Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Société - lois - politique » Une tribu indigène recouvre le droit à l’eau
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Énergies renouvelables : indispensables à ...
  2. Poêle à granulés : quelles règles de sécurité ?
  3. Les transports en commun gratuits en Allemagne ?
  4. Quel panneau solaire pour recharger une batterie ?
  5. L’argent colloïdal


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Une tribu indigène recouvre le droit à l’eau

En juillet 2010, la Haute Cour botswanaise interdisait à la tribu indigène des Bushmen l’accès au puits d’eau situé sur leur territoire, dans la réserve du Kalahari central, l’une des régions les plus arides du monde. Tout forage d’un nouveau puits étant également prohibé, cette décision les contraignait à parcourir une distance de 480 km aller-retour pour s’approvisionner en eau, à l’extérieur de la réserve.

Avec l’appui de l’ONG Survival International, les Bushmen ont fait appel de cette décision. Ils viennent d’obtenir gain de cause, la Cour d’appel botswanaise ayant finalement rejeté le jugement prononcé par la Haute Cour botswanaise en 2010. Ainsi, les cinq juges décisionnaires ont décrété que les Bushmen ont le droit d’utiliser leur ancien puit, interdit d’accès par le gouvernement, et d’en forer de nouveaux. Qualifiant l’attitude du gouvernement à l’égard de la tribu de « traitement dégradant », les juges ont également engagé le gouvernement à rembourser les Bushmen des frais avancés pour le procès en appel.    

En 2002, les Bushmen avaient déjà intenté un procès au gouvernement botswanais après que celui-ci ait ordonné leur expulsion de leurs terres ancestrales. Après quatre années de joute judiciaire, la Haute Cour botswanaise avait finalement reconnu que les Bushmen avaient été évincés de manière « illégale et anticonstitutionnelle », leur restituant leur droit de retourner sur leurs terres. A l’heure actuelle, l’attitude du gouvernement face à la tribu indigène est largement condamnée, notamment par la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples. De même, le Rapporteur spécial des Nations Unies sur les peuples indigènes a qualifié les conditions de vie imposées aux Bushmen de « déplorables et dangereuses en raison de leur manque d’accès à l’eau ».

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
lejardinero
30 janvier 2011 - 0 h 00 min

pourquoi ne rien dire des riches gisements diamantifères sur ce territoire ,pourquoi ne pas citer les compagnies en cause ? pas d’eau pas de gèneurs






à lire aussi
     
Flux RSS