Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Voiture à hydrogène : Toyota lance un premier modèle
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. Inondation et pesticides : qu’en est-il ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :



Voiture à hydrogène : Toyota lance un premier modèle

voiture à hydrogène

Dix-sept ans après le lancement de sa Prius, à motorisation hybride (essence/électrique), Toyota franchit un nouveau cap vers l’automobile « propre » en lançant la première voiture à pile à combustible, ou voiture à hydrogène.

Le concept d’une voiture électrique, reposant sur une pile à combustible pour produire l’électricité dont elle a besoin, n’est pas nouveau. De nombreuses marques y travaillent depuis plusieurs années (BMW, Mercedes, Honda…) voire le testent en proposant leurs modèles en location (Hyundai), mais jamais une voiture à hydrogène n’avait été proposé à la vente. C’est ce cap, synonyme de maturité du concept que franchit Toyota en proposant la Mirai à la vente, à compter de décembre au Japon puis aux USA et fin 2015, en Allemagne, Danemark et Royaume-Uni.

Bien qu’offrant seulement quatre places, la Mirai se présente sous la forme d’une berline aux lignes tendues de 4,89 m de long, 1,81 m de large et 1,53 m de haut, pour un poids à vide de 1850 kg. Si l’intérieur ne dépaysera pas les possesseurs de Prius, sous le capot, ce sera l’inverse, y compris pour le plus averti des mécaniciens. En effet, ici point de moteur thermique ou de batterie volumineuse, la pile à combustible alimente le moteur électrique, dont la puissance (113 kW soit 154 ch DIN) est la seule à animer la Mirai.

Au volant, cette première voiture à pile à combustible n’est assurément pas une sportive, ces performances sont honnêtes avec notamment un 0 à 100 km/h exécuté en 9 secondes et une vitesse maxi de 179 km/h. Pour le reste, on y retrouve l’agrément d’une voiture électrique (silence de fonctionnement, conduite sans à-coup, etc.) si ce n’est un très léger sifflement provenant de l’alimentation en air de la pile à combustible (c’est le mélange air/hydrogène qui génère, via la pile à combustible, l’électricité).

Les similitudes avec la voiture électrique s’arrêtent là. Le plein de la Mirai est fait en moins de 5 minutes et permet de parcourir plus de 500 kilomètres. A l’utilisation, on est donc nettement plus proche d’un véhicule à moteur thermique ou hybride, avec une véritable autonomie et un temps de remplissage en « carburant » presque équivalent.

Si ce concept représente très vraisemblablement l’avenir, il reste deux points à améliorer : la disponibilité en stations à hydrogène et le tarif du véhicule. Avec un tarif d’environ 50 000 €, la première voiture à hydrogène de série n’est pas pour toute les bourses. Enfin, l’extrême rareté des stations pour remplir son réservoir pose un réel problème, même si les pays retenus devraient disposer de plusieurs stations à court terme (la France n’a pas été retenue pour son absence d’équipement).

Ecologiquement, si la pile à combustible permet de faire l’économie d’une batterie au bilan environnemental déplorable, à l’utilisation, la voiture à pile à combustible ne fait pas mieux que son homologue électrique. En effet, la production d’hydrogène repose encore très majoritairement sur une énergie fossile : le gaz.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 25 novembre 2014 à 07:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Théophraste
26 novembre 2014 - 18 h 18 min

PLUSIEURS POINTS NEGATIFS :
1/ l’hydrogène est produit par électrolyse de l’eau , donc sources : électricité d’origine nucléaire ou de centrales à combustibles fossiles (CO2)
2/ réservoir d’hydrogène dans le véhicule : pression 70 bars !
Bonjour la sécurité avec ce gaz hautement explosible à l’air !

SOLUTIONS :
1/ électrolyse de l’eau par voie photovoltaïque, ou exploitation des gisements naturels d’hydrogène (ça existe…)
2/ stockage dans les véhicules sous forme de galette d’hydrure


Fabien FERT
26 novembre 2014 - 20 h 26 min

Quid de la production d’hydrogène autonome grâce à des panneaux solaires sur le toit ? Pour un véhicule gazoil moyenne gamme faisant environ 25000km / an le coût en carburant annuel s’élève aux alentours de 2000 €, soit environ 500€ de plus que le crédit d’une installation photovoltaique standard. question : quel quantité d’hydrogène pourrait produire une installation photovoltaique ? et le stockage ? (explosif)… Un autre procédés est de générer l’hydrogène à la volée à partir de l’eau de mer : comme dans la ESport Limousine Quant https://www.youtube.com/watch?v=LJHkqZuVUEQ (La voiture intégre tout, seul regret, pas de panneau solaire sur le toit du véhicule pour amorcer la réaction. Question pour la eSport Limousine : ce n’est pas un procédé surnuméraire donc où prennent-’til l’énergie pour l’électrolyse de l’eau à la volée ???!!! )


Siegele
26 novembre 2014 - 20 h 48 min

j’avoue ne pas voir le progrès dans cette voiture: certes, le moyen d’alimentation est plus propre – sous condition qu’elle soit produite proprement (ce qui n’est à priori pas le cas, sauf si les acquéreurs de ce produit ajoutent quelques milliers pour une éolienne, des panneaux PV ou autre ENR). Là où je ne suis pas, c’est qu’on developpe encore des voitures qui pèsent presque 2 tonnes et dans ce cas en plus pour maximale 4 personnes : ça fait 500kg par personne dans le meilleur des cas ! (et bien sûr elle ne règle pas le problème des bouchons, des stationnements, du paysage goudronné,…) C’est surtout une fuite en avant sans traiter les pathologies de notre société et un calmant de conscience pour ceux qui peuvent ce le payer…


justin
27 novembre 2014 - 11 h 41 min

La France n’a pas retenu l’hydrogène peut être parce que les japonais ont déposé tous les brevets à l’époque du tout pétrole roi chez nous. Le paradoxe c’est que la France serait leader sur les petits moteurs à faible consommation. Aucune de ses entreprises (délocalisées) ne le commercialiseraient parce que les marges ne sont pas assez forte. Cherchez les pub qui parlent de consommation! Avant l’hydrogène au gaz naturel pour 2 tonnes de voiture à 80000 euros, on pourrait diffuser le 2litres/100 pour 500 kg de voiture à 8000 euros. Le bilan CO2 s’en trouverait sûrement mieux. Mais 2l/100 de gagné sur 15000 km/an sur 10 ans, (4500 euros), çà fait pas rêver autant qu’un « crossover ». Le rêve, faut que çà coute cher!!


AGo
28 novembre 2014 - 23 h 02 min

L’hydrogène source d’énergie d’avenir, bien sûr que oui ! aujourd’hui sous-produit de la pétrochimie, on peut aussi le faire par électrolyse de l’eau, mais… consommer de l’électricité pour faire de l’hydrogène qui refait de l’électricité dans la voiture… bonjour les Shadocks ! Non, la solution techniquement, économiquement et écologiquement optimale, c’est le nucléaire ! pas pour son électricité, mais pour sa chaleur primaire et la température atteinte : à 1100 °C, il suffit de chauffer l’eau pour la décomposer en oxygène et hydrogène… C’est un des objectifs de la « Génération IV » des réacteurs: les réacteurs à haute température et la production massive d’hydrogène pour alimenter les piles à combustible des engins de transport. On y viendra (encore quelques problèmes à résoudre côté matériaux des thermolyseurs d’eau). Donc bravo à Toyota de déblayer la route et montrer le chemin; ne nous focalisons pas sur la provenance actuelle de l’hydrogène, il sera bientôt nucléaire, et… la France est leader dans le domaine! les fabricants de voiture nationaux feraient bien de suivre le Japonais…


Mirandola
29 novembre 2014 - 19 h 38 min

Autant d’énergie, autant de pollution mais ailleurs, l’utilisateur est préservé et la croissance continue.
Amen…


guyD
30 novembre 2014 - 15 h 31 min

D’accord avec Justin. Au moment ou l’on parle de la voiture à Hydrogène je vois de plus en plus de grosses bagnoles polluer la capitale. Le problème de la pollution les très riches réservent cela aux écolos qui roulent à vélos.


Jac
30 novembre 2014 - 19 h 58 min

Pourquoi ne parle-t-on jamais du moteur à air comprimé, inventé par un français et vendu en Inde ?


maumau
1 décembre 2014 - 19 h 59 min

@ AGo,
« la solution techniquement, économiquement et écologiquement optimale, c’est le nucléaire !» quel plaisantin vous faites, avec des zombies au volant?


L ‘ Observateur
5 décembre 2014 - 17 h 08 min

PRODUIRE DE L’HYDROGENE PAR DECOMPOSITION THERMIQUE ?

En voilà une idée qu’elle est rigolotte !

CAR 2 voies possibles
1/ décomposition par passage de vapeur d’eau sur du fer : température requise:
2000°C à 5000°c

2/ cycle compliqué iode/soufre en 4 étapes! Température requise: entre 500 et 800°C
En plus, utilisation d’iode et de soufre, éléments chers…

Et dans les deux méthodes, séparation extrêmement difficile de l’hydrogène et de l’oxygène produits !

BILANS THERMIQUES ET RENDEMENTS DE CES PROCESSUS ? BILANS ECONOMIQUES ?

L’HYDROGENE, comme indiqué par Théophraste, se trouve dans des gisements naturels , notamment en Russie, mais peut également être produit par électrolyse de l’eau grâce à l’électricité produite par éoliennes ou panneaux photovoltaïques.
L’oxygène et l’hydrogène produits sont récupérés séparément sans aucune opération spéciale.

Mais personnellement, je n’aimerais pas circuler avec une bombe potentielle d’hydrogène à 70 bars dans la voiture !
La solution est évidemment dans les galettes d’hydrure.


titi
14 février 2015 - 22 h 01 min

nous voulons la voiture à air comprimé !!! économique sur tous les fronts qu’on interdit de produire !



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
7401

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS