Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Transport » Des voies vertes pour tous
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Des voies vertes pour tous

En 1998, la France s’est associée à divers pays d’Europe (Allemagne, Grande Bretagne, Espagne…) afin de mettre sur pied un nouveau réseau de « voies vertes », destinées aux déplacements non motorisés sur de courtes, moyennes ou longues distances. A l’heure où la notion de développement durable est à la une, ces pistes ont pour ambition de développer la circulation dite douce (vélos, rollers, marche à pied) à travers tout l’Hexagone. Ce projet d’avenir, à tout de même quelques défauts non négligeables, qui inquiètent les associations de protection de l’environnement…

Ces Voies Vertes sont aménagés sur des sites propres (1), comme des berges de rivières, des routes forestières, des promenades littorales, des parcs urbains, qui perdent leurs charmes au fil du temps et du passage des hommes…

De son côté, l’ASPAS (2) qui lance une pétition « Pour la protection des chemins », a noté que ces installations altéraient totalement le paysage, puisque 65 % de ces voies ont été asphaltées : « ainsi sur 4 800 km de voies vertes, environ 3 100 km de pistes ont été goudronnées, les voies restantes étant faites de sable plus ou moins compacté ». Et ce n’est qu’un début… L’Association Française des Voies Vertes envisage d’atteindre le stade symbolique des 10 000 km de voies vertes et de véloroutes. Avec une largeur de 3 mètres, et une pente inférieure à 3 %, il est vrai que ces voies vertes « mâchent » le paysage. Ce bétonnage de la nature déplaît fortement à l’ASPAS qui dénonce cette « urbanisation des campagnes ». Ces chemins modernes dénaturent nos campagnes, nuisent au tourisme vert et, bien évidemment, polluent la planète.

Pourtant, ces pistes permettent à qui le veut de profiter de la nature, de sa beauté et de sa diversité. Peu de personnes ont la chance d’habiter à la campagne ; il faut donc inciter les curieux à découvrir la nature, et non les convaincre du contraire. C’est quand même plus agréable de découvrir sa région en vélo qu’en voiture. Enfin, il est primordial de ne pas oublier les personnes à mobilité réduite, qui ont enfin la capacité de se déplacer seules, sans avoir à demander l’aide d’une tierce personne. Pour eux, le goudronnage est essentiel, aussi bien pour faciliter leurs déplacements (moins de côtes, de trous…) que pour leur sécurité. Il est donc important de trouver un juste milieu qui pourrait convaincre toutes les parties de travailler ensemble, pour le bien être de la nature…

Marion Ferré
1- Un site propre est une voie dédiée exclusivement à une seule famille de transports. Ex : une voie réservée exclusivement au passage de chevaux, aux taxis, aux bus…

2- Depuis 25 ans, l’ASPAS (Association pour la Protection des Animaux Sauvages) lutte pour la protection du patrimoine naturel et de la faune sauvage, et défend les droits des usagers de la nature… Télécharger la pétition « Pour la protection des chemins ».

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 05 février 2008 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
simon34
11 février 2008 - 0 h 00 min

Payer pour ne plus polluer ? Est-ce une blague ?Est-il normal que n’importe qui fasse sa PUB sur ce site ? Il n’y a pas un modérateur ?


simon34
11 février 2008 - 0 h 00 min

L’ASPAS propose-t-elle quelque chose pour offrir la possibilité aux gens de VOYAGER sans voiture ? NON

Partir en vacances à vélo, avec les enfants en remorque ? En France sûrement pas. Sortir d’une grande ville sans risquer sa vie ?… Vous dites ?… Sans voie réservée, c’est plonger dans l’enfer des voitures, danger, bruit, pollution. Sans asphalte, c’est l’aventure, de chemin cahotique en chemin boueux, vraiment pénible sur la longue distance. Vous n’avez jamais essayé ? On se demande pourquoi. Moi si.

Bref il ne s’agit pas d’asphalter tous les petits chemins « de promenade » de campagne des citadins de l’ASPAS comme dit sur leur dépliant (avec un émouvant petit chevreuil qui comme beaucoup finira sur le capot d’une bagnole) mais de créer ENFIN un réseau de circulation confortable, cohérent, permettant de voyager en vélo sur de moyennes et longues distances. Pourquoi pas réquisitionner des routes à bagnoles, et utiliser l’existant, je ne suis pas contre mais l’ASPAS n’en dit pas mot. La voiture, c’est sacré.

Gens de l’ASPAS allez faire un tour en Suisse voir la nature bétonnée !


Pascal
11 février 2008 - 0 h 00 min

Si, il y a un modérateur, mais il ne fait pas que ça… la contribution pub a donc été supprimée.


Fabek
24 février 2008 - 0 h 00 min

Les pistes cyclables, c’est très bien. Mais pourquoi ne pas goudronner des pistes urbaines et laisser au naturel les pistes hors agglomération ? Le réseau cyclable urbain est si limité (pour ne pas dire inexistant) qu’on ne peut pas se rendre sur son lieu de travail à vélo, à moins d’affronter la jungle autombile… J’habite vélizy (33000 emploi pour 22000 habitants) et la ville n’est adaptée ni à la circulation cycliste, ni à la circulation pietonne ! Pourquoi ne pas agir sur les problème essentiels ?!



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
21

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS