Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Transport » La France bon élève en matière de véhicules peu émetteurs de CO2
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






La France bon élève en matière de véhicules peu émetteurs de CO2

En réduisant de 9 grammes/km les émissions de CO2 des voitures neuves vendues en 2008, la France a pu atteindre l’objectif de l’accord volontaire européen de 1999 dictant de ne pas dépasser 140 g CO2/km. De fait, avec le Portugal, elle représente l’un des deux seuls Etats à avoir satisfait son engagement en 2008 avec 139,9 g CO2/km en moyenne sur l’année.

D’après l’Ademe et le ministère de l’Ecologie, le mérite de cette baisse revient, en majeure partie, à la mise en place du bonus / malus en faveur des véhicules peu polluants, associé à une prime à la casse de 1 000 € pour les véhicules de plus de dix ans. D’après les statistiques de l’Ademe, après avoir plus que doublé en l’espace de sept ans, le pourcentage de ventes de véhicules aux émissions de CO2 inférieures à 140 g CO2/km représentait 63 % des parts de marchés en 2008 contre 50 % en 2007.

Parallèlement, on constate également que 2008 marque la première année, depuis 1995, où l’on enregistre une chute de la puissance moyenne des véhicules vendus, de l’ordre de – 5 kW. La masse moyenne des véhicules est, elle aussi, en diminution, avec une baisse moyenne de 32 kg.

Bien qu’ils n’aient représenté que 23 % des ventes en 2008, les véhicules essence semblent néanmoins avoir évolué dans le bon sens. Ainsi, l’offre de véhicules essence émettant moins de 120 g CO2/km est en hausse de 55 % par rapport à 2007. Dans les faits, on constate que 58 % des véhicules essence vendus en 2008 ont des émissions inférieures à 140 g CO2/km.

Globalement, en 2008, 45 % des ventes ont été concernés par le bonus et 14 % par le malus. Ce sont les deux constructeurs français, PSA (Peugeot, Citroën) et Renault, qui possèdent les offres de véhicules « bonussés » les plus larges, devant Fiat et Ford. Du point de vue de la clientèle, la progression de la part de voitures peu émettrices vendues a été plus forte chez les ménages qu’au sein des entreprises, ces dernières ayant anticipé l’acquisition de ce type de véhicules.

Naturellement, d’autres facteurs sont à prendre en compte dans les progrès effectués en 2008 en matière d’émissions de CO2. Outre le bonus / malus, une offre plus étendue de véhicules à faibles émissions de CO2, un accroissement des prix du carburant, notamment au cours du deuxième trimestre 2008, ainsi que la crise économique ambiante ont également servi de leviers.

A visée écologique, le bonus / malus aura aussi été profitable au marché français de la vente automobile, en permettant à ce secteur en crise de se stabiliser en 2008 (-0,7 %).

Malgré ce bilan encourageant, le Commissariat général au développement durable nuance ses conclusions en déclarant que : « L’estimation de l’impact de la mesure en termes d’émissions globales du parc automobile est assez délicate pour le moment et nécessitera d’attendre les premiers bilans de la circulation et des émissions. Mais les effets ne se feront sentir que dans la durée. Le renouvellement du parc reste annuellement faible (2 millions de nouvelles immatriculations sur un parc d’environ 30 millions de véhicules roulants) et la réduction ne sera pas significative tant que continueront à circuler des véhicules plus anciens à fortes émissions de CO2 ».

Pour l’heure, la course à la réduction des émissions se poursuit, le prochain objectif européen étant fixé à 130 g CO2/km à l’horizon 2015.

Cécile Cassier
Voir le guide des consommations de carburant et émissions de CO2 des véhicules de l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie).

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
gag46
16 avril 2009 - 0 h 00 min

Privilégier le diesel n’est pas une bonne chose.
Favoriser les 4X4 non plus.
Donner une prime à ceux qui ont les moyen d’acheter une voiture neuve n’est pas vraiment bon!
Je n’applaudis pas.


shana
17 avril 2009 - 0 h 00 min

quand on a pas les moyens financiers de s’acheter une voiture neuve soi-disant écolo ?
Bien que celle-ci est emmenée au garage pour toutes les visites…?



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
24

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS