Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Transport » Consommation des voitures, les constructeurs peu volontaires
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Consommation des voitures, les constructeurs peu volontaires

Même si la consommation des véhicules n’a jamais été aussi basse, les progrès en la matière se font à un rythme lent, pour ne pas dire plus… Il est vrai que parallèlement à l’optimisation des moteurs, nos voitures sont de plus en plus obèses, croulant littéralement sous une somme de gadgets de confort et/ou de sécurité outrancière… qu’il faut déplacer. La crise économique que traverse actuellement le secteur ne l’aide pas à réinventer le modèle ‘voiture’, si ce n’est d’avancer lentement vers l’électrique, un concept qui ne pourra toutefois jamais répondre au volume de production actuel sans saut technologique pour les batteries.

Toutefois, sans tambour ni trompette, le secteur automobile possède d’ores et déjà des technologies simples, fiables et peu onéreuses permettant de réduire d’environ 15 % la consommation réelle des véhicules. On en veut pour preuve la Logan eco2 Concept de Dacia, la marque bas coût de Renault. En effet, ce véhicule spécifiquement développé pour participer au Challenge Bibendum Michelin de 2008, a couvert les 172,2 km de l’épreuve en ne consommant que 4,69 litres de diesel, soit une consommation moyenne de 2,72 l/100 km et 71 g CO2/km seulement !

Pour spectaculaires que soient ces performances, elles ne sont pas à mettre au crédit d’un véhicule profondément modifié. Reposant sur une Logan 1,5 DCi (4,9 l/100 pour 120 g CO2/km, chiffres normalisés), le véhicule utilisé dans le cadre du Challenge parvient à des valeurs normalisées sensiblement inférieures (3,8 l/100 pour 97 g CO2/km) avec une somme de modifications ‘mineures’ :

- moteur : nouveau réglage et adoption d’injecteurs 7 trous (contre 5 en série) et d’un bol de piston élargi visant à améliorer la combustion (gain de 5 g CO2/km) ;

- meilleur ajustement de certains jeux de pièces mécaniques et utilisation d’huiles basse viscosité, pour réduire les frottements internes (gain de 2 g CO2/km) ;

- boîte de vitesses : tout en conservant des reprises compatibles avec un usage courant, allongement du rapport de pont de 8 % (gain de 4 g de CO2/km) ;

- aérodynamisme : utilisation de générateurs de VORTEX (petits éléments aérodynamiques placés sur le toit du véhicule permettant de diminuer sa traînée), adoption d’une lame souple sous le bouclier avant, de déflecteurs de roues, d’un becquet arrière et assiette de la voiture légèrement abaissée (gain de 5 g CO2/km) ;

- liaisons au sol : montage de pneus Michelin ‘Pure’ 185/65 R15 à faible résistance au roulement, optimisation du réglage des trains roulants et du système de freinage pour réduire les frottements ;

- gain sur l’alternateur (tension de 12,8 volts au lieu de 13,5 volts), pour piloter la charge de la batterie au plus juste (gain de 4 g CO2/km).


Néanmoins, ce niveau de performances a été largement dépassé sur le parcours du Challenge en parvenant à 2,72 l/100 km et 71 g CO2/km, le pilote bénéficiant de l’assistance d’un dispositif d’aide au passage des rapports, dit ‘Gearshift indicator’.

Si ce dernier dispositif n’est pas encore prêt pour une commercialisation, les modifications du moteur (hors ajustements), de la boîte de vitesse, de l’aérodynamisme, des pneus et de l’alternateur sont des technologies disponibles, lesquelles représentent déjà un potentiel cumulé significatif de réduction de la consommation, le tout pour un tarif raisonnable. Sachant que ces équipements et technologies ne sont pas propres à Renault, dès lors qu’attentent les constructeurs pour se les approprier et en doter leurs gammes…
Pascal Farcy
Photo © Philippe Stroppa

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
jdautz
15 avril 2009 - 0 h 00 min

Doit-on attendre la bonne volonté des constructeurs ? Plusieurs de ces amélioration me semblent accessibles à un accessoiriste ou un garagiste, y compris pour un véhicule existant : accessoires aérodynamiques, choix des pneus, huiles, peut-être alternateur…



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
69

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS