Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Société - lois - politique » Une « fête du cheval » plutôt amère
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. Inondation et pesticides : qu’en est-il ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Une « fête du cheval » plutôt amère

Dernièrement la ville belge de Krombeke, située en bordure de la frontière franco-belge, a accueilli la « fête du cheval ». Au programme : exposition d’ânes, de poneys, de chevaux et courses de trotteurs. Pourtant, malgré son appellation, cette manifestation n’avait rien de festif du point de vue équin.

Dénoncé par l’organisation belge de défense des droits des animaux Gaïa, cet événement hippique s’est illustré par de nombreuses dérives allant jusqu’à des actes de maltraitance. Selon les observateurs de terrain et les vétérinaires délégués sur place, les animaux étaient dans un piètre état physique. Couverts d’urine et de crottin, bon nombre d’équidés souffraient de blessures aux jambes, dont les plaies étaient laissées sans soins. Elles témoignent des conditions de transport déplorables dans des camions surchargés.

Par ailleurs, plusieurs chevaux présentaient des boiteries de gravité variable. Sur un âne et un cheval, on a ainsi constaté des cas de fourbures (1), pathologies résultant d’une déformation des sabots, l’animal reportant alors son poids sur les pieds les moins touchés.


Les conditions de détention ont pâti de cette même négligence généralisée, s’avérant aussi dangereuses pour les animaux exposés que pour le public. Bien qu’attachés par des liens souvent trop courts, les morsures et les coups de pied entre les équidés n’ont pu être évités du fait d’un mélange et d’une proximité contraints. Il semblerait d’autre part qu’aucune alimentation en nourriture ou en eau n’ait été assurée au cours de la manifestation. Malmenés, certains chevaux ont même reçu des coups de bâton sur la tête « sans raison apparente ».

Au regard de ces nombreux débordements, Gaïa a déposé plainte auprès de l’Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire (AFSCA). Incriminant tant les organisateurs de la « fête » que le responsable communal, elle accuse ces derniers de s’être rendus coupables d’infractions à la loi. Laquelle interdit, entre autres lors de ce genre d’événements, la présence d’animaux en état de gestation avancée, règle qui ne fut pas respectée dans le cas présent.

Ce n’est pas la première fois que la ville de Krombeke est épinglée pour non-respect du bien-être animal. Des démarches avaient déjà entrepris par le passé pour mettre un terme aux courses équines organisées dans les rues de villages, à l’origine de chutes et d’accidents fréquents. La balance avait alors penché en faveur des opposants aux « courses de rues ». Mais, comme le prouve cette nouvelle affaire, la surveillance est plus que jamais de mise.

Cécile Cassier
Photos © GAIA

1- Si elle n’est pas prise à temps, la fourbure devient irréversible.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
LILY
5 juillet 2008 - 0 h 00 min

Que peut-pn faire vraiment pour stopper ces spectacles là ?
Pourquoi l’homme trouve t’il un malin plaisir à montrer sa crauauté et sa lâcheté sur des êtres sans défenses ?
Il faut vraiment changer cet imbécile code qui classifie encore les animaux en tant que meuble !
Honte à eux !


terreoceane
6 juillet 2008 - 0 h 00 min

Il est peut-être heureux pour les animaux qu’ils aient été présentés à cette manifestation : merci à GAIA d’avoir déposé plainte, il faut en plus faire largement état des traitements infligés par les responsables à ces pauvres bêtes. Gaia peut-elle aussi informer la fondation Brigitte Bardot très active sur le territoire français ?
Est-ce que ces animaux ont pu être soignés sur place par les vétérinaires présents à cette manifestation ? merci de me tenir au courant.


tomate
6 juillet 2008 - 0 h 00 min

inacceptable !

Je me tiens à votre disposition pour toute action pour dénoncer ce type de manifestation…

PS: EST CE QUE L’organisateur a pris le soin de se restaurer, se laver, et panser ses plaies????

Bonne journée.


marseille42
6 juillet 2008 - 0 h 00 min

Depuis déjà longtemps, l’homme occidental maltraite les animaux pour se sentir supérieur. Ils se ressemblent trop. Pourtant il est écrit dans la Bible que même les aninmaux doivent se reposer le jour du sabbat.
Concernant la race équine, Animal’angels possède une filiale en France : la PMAF (Protection mondiale des animaux de ferme) qui agit efficacement contre leur maltraitance et celle de tous les animaux que l’homme élève pour les manger ou les asservir. Un petit tour sur le site de l’association est très révélateur de ce qui se fait et ce contre quoi il faut lutter. Je vous invite à y aller et à le faire connaître.


mona03210
7 juillet 2008 - 0 h 00 min

SIMPLEMENT IGNOBLE.
Qui ne dit rien consent.
Les spectateurs sont aussi coupables que les organisateurs.
UNE SOLUTION : NE PLUS FREQUENTER CE GENRE DE MANIFESTATION.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
543

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS