Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Une mini-société écolo au fil de l’eau
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. Inondation et pesticides : qu’en est-il ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :




Une mini-société écolo au fil de l’eau

vivre sur l'eau

vivre sur l’eau

Depuis 1999, à l’autre bout du monde, le projet Osmose tente de concilier le développement et le respect de l’environnement dans une zone du Cambodge que la main de l’homme a gravement altéré. Sur le lac Tonlé Sap, les populations locales ont depuis bien longtemps pris de bien mauvaises habitudes : braconner les colonies d’oiseaux qui fréquentent la zone voisine de Prek Toal, piocher dans les réserves halieutiques du lac sans penser à la préservation des stocks, ou encore se servir de ce même lac comme d’un dépotoir et d’un égout.

Avec l’aide de l’agence Méristème, composée d’architectes, de paysagistes et d’urbanistes qui ont comme point commun leur sensibilité environnementale, des volontaires sur place se sont inspirés des techniques ancestrales cambodgiennes pour éduquer les populations locales. Avec les moussons qui frappent régulièrement cette partie du monde, les habitants ont pris l’habitude de vivre sur l’eau ou dans des bâtiments sur pilotis, capables de résister aux incessantes variations du niveau des eaux. C’est justement sur l’eau que l’agence Méristème a construit une petite cité au fonctionnement exemplaire. Elle comprend en effet diverses embarcations, toutes reliées les unes aux autres. Les déchets récupérés dans les toilettes sont compostés et vont alimenter un jardin potager flottant. Des plantes filtrantes se chargent de purifier les eaux sales avant de les rejeter dans le lac.

En montrant aux habitants du lac qu’il est possible d’améliorer la qualité de l’eau par la simple introduction de plantes assainissantes, le projet Osmose leur offre même une ressource inattendue : le tourisme. Car après des années de travail et d’éducation (600 enfants du coin suivent un programme de sensibilisation à l’environnement), les dirigeants du projet ont réussi à sauver les colonies d’oiseaux, et le circuit touristique « Osmose private day tour » s’est vu remettre en 2011, 2012, et 2013, le « certificat d’excellence » de Trip Advisor, la bible en ligne des globe trotteurs.

Si cette initiative est fascinante, elle devrait encourager les pouvoirs publics à se pencher plus sérieusement sur le problème de la pollution des eaux sous nos latitudes : une étude révélait en effet en 2013 que 93% de nos cours d’eaux étaient pollués par les pesticides. Pas sûr, dans ce cas, que de simples plantes filtrantes soient suffisantes pour nettoyer tout cela…

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Benjamin (voir la biographie)
le 21 mars 2014 à 12:53

123 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 2013
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Didier
22 mars 2014 - 21 h 25 min

Je pense qu’il doit y avoir des plantes qui peuvent débarrasser des pesticides.
Si nos dirigeants se bougeaient le cul, il y en aurait des emplois à créer. Et non délocalisables !!!


Évelyne
24 mars 2014 - 13 h 18 min

D’accord avec Didier, les promoteurs immobilier avec l’aide de leur amis d’état on depuis la nuit des temps supprimé entre autre nos marré pour y construire. Que de belle aberrations, même si un marré s’assèche naturellement, il redevient marré par sicle. Donc les constructions sont inondé.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
2032

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS