Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Société - lois - politique » Vers la disparition du bonus automobile ?
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. Inondation et pesticides : qu’en est-il ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Vers la disparition du bonus automobile ?

Visiblement le bonus-malus automobile, mis en place au début de l’année 2008, a atteint l’objectif qui lui était assigné par le gouvernement, à savoir favoriser la vente des voitures les moins polluantes. En effet, de janvier à mai 2008 inclus, les ventes des voitures émettant jusqu’à 130 gr de CO2 au kilomètre ont augmenté de 15 % tandis que les ventes des véhicules soumis au malus (plus de 160 gr de CO2 au kilomètre) ont baissé de 27 %.

Néanmoins le succès de l’opération pourrait coûter cher à l’Etat. Alors que la mesure avait été définie de façon à ce que le malus équilibre le coût du bonus, hier, dans le quotidien économique Les Echos, le ministre du budget Eric Woerth a estimé que le bonus-malus pourrait coûter 200 millions d’euros à la nation, un luxe lorsque l’on considère le niveau des finances publiques. A ce titre, le ministre du budget considère que le principe du bonus n’est pas obligatoire, sachant que ‘Ce qui compte, c’est l’écart de prix entre deux produits, qui peut aussi bien être obtenu par un plus gros malus’.

L’idée est loin d’être mauvaise et aurait, accessoirement, le mérite de ne pas subventionner un produit qui, quoi qu’en dise le ministère de l’écologie, reste polluant. En effet, un véhicule qui émet 130 gr de CO2 au kilomètre, c’est tout de même 13 kg de CO2 aux 100 km. En plus pour peu que l’usager veuille utiliser sa climatisation, il va générer davantage de CO2 à cause d’une surconsommation de carburant de 7 % en moyenne et d’une dispersion de fluides frigorigènes équivalente à une surconsommation de 15,5 %. On s’éloigne alors beaucoup du seuil de la voiture ‘propre’.

Pascal Farcy

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 20 juin 2008 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
papounet
23 juin 2008 - 0 h 00 min

Bonjour

Bonus/malus.Pourquoi c’est toujours la poche du contribuable qui contribue au mieux être de notre société.
Pendant que les plus riches peuvent se permettre de payer un permis de polluer, les constructeurs d’automobiles font encore plus de bénéfices en surproduisant de voitures moins poluantes subventionnées par le contribuable.
Pourquoi faut il toujours constater qu’on privatise les bénéfices et on nationalise les pertes?
Ce sont les constructeurs qui devraient payer un malus chaque fois qu’ils vendent un véhicule qui contribue au déséquilibre de la planète.
Ils nous amusent avec les biocarburants considérés comme l’avenir alors qu’ils participent gravement à la famine et la deforestation.
Il faut absolument que les gouvernements s’entendent pour imposer la mise sur le marché immédiate des énergies alternatives, electricité, gaz naturel et hydogène sur toute les voitures même les plus petites, car avec le bonus payé par le contriuable, elles servent que d’argument pour retarder l’investissement urgent que doivent faire les constructeurs pour la mise sur le marché des moteurs plus de demain mais d’aujourd’hui


jfp
28 juin 2008 - 0 h 00 min

La plupart des automobiles récentes équipés d’un moteur diesel bénéficient d’un bonus. Cela se réfère à leur taux de gaz à effet de serre (dioxyde de carbone) inférieur à celui des moteurs à essence. OK. Mais quid des maladies générées par la production de particules, maintenant largement démontrée dans les villes? Asthme et autres maladies respiratoires peuvent conduire à une augmentation de la mortalité, comme des enquêtes récentes l’ont mis en évidence, et en tout cas altèrent gravement la santé des…survivants! En attendant une interdiction de l’utilisation de véhicules diesel dans les villes (j’entends d’ici le tollé!!!), impensable aujourd’hui mais pourtant inéluctable (c’était pareil il y a 10 ans avec les campagnes anti-tabac) il serait judicieux de supprimer le bonus attribué à ce type de véhicule, qui ne sert qu’à amplifier le phénomène de conduite diesel en ville, hautement préjudiciable à notre santé et surtout à celle de nos enfants



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
45

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS