Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Société - lois - politique » Un clic de souris pour acheter son animal : où s’arrêtera-t-on ?
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Un clic de souris pour acheter son animal : où s’arrêtera-t-on ?

Si les trafics d’animaux n’ont pas attendu l’arrivée d’Internet pour prospérer, celui-ci n’en favorise pas moins leur développement. C’est du moins ce que dénonce la Protection Suisse des Animaux (PSA). A l’initiative d’une enquête sur le commerce d’animaux de compagnie via le support Internet, celle-ci a mis en avant la dérive des annonces de vente d’animaux en ligne.

Appâtés par la promesse d’anonymat qu’offre Internet, des personnes ou des marchands peu scrupuleux mettent à disposition des offres pour le moins douteuses. Ne communiquant la plupart du temps ni nom, ni adresse, certains vont même jusqu’à proposer de « livrer à domicile », de « faire des cadeaux » ou de céder pour « un franc » (suisse).

D’après PSA, ce commerce a aujourd’hui pris une ampleur inquiétante. L’organisation a en effet recensé, pour une seule journée, plus de 15 000 annonces pour environ 500 espèces différentes d’animaux sur 15 plates-formes comptant parmi les plus connues en Suisse. Bien que les chiens et les chats aient la faveur, il est possible de se procurer n’importe quel type d’animal, y compris des NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie).

A l’instar de dérives observées au sein de certaines animaleries, ces annonces masquent souvent des conditions de détention déplorables. S’étant intéressée à la question, la PSA a ainsi découvert des chiots commercialisés alors qu’ils étaient sur le point de mourir. Pourtant, selon les informations fournies, ces animaux étaient censés avoir été vermifugés et vaccinés par un vétérinaire. L’évolution des mentalités visant à ne plus voir l’animal comme une marchandise a semble-t-il encore un long chemin à parcourir.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 02 janvier 2009 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
sauvage1
4 janvier 2009 - 0 h 00 min

Dire que je suis outrée par le fait que beaucoup d’humains comprennent les autres espèces en termes de marchandises est un euphémisme. D’ailleurs, j’écris un roman qui mets en scène les autres espèces, par différents truchements. Je cherche un éditeur pour cela, d’ailleurs, et n’en trouve pas. Sans doute le sujet n’intéresse t’il pas beaucoup de gens. Mon site est http://sauvage1.chez-alice.fr/

Il faut continuer la lutte. Cette année sera t’elle fructueuse en respect et en droits pour les espèces autres que la nôtre, je le souhaite du fond du coeur !


le lilloisien
8 janvier 2009 - 0 h 00 min

Bonjour,
j’ai parcouru ton site qui a le mérite d’être original et qui reflète une louable intention.

Mais il ne faut jamais oublier que les effets dits spéciaux masquent parfois le but recherché et de plus, trop d’effets tuent l’effet !

Belle journée…


thylacine
15 janvier 2009 - 0 h 00 min

L’homme a mis longtemps a se résoudre à déclarer l’esclavage humain hors la loi (il semblerait d’ailleurs qu’il existe encore cependant, ici et là, sous une forme déguisée).
Combien de temps mettra-t-il a faire de même avec l’esclavage animal, qu’il pratique pour des raisons de « survie » (animaux de boucherie par exemple), ou pour des raisons plus futiles: animaux de « compagnie », distraction de terrariophiles ou autres…
Longtemps sans doute! Il faut bien voir que les animaux (et les plantes, et les autres êtres vivants…) sont considérés comme des objets, des biens, dans le droit européen… Je me trompe?
Et ailleurs?



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
30

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS