Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Société - lois - politique » Seine Maritime : abattage de 50 blaireaux
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Seine Maritime : abattage de 50 blaireaux

Via un arrêté daté du 10 novembre 2010, la préfecture de la Seine Maritime a autorisé via un arrêté préfectoral daté du 10 novembre 2010 « la capture et la destruction » de 50 blaireaux (voir notre dossier sur cet animal étonnant) dans les massifs forestiers de Brotonne-Mauny. Qualifiée de « raisons de santé publique », la raison invoquée pour légitimer ce « prélèvement » tient au fait que les blaireaux sont suspectés de véhiculer la tuberculose. Mais le rôle des blaireaux dans la propagation de la maladie n’est absolument pas avéré. Avec le soutien de la LPO Haute-Normandie (1), plusieurs associations ont mis en place une pétition accessible en ligne jusqu’au 31 janvier prochain (2).

Contredisant le bien fondé de cet arrêté, plusieurs études scientifiques ont démontré par le passé que ce ne sont pas les blaireaux qui transmettent la bactérie aux animaux domestiques (bovins) mais l’inverse qui se produit, les animaux domestiques contaminant les animaux sauvage. En outre, preuve que l’éradication aveugle ne constitue pas une solution en soi, l’élimination de 12 901 blaireaux entre 1974 et 1992 par l’Angleterre et l’Irlande n’a pas ralenti la progression de la maladie au sein des élevages bovins. Autre argument invoqué par les auteurs de la pétition, des analyses antérieures effectuées sur des blaireaux morts révélaient un très faible nombre d’animaux infectés. Partageant ce point de vue, l’AFSSA (3) estimait fin 2009 que : « (..) la faune sauvage, dans le département de la Côte d’Or, est victime de l’infection bovine mais ne constitue pas un réservoir à partir duquel les ruminants se contaminent (…) ». Pour l’heure, des opérations de tirs, de piégeage et de déterrage ont été programmées pour se dérouler entre le 15 novembre 2010 et le 15 janvier 2011. Selon l’arrêté, les blaireaux seront euthanasiés avant d’être remis au laboratoire d’analyse de la direction départementale de la protection des populations.   

Cécile Cassier
1- Ligue pour la Protection des Oiseaux

2- La pétition est accessible sur le site de l’association Cyber Acteurs.  

3- L’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments fait désormais partie de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses).

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 15 janvier 2011 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
lupus
16 janvier 2011 - 0 h 00 min

Il y a plusieurs façons d’être con, mais les cons choisissent toujours la pire.


mouchamiel
16 janvier 2011 - 0 h 00 min

Bravo Lupus, je n’ai rien à ajouter à cette formulation concise et percutante !!


marseille42
16 janvier 2011 - 0 h 00 min

Un prétexte pour céder au lobby des chasseurs et autres ennemis de la faune sauvage. Les élections approchent et il faut rameuter les électeurs les plus cons.


carmen
16 janvier 2011 - 0 h 00 min

Pourquoi les abattre alors qu’on pourrait eux-aussi les vacciner et avant tout le cheptel bovin . mais ça donne l’impression aux pouvoirs publics d’être efficace . Triste .


thylacine
16 janvier 2011 - 0 h 00 min

Ce genre de décision est d’abord abject.
On compte la vie des blaireaux pour quantité négligeable. On décide comme ça, d’un trait de plume, d’assassiner des dizaines d’être vivants, froidement, comme s’il s’agissait simplement d’objets gênants. C’est ainsi que l’Homme civilisé conçoit le progrès…
Il dénote ensuite une incommensurable stupidité. Le « raisonnement » est en effet le suivant: un animal est malade? Supprimons-le et il n’y aura plus de maladie! Ce raisonnement très fin peut mener loin, très loin…
Cela traduit aussi une exceptionnelle idée de la biosphère. La biosphère est un tas de « machins » qui se classent en 2 catégories, utiles ou gênants, dont on peut éventuellement se « débarrasser » quand ils nous embêtent…


dautreville
16 janvier 2011 - 0 h 00 min

toujours les memes conneries !! les blaireaux ne sont pas ou l’on pense et la tubardise propagée par ceux qui vont la cherché à l’autre bout du monde avec leur voyage en avion alors abatez les dans les aeroports merci !!


conapol
16 janvier 2011 - 0 h 00 min

Tout à fait d’accord avec thylacine. J’ajouterai que l’espèce humaine a tellement proliféré et est tellement arrogante qu’elle s’arroge le droit de vie et de mort sur les autres êtres vivants qui ont l’outrecuidance de survivre tant bien que mal au milieu du désastre causé par ladite espèce humaine.


fée
17 janvier 2011 - 0 h 00 min

la décadence démontrée par de tels actes – ils sont désormais innombrables dans tous les domaines de l’activité/intervention humaine – confirme bien la fin d’un cycle sur cette planète.
Reste t-il encore un acte ignoble qui n’a pas été commis?


CERVI
19 janvier 2011 - 0 h 00 min

Je lis tous vos articles avec intérêt; je ne suis cependant pas qualifiée pour trancher sur la transmission de la tuberculose par les blaireaux ou les animaux domestiques, mais je le suis assez pour vous dire que l’agent responsable de la tuberculose n’est pas un virus, mais une bactérie: le bacille de Koch.

cordialement.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
44

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS