Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Société - lois - politique » Un pénitencier écolo en Norvège
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  3. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Un pénitencier écolo en Norvège

On connaissait les restaurants, les hôtels, les salons de coiffure, les boulangeries, les épiceries bio mais peu de gens ont déjà eu vent du pénitencier version écolo. Concrétisé en août 2007, le concept est norvégien. Basée sur une petite île du fjord d’Oslo, capitale de la Norvège, cette prison d’un nouveau genre ne comporte ni barreaux, ni couloirs obscurs. Les quelque 115 détenus qu’elle comptait en 2007 vivent en pleine nature, en semi-liberté, dans des bungalows en bois. Surveillés par 70 gardes non armés, leurs journées sont rythmées par le travail quotidien, lequel consiste en le nettoyage des plages après le passage de plaisanciers extérieurs, l’entretien des bâtiments, l’élevage et l’exploitation agricole. Outre des activités plus pédagogiques telles que l’apprentissage du travail du bois, l’informatique, la gestion des forêts, la protection de l’environnement, les détenus s’adonnent également à la pêche grâce aux 34 bateaux mis à leur disposition.

Si la prison de Bastoey se veut une porte de sortie et une aide à la réinsertion pour les détenus en fin ou remise de peine, elle se distingue également par son fort engagement en faveur de l’environnement. Convertie à la bio, l’agriculture y est pratiquée sans engrais, ni pesticides. Les charrues tirées par des chevaux, et conduites par les prisonniers, remplacent les engins mécanisés. En parallèle, l’accent est mis sur le recyclage des déchets, les pensionnaires se chargeant de la fabrication de compost.

D’après la Fondation Nicolas Hulot, Bastoey couvrirait la quasi-totalité de ses besoins en nourriture, le surplus étant revendu à d’autres prisons du pays. Du point de vue énergétique, la prison fonctionnerait à 70 % grâce à des panneaux solaires en partie installés par les prisonniers.

Promu comme un havre de paix propice à la rédemption, cet univers carcéral hors normes semble avoir fait ses preuves puisqu’une seule tentative d’évasion a été signalée entre 2001 et 2007. Ce faible chiffre est d’autant plus honorable que ce sont les détenus mêmes qui gèrent le ferry reliant l’île de Bastoey au continent. Selon toute vraisemblance, le transfert dans une prison classique fermée en cas d’incartades s’avère une sanction suffisante pour réprimer les velléités d’évasion de potentiels fuyards.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 01 septembre 2009 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
lupus
3 septembre 2009 - 0 h 00 min

Avec nos ganaches va-t-en-guerre de service, (Dati, Alliot-Marie, Sarkozy, Hortefeux, Besson, etc…) c’est pas demain la veille que l’on verra ça en France !


Aude-Carla
16 septembre 2009 - 0 h 00 min

Bravo pour cette « humanisation » de la prison !

Bravo pour la bio ! C’est formidable ! Voici une prison intelligente, humaniste -Enfin je l’espère et si tant qu’une prison puisse l’être- et écologique !!

Les produits chimiques dans l’alimentation peuvent en effet créer des maladies, dont des maladies nerveuses, ou tout simplement des comportements nerveux et agressifs.

Donc, certains aliments fatiguant le système nerveux devraient être également évités : café, sucre, chocolat…

Bravo pour une alternative aux horribles prisons classiques, qui sont des centres où les personnes incarcérées n’apprennent que la récidive !! Une prison « pacifique » va induire des comportements plus pacifiques chez les prisonniers.

Comme le disait par ailleurs un personnage illustre, la façon dont on traite les personnes incarcérées reflète le degré d’évolution d’une société.

J’avais également lu un article où une thérapeute en shiatsu allait dans les prisons et massait les prisonniers. Je trouve que c’est magnifique et que cela devrait être généralisé, afin d’enlever l’agressivité et la souffrance dont souffre ces personnes.

Les personnes incarcérées sont effectivement en souffrance, et si leur souffrance n’est pas évacuée, elle s’évacuera ensuite parfois dans des gestes agressifs vis à vis de la société, d’où récidive.

Dommage malheureusement que cette prison ne soit pas végétarienne, et que les personnes mangent et pêchent encore les pauvres poissons !

Les poissons ont , tout comme les animaux, le droit de vivre !

La paix sur la terre ne pourra intervenir que lorsque les sociétés auront des comportements pacifiques non seulement vis-à-vis des humains, mais vis-à-vis des animaux.

En tout cas, bravo à cet établissement.

Chacun devrait envoyer cet article à son député et à son Président.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
164

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS