Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Transport » 5 vraies voitures en dessous de 100 g de CO2/km et 1 000 € de bonus
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






5 vraies voitures en dessous de 100 g de CO2/km et 1 000 € de bonus

Motivée par l’attrait que peuvent légitimement exercer les 1 000 € de bonus écologique réservés aux voitures émettant moins de 100 g de CO2/km, l’offre commerciale s’étoffe progressivement et compte actuellement 5 modèles distincts.

La championne de la catégorie est la Smart Fortwo CDI, avec des émissions de 88 g CO2/km. Plusieurs versions sont disponibles, mais toutes en 2 places, pour des tarifs s’échelonnant entre 11 100 à 15 650 € (avant déduction du bonus). Outre ce modèle, tous les autres véhicules proposent 4 places, plus ou moins spacieuses et sont disponibles en 3 ou 5 portes (exception faite de la Toyota IQ), mais font nettement moins bien en émissions de CO2 (1), tout en restant sous le seuil des 100 g de CO2/km. La Ford Fiesta 1.6 TDCI 90 se distingue de ses rivales par un petit gramme de moins au kilomètre (98 g CO2/km pour environ 17 000 €), puis viennent la Seat Ibiza 1.4 TDI 80 FAP Collector Ecomotive (99 g CO2/km pour environ 15 000 €), et la Volkswagen Polo TDI 80 (99 g CO2/km pour un peu plus de 16 000 €). Enfin, Toyota propose dans cette catégorie son étonnante IQ, seule motorisation essence à s’affranchir de la barre des 100 g avec 99 g de CO2/km pour 13 000 €.



Avec une trentaine de centimètres de plus qu’une Smart, la Toyota IQ accueille 4 personnes.


Globalement, la recette mise en œuvre par les constructeurs pour parvenir à ce niveau de performance est toujours la même que celle qui a permis à Renault d’afficher un niveau de consommation record avec sa Logan, lors du Challenge Bibendum Michelin. Elle tient principalement à une voiture dite ‘citadine’, optimisée d’un point de vue aérodynamique et mécanique. Si les constructeurs français et italiens sont étonnamment absents de cette catégorie, il est vraisemblable que cela ne durera pas, Peugeot ayant d’ores et déjà annoncé une 207 HDi FAP 99 g pour la fin de l’année. Cette nouvelle version présentera, comme sa dénomination le souligne, un niveau d’émission légèrement inférieur à 100 g de CO2/km. Si son tarif demeure pour le moment inconnu, on sait toutefois qu’elle utilisera un moteur diesel de 90 chevaux optimisé pour réduire la consommation et les émissions de CO2 et des rapports de transmission un peu plus longs. Au niveau aérodynamique, son coefficient de pénétration dans l’air passe à 0,274 (entre autres grâce à une assiette abaissée de 5 mm), tandis qu’elle est équipée de pneumatique à faible résistance au roulement. En conséquence, sa consommation passe en dessous des 4 l/100 km, comme ces consœurs des moins de 100 g de CO2/km, avec selon Peugeot 3,8 l/100 km au lieu de 4,4 l/100 km et 99 g CO2/km au lieu de 117 g CO2/km.
Alex Belvoit

1- Avec les nouvelles limites d’attribution du bonus/malus écologique, à compter de 2010, la Smart pourrait être la seule à toujours bénéficier de 1000 € de bonus, les véhicules au-dessus de 95 g de CO2/km devant se contenter de 700 €. Voir le décret correspondant

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 08 juillet 2009 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
musico
8 juillet 2009 - 0 h 00 min

Merci pour la pub, mais la voiture à air comprimé existe et ne recrache que de l’air ! Dommage pour nous que ce ne soit pas une Renault !


sonia
9 juillet 2009 - 0 h 00 min

J’aimerais savoir si les mesures annoncées sont celles fournies par les constructeurs ou celles faites par un organisme indépendant. En outre, je suis surprise de voir que vous faites la promotion de véhicules diésel. Il a été prouvé qu’en plus du CO2, ils émettent des particules qui ne sont pas transformables par la photosynthèse et par conséquent restent dans l’atmosphère et pénètrent notre organisme. Par conséquent, ils nuisent gravement à la santé, surtout à celle des passagers, à cause de la forte concentration de particules à l’intérieur de l’habitacle.


jdautz
9 juillet 2009 - 0 h 00 min

C’est bien l’air comprimé, mais ça dépend comment on comprime l’air : Avec une éolienne ou une centrale nucléaire ? (je pense que la pompe à vélo est à exclure).

Amicalement


parkerbol
9 juillet 2009 - 0 h 00 min

La voiture à air comprimé, à laquelle je croyais ressemble à une chimère qui ne verra pas le jour malheureusement. De toute façon, ça reste une voiture électrique, la compression de l’air est électrique au pire thermique.
J’aimerai aussi qu’on arrête de dire que l’électrique c’est zéro pollution sur le net et ailleurs.
En France, le KWh oscille entre 40 et 180g de CO2 en fonction de la saison. Donc si une voiture thermique se rapproche de cette valeur basse, on aura donc fait aussi bien que l’électricité. Partant de ce principe la vraie fausse voiture à air comprimé serait elle aussi émettrice de CO2. A moins que l’on comprime l’air au biogaz, ou au solaire … voire par cogénération avec le chauffage central par exemple.

Maintenant des conso. normalisées sur rouleaux, y en a un peu marre ! Faut que ça change.


musico
9 juillet 2009 - 0 h 00 min

Vous connaissez une meilleure solution que la voiture à air comprimé ? Non bien sûr. Alors malgré l’extrême urgence, ne faisons rien tant qu’on à pas trouvé LA technologie pollution zéro. Polluer à peine c’est mieux que de polluer énormément non ? Je suis d’accord pour dire que le nucléaire pollue, je n’ai jamais dis le contraire. Je suis pour l’électricité solaire, éolienne, hydrolienne… Ça n’empêche pas de rouler avec 0% de Co2 en attendant. Il n’y a rien a dire contre ça.


dieselstop
9 juillet 2009 - 0 h 00 min

Un peu moins de CO² c’est bien mais plus de particules,de dioxyde d’azote, d’ozone, etc….encore une fois ras le bol et le nez du DIESEL.


alex
9 juillet 2009 - 0 h 00 min

Ce sont les mesures annoncées par les constructeurs mais réalisées par un organisme indépendant. Là où il y a problème, c’est que ces valeurs (consommation de carburant comme émission de co2) sont impossible à obtenir pour l’utilisateur final, les véhicules audités font en effet l’objet de toutes les attentions des constructeurs, et sont évalués sur des bancs de tests automatiques…

Concernant les voitures diesel, vous avez raison Sonia quant à leurs inconvénients, sauf que pour les particules, les modèles cités sont tous équipés de filtre qui les limitent très fortement.

Alex


Pascal
9 juillet 2009 - 0 h 00 min

Effectivement ce véhicule existe, mais au stade de prototype et il consomme un peu d’essence (environ 2 litres actuellement). En 2008, pour avoir pu visiter l’usine, voir le véhicule évoluer et interviewer Guy Nègre son directeur (voir interview dans Echo Nature 19), je peux vous dire que la commercialisation n’est pas pour demain.

D’autre part, bien que je considère le concept intéressant (voiture minimaliste, pas obèse, fabriquée localement…), comme le dit parkerbol, cela reste un véhicule électrique pour comprimer l’air. Son seul intérêt est de s’affranchir du lourd impact environnemental que représente les batteries.


musico
9 juillet 2009 - 0 h 00 min

Arrêtez de dire que la voiture à air est une voiture électrique ! Rien à voir entre brancher un compresseur pendant 3 minutes à n’importe quelle prise pour rouler pendant 200 Km, et brancher pendant 8 heures à une prise de gros ampérage une voiture électrique pour une autonomie sensiblement identique. Soyons sérieux. Non, la voiture à air n’utilise pas obligatoirement de l’essence. On peut effectivement y ajouter une faible quantité de combustible de type essence ou éthanol pour augmenter la vitesse de pointe en préchauffant l’air, la faisant ainsi passer de 110 Km/h à 150 Km/h, mais ce n’est pas obligatoire. Si l’on choisit la voiture électrique (ce qui arrangerait bien Renault et EDF) vu le nombre de voiture dont nous avons « besoin » (environ une par personne) nous ne pourrions effectivement plus nous passer du nucléaire, ce qui serait une catastrophe bien sûr. Nous savons aussi que le « bio » carburant est étiquement insupportable et irréaliste mis à part le fait qu’il pollue moins que le pétrole, mais qu’il pollue quand même. Non seulement la voiture à air comprimé ne pollue pas du tout, mais elle dépollue l’atmosphère. En effet elle nettoie l’air qu’elle utilise avant de la relâcher. La seule chose que vous lui reprochez, c’est de consommer un peu d’électricité. Elle en consomme pourtant mois que votre télévision, votre congélateur, ou même votre réfrigérateur. Ça n’a pas de sens. Si se véhicule à du mal à voir le jour en France c’est juste parce qu’elle dérange EDF, RENAULT et TOTAL !

La planète est en danger imminent si on ne diminue pas les émissions de gaz à effet de serre, nous sommes foutus ! Choisissons la meilleure solution qui nous est offerte pour diminuer notre émission de CO2, en suite sortons du nucléaire car pour ça il nous faudra beaucoup de temps.


parkerbol
13 juillet 2009 - 0 h 00 min

Musico, si compresser 300L à 300bars (théoriquement = 8,75KWh) ne prenait que 3 min pour 150W environ (conso d’une télé) et donnait 200km d’autonomie à un véhicule de près de 500Kg, je crois que beaucoup d’entre nous aurait signé et pas que pour une voiture mais pour alimenter la maison en électricité aussi et j’en passe pour d’autres appareils.
Si le moteur fait 25 kW (et c’est pas vraiment beaucoup !) pour une pression de 300 bar, la durée de fonctionnement serait d’à peine 21 min.
Sachant que le rendement réel en tant que stockage d’une bombonne d’air est de 60%, (une batterie au plomb est de 70%), on arrive donc à 13min environ. Je ne parle pas des chutes de pression, des pertes de charges, du poids … qui font encore baisser le rendement au fur et à mesure de la consommation d’air.
Pour info, en France, il y a 1 véhicule pour 2 habitants environ.
Bref, j’aurai été le premier à y croire, mais les faits sont là, le rendement n’est pas bon du tout.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
1986

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS