Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Un prolongateur d’autonomie astucieux pour les voitures électriques
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :






Un prolongateur d’autonomie astucieux pour les voitures électriques

prolongateur d'autonomie Tender pour voiture électrique

La remorque prolongateur d’autonomie Tender est très simple de manipulation, y compris en circulation. En effet, elle ne nécessite pas de contre-braquage en marche arrière, rendant sa conduite accessible à tous.

L’idée est simple et efficace, mais encore fallait-il y penser et la mettre en œuvre. C’est ce qu’à fait Jean-Baptiste Segard en créant la société EP Tender pour définir et produire un prolongateur d’autonomie pour voitures électriques.

Il est vrai que propriétaire d’une Renault Zoé, notre homme est conscient de la problématique de l’autonomie des véhicules électriques. Il va ainsi imaginer et mettre au point une petite remorque (Tender) dotée d’un groupe électrogène et d’un réservoir de 35 litres d’essence alimentant en direct un véhicule tracteur, en fonction de la demande du conducteur. Ainsi équipée, la Renault Zoé, véhicule électrique le plus vendu en France, voit son autonomie augmenter d’environ 500 km en usage urbain et périurbain ou, sur autoroute à 110 km/h bénéficier d’une autonomie globale de 500 km. Le gain est donc très important, voire illimité sous réserve de refaire le plein du réservoir du Tender.

Partant du principe que la faible autonomie offerte par un véhicule électrique « abordable » (environ 130 km) n’est pas suffisante (et n’est pas prêt de l’être, NDLA) au maximum 6 fois par an pour 1/3 des automobilistes (1), le recours à la location ponctuelle d’un prolongateur d’autonomie peut apporter une solution. Sur cette base un test grandeur nature va être mené en 2016 en proposant à la location 6 remorques EP Tender « prolongateur d’autonomie » sur l’axe Paris-Rouen, avec évidemment un site de retrait/dépôt sur Paris (Saint Quentin en Yvelines, pour être précis), un sur Rouen et au minimum un autre sur le trajet. Les testeurs, pour un total de 50 voitures électriques, représenteront un échantillon des clients potentiels avec des véhicules de grandes sociétés, d’artisans et de particuliers. Même si ce n’est pas le but premier, il est à noter que les testeurs ne seront évidemment pas cantonnés à ce seul axe routier durant ce test.

Cette phase validée, le développement d’un réseau national, dénommé Tender’Lib, devrait voir le jour progressivement en 2017, pour les villes de plus de 30 000 habitants. Economiquement, outre l’installation d’un attelage et du câblage nécessaire sur la voiture (600 €), l’accès aux Tenders, 24 heures sur 24, sera conditionné à un abonnement annuel de 40 € et à un forfait journalier de 17 € (comprenant une heure de fonctionnement du Tender, carburant en sus), les heures suivantes étant facturées 7 €. En outre, en cas d’aller simple, soit, par exemple, un trajet Paris Rouen sans retour le jour même, un supplément de 10 € sera appliqué. Si à première vue, la note peut paraître importante, l’heure d’utilisation n’est décomptée que pour un fonctionnement effectif (production d’électricité du Tender). Autrement dit, lorsque l’on utilise seulement la batterie de la voiture électrique, le compteur ne tourne pas. D’autre part, le système permet une grande souplesse d’utilisation : réservation à distance via Internet (PC ou smartphone), programmation du Tender à la carte. Il est ainsi possible de partir pour un trajet de 400 km (avec une autonomie de batterie de 130 km seulement) et de demander au système, via un smartphone, de gérer le trajet pour qu’il reste suffisamment d’énergie dans la batterie afin de faire 50 km après avoir déposé le Tender au point de location. Enfin, outre ce confort d’utilisation, rappelons que ce service est défini dans le cadre de quelques utilisations par an et permet d’éviter l’achat d’une seconde voiture…

Si l’on peut voir en ce projet une idée intéressante mais vouée à un avenir très incertain, joint par téléphone, Jean-Baptiste Segard se montre très optimiste sur le devenir de son « bébé ». Il est vrai qu’il vient de recevoir deux importantes subventions, à savoir 200 000 € de Initiative PME, financé par le Programme d’Investissements d’Avenir, et 942 000 € du programme Horizon 2020 de la Commission Européenne. Par ailleurs, au-delà des frontières hexagonales, plusieurs pays se montrent intéressés avec des Tenders d’ores et déjà en test en Allemagne, Californie et Chine.

1- Source « Etude de marché EP Tender« .

Photo © EP Tender

 

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 03 août 2015 à 07:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Patrice
4 août 2015 - 13 h 07 min

En résumé, le tout électrique… à essence ! Ou comment faire d’une voiture électrique une voiture hybride.


Lavigie
4 août 2015 - 16 h 15 min

Avec 1.142.000 euros de subventions, beaucoup trop pour les besoins de ce projet (quelles connivences ? ), le projet peut très bien être un flop complet sans qu’il en coûte un centime pour l’intéressé.

Qui au passage se versera sans doute un très généreux salaire.


Observatoire du nucléaire
5 août 2015 - 11 h 19 min

Curieux que Univers nature fasse la promotion de la voiture individuelle et NUCLEAIRE…


Daniel
5 août 2015 - 17 h 17 min

Utiliser l’essence pour faire circuler un véhicule électrique est quand même assez surréaliste… Mais bon… Je suis sûr qu’en augmentant la quantité d’essence embarquée, il serait possible de faire plus de 1000 km !!!


Olaf Reuh
5 août 2015 - 17 h 17 min

Tiens, le 1er avril tombe en août cette année…


Jerome
5 août 2015 - 17 h 29 min

Pour une utilisation occasionnelle (6 fois par ans) et surtout permettre de rassurer les nouveaux acheteurs de VAE, cela ne me parait pas si incongru.Par ailleurs, la galerie sur le Tender, permettant d’augmenter la capacité d’emport, montre bien qu’il n’est pas destiné à remplacer l’emploi d’un véhicule thermique au quotidien.
Une belle déclinaison de l’auto-partage.


Martino
5 août 2015 - 20 h 54 min

Aucun intérêt, en manque d’article?


berflo
6 août 2015 - 8 h 45 min

Les voitures hybrides font la même chose sans remorque


Christian
6 août 2015 - 20 h 32 min

35 litres pour faire 500 km ! Ça fait du 7 litres au 100.
Quelle prouesse …


Robert
6 août 2015 - 23 h 30 min

Pour quelques utilisations annuelles, ce n’est pas si bête.
Le prix de 600 € d’installation du crochet de la remorque et du câble de liaison, est quand même à baisser un peu, pour séduire plus de monde.


Arthur
12 août 2015 - 9 h 45 min

Bravo monsieur Segard !! En premier lieu, pour la conception et la réalisation du prolongateur qui permet de lever le seul frein à la diffusion des véhicules électriques (faible autonomie, pour un nombre très limité de trajets dans l’année). Mais bravo aussi de permettre, à la lecture des commentaires suscités par l’article, de mesurer le travail de pédagogie qu’il faut faire en matière d’énergie (différence entre puissance et énergie, entre émissions ponctuelles et continues, entre tirer/porter un poids supplémentaire (moteur, réservoir etc.) 365j/an ou uniquement les jours de grands trajets… De plus, la remorque permet visiblement de porter des bagages, utile pour les grands trajets !
Bonne chance pour la commercialisation, c’est encore une autre bataille, je vous souhaite que Renault et Nissan y voient bien leur intérêt. J’ose y croire en lisant le lieu de récupération du Tender en région parisienne.
Bien cordialement,
Arthur Darde


Jean-Baptiste Segard
10 septembre 2015 - 9 h 50 min

@Lavigie : rassurez-vous les programmes d’aides sont très sélectifs et vigilants sur ces points. Dans notre cas j’ai financé à titre personnel environ 80% des dépenses et pris un risque très matériel ;-) . Les subventions H2020 et Initiative PME permettent de transformer l’essai, au delà mes seuls moyen. En cas de succès le levier sur le développement de la mobilité propre est très significatif. Mais bien sûr, comme pour toute innovation personne n’a la certitude du succès!


sisoldo
18 septembre 2015 - 9 h 26 min

Petit problème. En me renseignant sur des véhicules électriques en concessions, je m’entendais répondre : pas autorisé de fixer une attache remorque (Kia Soul, Nissan eNV200) en France, car risque en cas de chocs pour les batteries et risques de la part des conducteurs (surcharge de la remorque et baisse des performances…). Quid ? En Belgique, ce serait autorisé, car les conducteurs sont plus raisonnables (!) et ne dépassent pas les charges utiles autorisées. Bref, qui dit vrai ?


michel JEROME
7 novembre 2015 - 22 h 25 min

En France, dès que vous modifiez quelque chose sur un véhicule neuf, vous perdez la garantie constructeur.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
7707

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS