Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Société - lois - politique » Vers une prochaine interdiction des produits issus des phoques
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Vers une prochaine interdiction des produits issus des phoques

Le 2 mars dernier, la Commission du Marché intérieur du Parlement européen a voté à la majorité l’interdiction totale du commerce de produits dérivés de phoques au sein de l’Union européenne. Les députés ont, par ailleurs, rejeté une série d’exceptions à l’interdiction générale proposées par la Commission européenne, notamment en cas d’abattage « sans détresse » et « sans souffrances inutiles ». Ils ont, en outre, exclu la possibilité d’accorder une dérogation nationale, à la demande d’un Etat.

L’interdiction porte sur la « mise sur le marché des produits dérivés du phoque, leur importation à destination de la Communauté, leur transit par le territoire de l’UE et leur exportation depuis celui-ci ». Elle devrait couvrir la viande, l’huile, les organes, la graisse et les pelleteries (1). En pratique, cela concernerait, entre autres, « les sacs, les nappes, les chapeaux, les bottes et les gants utilisés par les motocyclistes, les skieurs ou encore les boxeurs, ainsi que les produits parapharmaceutiques présentés comme suppléments d’acides gras d’oméga-3 ».

Néanmoins, les parlementaires ont validé la dérogation à destination des Inuits et des autres communautés aborigènes, dont la subsistance repose sur les produits issus de la chasse traditionnelle. Celle-ci représenterait 3 % du volume de chasse dans le monde. Il est cependant spécifié que ces produits pourront « faire l’objet d’échanges commerciaux à des fins culturelles, éducatives ou rituelles, mais selon une série de conditions à respecter ».

Soutenu à la majorité, ce projet d’interdiction de mise sur le marché des produits dérivés du phoque vise à établir des « règles communes harmonisées » sur cette thématique, la position actuelle des Etats membres divergeant de l’un à l’autre. Ainsi, la Belgique et les Pays-Bas ont déjà interdit la commercialisation des produits dérivés du phoque.

Ce vote complète la proposition que la Commission européenne a émise en juillet 2008, et qui doit être présentée à l’ensemble des parlementaires le 2 avril prochain. Si ceux-ci valident par leur vote cette proposition, la décision finale reviendra au Conseil européen des ministres concernés.

Parallèlement, pas plus tard que mardi dernier, le sénateur canadien Mac Hard proposait, pour la première fois au Canada, un projet de loi prônant l’interdiction de la chasse aux phoques commerciale, alors même que le gouvernement fixait, en mars de l’année passée, le quota de prélèvement maximal pour 2008 à 275 000 spécimens.

Cécile Cassier
Photo © IFAW
1- Préparation et commerce des fourrures.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
taiga
5 mars 2009 - 0 h 00 min

enfin! un signe positif. Depuis le temps qu’on attend cette interdiction totale pour tous les pays européens. En espérant que les sanctions seront effectivmenet appliquées et importantes et que l’Europe soit très vigilante pour éviter tout trafic. En souhaitant que le Canada ratifie rapidement.


jackie
8 mars 2009 - 0 h 00 min

ne criez pas victoire aussi vite, il y a une dérogation qui fera que tout et n’importe quoi s’engouffreront par cette faille .
Et comme d’habitude cette loi doit encore passer par « monts et par vaux » avant d’être effective, et tout le monde sait qu’il y a toujours des irréductibles au progrés moral, alors….



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
38

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS