Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Société - lois - politique » Sablage nocif des jeans : H&M, Diesel, Levi’s… à la traîne
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Sablage nocif des jeans : H&M, Diesel, Levi’s… à la traîne

Hautement nocive pour les ouvriers chargés de la réaliser, la technique du sablage des jeans est vivement dénoncée depuis plusieurs années. Interdit en Union Européenne, ce mode de production s’est exporté dans des pays moins regardants, tels que le Bangladesh ou le Pakistan. Toutefois, face à des mouvements de protestation de plus en plus médiatisés, de nombreuses enseignes textiles se sont engagées à bannir cette méthode de leur production.

Démentant ces belles paroles, l’industrie du sablage ne cesse de se développer au Bangladesh. Réalisée par la Campagne Clean Clothes (CCC) auprès de 73 travailleurs, employés par sept usines différentes installées au Bangladesh, une récente enquête a fait le point sur la situation. Dans ce pays, si le sablage manuel a laissé la place au sablage mécanique en cabine, le sort des ouvriers ne s’en trouve guère amélioré (poussières s’échappant de cabines mal fermées etc.). Pour preuve, dans certaines usines, le sablage est effectué la nuit pour éviter d’éventuels contrôles. En persistant à demander les mêmes modèles dans des délais et prix toujours plus serrés, les entreprises maintiennent la pression sur les fournisseurs, qui délaissent d’autres techniques plus lentes et plus onéreuses.

Près de la moitié des ouvriers interrogés aurait reconnu des logos de marques produites dans leurs usines. Parmi celles-ci, figurent notamment H&M, Levi’s, C&A, Dolce et Gabbana, Esprit, Lee, Zara et Diesel. Or, à l’exception de D&G, toutes se sont officiellement engagées à bannir le sablage de leur chaîne d’approvisionnement.  

Cécile Cassier
1- En automne 2010, la Déclaration de Berne et la Campagne Clean Clothes (CCC) ont lancé la campagne internationale « Killer jeans ».

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
musico
8 avril 2012 - 0 h 00 min

Une fois de plus on s’aperçois que c’est bel et bien le capitalisme qui est la cause de tous les maux de la terre !


NATUROC
14 avril 2012 - 0 h 00 min

Même si le marketing est pour une bonne part dans ce pb, les cons-sommateurs y sont sont pour une part encore bien plus importante. Je viens d’acheter un jean « tout bleu ». Si, si! Rien que pour emm.. bêter les imbéciles « à la mode » ou, pire « tendance ». Et cela ne nuit qu’à ceux qui vendent le sable. Bien que je préférerais, de loin, que cela rapporte à des salariés oeuvrant dans de bonnes conditions de travail, en France.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
328

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS