Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Voitures électriques : ça roule dans les territoires insulaires !
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
DSC_1210

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  3. La Banque en ligne : avenir de notre système ...
  4. Innovation et tradition pour un revêtement ...
  5. Les ampoules LED : ampoules du troisième millénaire


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
ite-iti
La question d’isoler par l’extérieur ne se posait pas il y a 10 ans, ce procédé était encore assez peu connu, et les entreprises qui le mettaient en œuvre ne se contentaient pas de faire que cette prestation.Maintenant, l’isolation thermique extérieure a son acronyme, l’ITE, et ses spécialistes qui ne font que ces travaux toute l’année. S’ils sont si nombreux désormais, et si sectorisés, c’est que [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :








Voitures électriques : ça roule dans les territoires insulaires !

voitures-electriques-zones-insulaires

Les voitures électriques ne se sont pas encore imposées dans les zones insulaires françaises. Malgré un départ timide, ces territoires au bilan déjà flatteur en matière de développement des énergies renouvelables devraient pourtant devenir les vitrines des véhicules électriques, portés par une nouvelle vague d’innovations et des politiques publiques mieux adaptées.
Produire et consommer propre. L’objectif affiché par les autorités françaises est de produire 40 % d’électricité issue des énergies renouvelables en 2030. C’est ambitieux, voire même très ambitieux, à en croire les conclusions du Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable (DGEDD). Cette instance du Ministère de l’Environnement explique dans son rapport de février 2017 qu’il sera par ailleurs très compliqué de diviser par 4 les émissions de Gaz à effet de serre d’ici à 2050 comme l’a assuré Paris à ses partenaires internationaux. Pourtant, les efforts de l’Etat sont certains depuis le Grenelle de l’Environnement en 2007. Une décennie pendant laquelle le développement des énergies renouvelables a été favorisé, tout comme l’émergence des véhicules électriques.

Véhicules électriques dans les territoires insulaires : un destin tout tracé

L’Association nationale pour le développement de la mobilité électrique (Avere) a célébré en mars 2017 la cent millième immatriculation d’un véhicule électrique ou hybride en France depuis 2010, faisant de l’Hexagone le champion européen en la matière. Le développement est positif, mais est à relativiser car les véhicules propres ne représentent qu’environ 1 % du marché français. Pour que la place des véhicules électriques augmente plus significativement, les régions insulaires que compte notre pays ont de sérieux atouts à faire valoir.

Tout d’abord, les distances moyennes parcourues par les automobilistes y sont peu élevées (24 kilomètres par jour et par habitant à la Réunion) et devraient constituer un avantage pour le développement des voitures électriques à l’autonomie pas encore aussi grande que les véhicules utilisant les énergies fossiles. De plus, la circulation se concentre sur le littoral et permet d’implanter des bornes de recharge aisément utilisables pour le plus grand nombre. Enfin, les énergies fossiles sont plus chères qu’en métropole en raison des coûts de transport, et il y a donc un avantage économique certain à se tourner vers l’électrique.
Tout plaide donc pour une fin plutôt rapide des énergies fossiles dans ces territoires insulaires non interconnectés au réseau national. Des territoires qui ne peuvent bénéficier que de l’énergie produite sur place ou importée au prix fort sous forme de fioul. Seule la géographie des lieux constitue encore un obstacle, mais il tend à s’effacer face aux innovations techniques qui ne cessent de renforcer l’attrait pour les véhicules électriques.

Les énergies renouvelables comme solution aux véhicules électriques

Les acteurs de l’énergie concentrent leur attention sur le développement des énergies renouvelables mises au service de l’automobile propre. Les territoires insulaires ne sont certes pas (bien) connectés au reste du réseau, mais s’inscrivent dans un environnement au fort potentiel en énergies renouvelables. Leur utilisation à bon escient permettrait de ne plus recourir aux énergies fossiles et dissiperait le risque de voir une dangereuse surconsommation d’électricité aux heures où les automobilistes rechargent généralement leur voiture. La preuve à La Réunion et en Corse avec 2 expérimentations menées en parallèle et reposant sur les EnR.
Le projet VERT (pour Véhicule Electrique pour une Réunion Technologique) a été lancé en 2013 par un consortium regroupant sept entités publiques et privées (EDF, Renault, Sunzil, Schneider Electric, le Groupe Bernard Hayot et Total). L’idée est simple : profiter de l’ensoleillement exceptionnel de l’île pour développer des bornes de recharge qui ne fonctionnent qu’à l’énergie solaire grâce à des panneaux photovoltaïques. Cette solution technique s’est avérée efficace et a permis un développement des infrastructures à La Réunion.

Une solution semblable a été mise en œuvre en Corse avec Driveco, filiale de Corsica Sole, qui a développé un système de station de recharge pouvant accueillir sept véhicules simultanément. La première station a été implantée près de Bastia et Driveco compte installer un point de recharge (« station-parasol » ou simple borne) tous les 50 kilomètres. Un maillage assez dense pour ne pas craindre de se retrouver en panne sèche.
Un autre écueil est écarté par les solutions technologiques livrées par l’avancée de la science : le problème de l’intermittence des EnR. Comment espérer recharger sa voiture si la borne photovoltaïque est plongée dans la pénombre la nuit ou par mauvais temps ? EDF SEI, EDF EN, EDF R&D, Aérowatt, Météo France, Sidec et l’Université de La Réunion se sont penchés sur cette question et ont imaginé le projet Pégase en 2009. Un système qui permet de relier une ferme éolienne de 10 MW et une ferme photovoltaïque de 10 MWc (MW ou MWc ?) à une batterie sodium-soufre d’1 MW. Le tout relié à une station d’observation météo permettant de prévoir la production d’énergie. Une solution de stockage innovante qui évite de manière significative les pertes énergétiques. Des solutions existent donc laissant la voie libre au développement à grande échelle de l’automobile propre dans les îles.

Enfin, l’Etat contribue pleinement à cet essor grâce à plusieurs dispositifs qui ont montré leur plus-value. Ainsi, le bonus écologique mis en place en 2008 a bénéficié à 50 000 véhicules électriques pour les seules années 2015 et 2016. Le montant de ce bonus écologique, pouvant atteindre jusqu’à 10.000 euros, varie en fonction du niveau d’émission de CO2 du véhicule neuf acheté. Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique et solidaire souhaite accélérer cette transition électrique. Il a annoncé, jeudi 6 juillet 2017, la création d’une prime pour aider les ménages modestes à acquérir un véhicule plus propre, même d’occasion. L’Etat est vigilant et modifie ses dispositifs afin d’accompagner un mouvement voué à prendre toujours plus d’ampleur.

 

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Paul (voir la biographie)
le 12 juillet 2017 à 12:52

25 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 2014
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
373

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS