Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Une centrale nucléaire flottante en Russie
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   180 289 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. L’UFC Que Choisir le prouve : la voiture ...
  2. La noblesse des tables en bois
  3. CO2 et Coupe du monde : alerte aux saucisses !
  4. En Nouvelle-Zélande, les chats interdits
  5. L’ardoise comme toiture


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :


Une centrale nucléaire flottante en Russie

nucleaire-russe-univers

Si les aventures sans fin de l’EPR de Flamanville (difficile de les lister tellement ils sont nombreux, la page Wikipedia dédiée le fait très bien) vous tiennent en haleine, si la terrible catastrophe de Fukushima en 2011 vous a effrayés, ou si vous êtes suffisamment âgés pour vous souvenir de Tchernobyl et de son nuage radioactif mystérieusement repoussé par les frontières françaises, alors cette information devrait vous faire froid dans le dos : la Russie vient de lancer sa première centrale nucléaire flottante. Oui oui, vous avez bien lu.

Sur la barge Akademik Lomonnosov qui mesure 144 mètres de long et 30m de large, les ingénieurs de Rosatom (le conglomérat public russe en charge du nucléaire) ont installé 2 réacteurs nucléaires, disposant chacun d’une capacité de 35 MW. Si le projet fait parler de lui depuis plusieurs semaines déjà, nous venons de franchir une étape importante ce week-end puisqu’à Mourmansk (au Nord de la péninsule scandinave), l’attelage de 21 000 tonnes va être chargé en combustible. L’objectif, c’est de remorquer cette immense barge jusqu’à Pekev, à plus de 5000 km de là en Sibérie orientale, pour qu’elle fournisse en énergie les habitants locaux et les sites d’extraction d’hydrocarbures.

L’argument de Rosatom pour défendre ce projet pourrait faire sourire si la situation n’était pas terriblement inquiétante : cette centrale soutiendra le développement durable et économisera le rejet de 50 000 tonnes annuelles de CO2 dans l’atmosphère en venant remplacer une centrale à charbon. Voilà voilà…

Greenpeace n’a évidemment pas attendu pour monter au créneau et faire entendre sa voix. Pour l’ONG, « cette centrale flottante sera particulièrement exposée aux phénomènes météorologiques et aux menaces telles que le terrorisme », ajoutant craindre « un Titanic nucléaire ou un Tchernobyl sur glace ».

Le remorquage de la centrale flottante est prévu pour l’été 2019, et notre petit doigt nous dit que malheureusement, les protestations de Greenpeace, qui se fait la voix de millions de citoyens dans le monde, ne seront pas entendues de sitôt par les décisionnaires d’un tel projet…

Photo : Huseyin/Flickr/CC

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS