils soit abeilles bourdons et autres. bien sur le printemps trop précoce fait s’épanouir les fleurs trop vite et le nuits et certains jours sont soit pluvieux ou trop frais mais tout cela se tient et va VRAIMENT dans le mauvais sens. Bientôt nous dépendrons des productions agricoles étrangères c’est ce que cherche certain c’est tout simplement des CRAPULES des traites au pays qui ne cherche qu’a réduire les population en esclavage avec des méthodes (douces ) de faux cul ….!!!!!


Maxime
22 juillet 2014 - 10 h 43 min

Vous écrivez ceci :
« Nulle volonté ici de les stigmatiser, nous ne connaissons que trop bien les difficultés rencontrées par les cultivateurs pour tirer des revenus satisfaisants de leur activité. »

Je penses plutôt que c’est le contraire, nos agriculteurs s’endettent pour acheter des pesticides, la preuve, ceux qui font du bio y gagnent et le disent.

Chez moi pays de vignes bien arrosées de pesticides et autre Rondup, les insectes et donc oiseaux et chauve-souris ont presque totalement disparus depuis 1997.

Mais de plus en plus de vignerons se mettent au bio et c’est tant mieux.


Causette
17 août 2014 - 16 h 25 min

Il faudrait déjà que certains maires soient à la hauteur ! Dans ma commune, c’est le concours à celui qui fera le plus de feux dans son jardin/terrain ! J’avais écrit au maire, en vain, car dans notre département il y avait un arrêté ou autre je ne sais plus, interdisant tous ces feux sauvages, c’est tellement plus simple que d’aller à la déchetterie ! Ou tout simplement d’attendre que tout sèche, c’est mieux quand c’est vert, ça fume encore plus !! Nous avons enfin changé de maire, il est aussi nul, même pas capable de gérer des voisins qui laissent leur chien faire ses besoins dans notre cour ! Il ne font pas leur tri sélectif non plus…
Et chez moi pas de round up : mais désherbage manuel ! L’autre voisin en face a enfin taillé ses thuyas, (il ne l’avait pas fait depuis l’année dernière), il avait fait un tas dans son terrain, à notre retour de vacances, je n’ai vu qu’un tas de cendres… Du temps de son activité, il brûlait les seaux en plastique (entre autres) qu’il utilisait.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
3833

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS