Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Transport » Bientôt une Renault à hydrogène ?
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Bientôt une Renault à hydrogène ?

A l’occasion de la 16e conférence mondiale de l’hydrogène énergie (WHEC 16), qui vient de se clore, le constructeur automobile Renault a présenté le fruit de ses réflexions en matière de motorisation à l’hydrogène, à savoir un véhicule à pile à combustible avec réformeur.

A l’inverse de la plupart des autres constructeurs, la firme au losange planche sur ce que l’on peut qualifier de solution transitoire entre le pétrole et l’hydrogène. En effet, la technologie développée permet de produire directement l’hydrogène à bord du véhicule, sur demande, supprimant ainsi le problème du stockage. Cette solution, à laquelle Renault travaille depuis 2002, avec Nissan et Nuvera Fuel Cells (spécialisé en systèmes électriques à pile à combustible), permet de s’affranchir du délai de mise en place d’un réseau de distribution d’hydrogène, lequel a peu de chance de voir le jour sans un nombre significatif de véhicules en circulation.

Pour simplifier, l’objectif est d’alimenter le moteur électrique du véhicule par la pile à combustible (PAC), laquelle fonctionne à l’hydrogène, non stocké dans un réservoir, mais fabriqué en temps réel, au fur et à mesure des besoins, par le réformeur qui, lui, est alimenté par un carburant type gazole, essence ou… éthanol (carburant d’origine végétale). Cette option pluri-carburants a été retenue afin de limiter les interrogations liées à la disponibilité des hydrocarbures dans l’avenir et pour permettre également à l’utilisateur de choisir le carburant en fonction de sa disponibilité ou de son prix à la pompe, sachant que le rendement de l’ensemble est variable selon le carburant d’origine.

Le principe de fonctionnement voit en premier le ‘craquage’, une opération qui consiste à casser les chaînes moléculaires des hydrocarbures en molécules plus simples : hydrogène, eau, carbone, etc. Puis suivent 5 étapes de purification, destinées à obtenir un élément adapté à la pile à combustible : le reformat. En combinant le reformat, très riche en hydrogène, à de l’oxygène, disponible en quantité dans l’atmosphère, la pile à combustible produit de l’électricité pour alimenter le moteur du véhicule, et de l’eau, renvoyée en circuit fermé vers le reformeur qui en a besoin pour fonctionner.

Si cette technique a l’avantage de rendre les voitures à pile à combustible autonome, elle a été abandonnée par les constructeurs qui apparaissent les plus en pointe en ce domaine (General Motors, Mercedes Chrysler…), officiellement parce que ce type de motorisation n’est pas sans pollution.

En outre, on notera que l’annonce de cette technologie correspond chez Renault à un autre événement : la vente de 267 000 Logan. Rappelons que la Logan, commercialisée sous la marque Dacia, a été définie pour répondre à la forte croissance des nouveaux marchés que constituent les pays en développement. Avec la mise en service de nouvelles usines, cette année, en Iran, puis en Inde et au Brésil en 2007, ce véhicule devrait voir ses ventes se démultiplier.

A quand une LOGAN 100 % propre ??

Pascal Farcy

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
21

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS