Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Société - lois - politique » Une tribu indienne menacée par un chantier minier
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Une tribu indienne menacée par un chantier minier

Après avoir longtemps tergiversé, la Cour Suprême indienne a finalement penché en faveur de la compagnie britannique Vedanta, l’autorisant le 8 août dernier à ouvrir un chantier d’exploitation minière sur la montagne Niyamgini dans l’Etat de l’Orissa, situé en Inde orientale.

Si ce projet met en péril l’équilibre des écosystèmes naturels environnants, il est tout aussi nuisible pour les populations qui dépendent de ces milieux. Tel est le cas de la tribu indienne des Dongria Kondh, composée de quelque 8 000 individus, laquelle vit des ressources naturelles que lui dispense le site de Niyamgini. De fait, au-delà du caractère sacré qu’il revêt, ce territoire est intimement lié au mode de vie de la peuplade indienne. Mettant à profit les versants montagneux pour établir ses cultures agricoles, cette dernière profite également des bienfaits de la forêt par le biais de la cueillette de fruits.

Une interaction lourdement remise en question par l’avènement du projet de mine de bauxite, un minerai dont est extrait l’aluminium.


Ci-contre, mine de bauxite à ciel ouvert en Guinée

D’après les propos du porte-parole de la tribu, rapportés dans un communiqué de l’association Survival International, l’ouverture de cette mine à ciel ouvert devrait engendrer la destruction d’une « immense étendue de forêt primaire », sans compter les nuisances directes et indirectes de la pollution générée.

Sous la menace d’un délogement prochain, les indiens ont d’ores et déjà lancé des opérations de résistance, trente d’entre eux ayant bloqué le mois dernier la construction d’une route traversant la forêt et destinée à desservir la future exploitation minière. Et, bien qu’il leur soit impossible de faire appel du verdict rendu par la Cour Suprême, les Dongria Kondh envisagent dès à présent de déposer une nouvelle plainte contre la mine, invoquant la violation de leurs droits culturels et religieux. Des droits qui, pour l’heure, ne semblent pas peser lourd face aux intérêts économiques sous-jacents.

Cécile Cassier
Photo © Centre de Promotion et de Développement Miniers (CPDM) de Guinée

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
taiga
15 août 2008 - 0 h 00 min

Quand comprendrons-nous que nous vivons en « vase clos » sur une très petite boule appelée la Terre? Détruire la forêt primaire revient à nous détruire à moyenne ou brève échéance. L’avidité et la cupidité nous rendent fous, aveugles et suicidaires. Nous n’aurons bientôt plus d’oxygène, de pluies bénéfiques et de cultures nourricières, mais nous aurons de la bauxite! Si des créatures intelligentes habitent ailleurs dans l’univers, je doute qu’elles nous regrettent et versent une larme sur notre prochaine disparition de la carte du ciel.


Euskalion
19 août 2008 - 0 h 00 min

Que faire dans un cas comme ça ?
Se défendre : mais comme les indiens tribaux n’ont pas d’argent pour se défendre en justice, ils n’ont plus qu’à prendre les armes et s’en prendre aux engins de chantier. L’Histoire est une lutte éternelle de la vie contre la mort.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
72

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS