Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Une maison vague, végétale et flottante à Reims
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :



Une maison vague, végétale et flottante à Reims

Maison vague, en boisDans le cadre d’un programme de réflexion architecturale et sociologique sur l’habitat de demain, l’architecte-designer, Patrick Nadeau a imaginé une construction qui repense l’intégration de la maison dans son environnement tant au niveau esthétique que technique.

Sise à proximité de Reims, terre de champagne, la maison donne l’impression d’une vague végétale flottante et mobile à 45 cm au-dessus du jardin. Seules les façades avant et arrière permettent de comprendre que l’on a sous les yeux une … véritable habitation, en ossature bois et reposant sur des fondations et une dalle béton « traditionnelles ». Réalisées en panneaux de bois, intégrant une forte isolation, les façades avant et arrière sont habillées à l’extérieur d’une paroi en polycarbonate espacée d’un vide d’air. Leur partie supérieure reçoit une charpente en bois lamellé collé qui se prolonge sur les côtés par une coque faite de planches de bois massif.

Cette « composition » architecturale tout en courbes achève de fondre la construction dans son environnement végétal et, accessoirement, lui donne son nom : « La maison vague« , qui aurait tout aussi bien pu être « La maison colline », tant la dimension végétale y est omniprésente. En effet, l’intégralité de la coque représente une toiture végétalisée, complétant une isolation thermique de très bonne facture, puisque la maison est pratiquement passive thermiquement selon le bailleur social « Plurial l’Effort Rémois », à l’origine du programme. Les plantes retenues pour la couverture ont été plus particulièrement choisies pour leur résistance et l’entretien minimal qu’elles nécessitent. Comme souvent, il s’agit d’un mélange de sédums, de graminées, de thyms, de lavandes et autres petites vivaces visant, entre autres, à maintenir la couche de substrat sur le toit incliné. Dans le cas présent, elles sont notamment positionnées en fonction de la pente de la coque, cette dernière dépassant de très loin ce qui se fait habituellement en terme d’inclinaison sur une toiture végétalisée. La végétalisation, sans irrigation, sur une paroi d’aussi forte pente est d’ailleurs une première.

A l’intérieur, les 130 m2 au sol de la « maison vague » réservent 90 m2 habitables pour 3 pièces réparties au rez-de-chaussée et à l’étage. Enfin, niveau chauffage, la performance thermique de la maison fait qu’un unique petit poêle à bois suffit à réchauffer l’atmosphère lorsque le thermomètre descend trop bas.

Débuté en mars 2012 et achevé en octobre de la même année, le chantier a été rapidement mené, une caractéristique des maisons en bois. D’un coût d’environ 250 000 €, le prix du mètre carré habitable n’y est certes pas bon marché, mais reste correct au regard du niveau de performance thermique atteint, du caractère exclusif de cette maison et du bien-être qu’elle procure. Cette dernière caractéristique est une donnée importante pour Plurial l’Effort Rémois, comme le souligne Damien Tourneur, directeur du bureau d’étude de maîtrise d’Œuvre d’exécution de logements neufs : « Aujourd’hui la tendance est au logement social individuel. Des maisons telles que la « maison vague » nous permettent d’étudier les modes de construction et d’habitat de demain. Un locataire heureux dans son logement va être enclin, non seulement à maintenir celui-ci en état, mais également à s’investir davantage dans la vie de son quartier et ainsi tisser du lien social ».

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 09 mai 2013 à 09:44

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
2338

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS