Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Société - lois - politique » Risques industriels : la catastrophe d’AZF n’a pas servi de leçon
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  3. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Risques industriels : la catastrophe d’AZF n’a pas servi de leçon

Suite à la catastrophe d’AZF, fut mise en place la loi Bachelot de 2003, exigeant l’instauration par les préfets de PPRT (Plan de Prévention des Risques Technologiques) autour des 670 sites industriels les plus dangereux. Concrètement, ce zonage définit les risques encourus par les populations exposées et établit les expropriations et les travaux obligatoires à prévoir dans les habitations pour résister à une explosion notamment.

Or, la semaine dernière, le préfet du Rhône, Jean-François Carenco, a annoncé les mesures à prendre dans la ville de Feyzin, concernant la zone qui accueille une raffinerie Total. Sont ainsi prévues 25 à 80 destructions de maisons, 500 autres habitations devant être renforcées en vue d’un possible accident technologique. Les riverains autorisés à rester devront prendre à leur charge une partie des frais de mise aux normes de leurs habitations. Selon France Nature Environnement (FNE), 500 foyers feyzinois devront s’acquitter de 5 millions d’euros pour mettre aux normes leur logement. Selon les propos du préfet relayés par FNE, les 10 millions d’euros supplémentaires, nécessaires à la réalisation de ces travaux, seront à la charge des contribuables français. En revanche, Total, qui a totalisé un bénéfice net de 10 milliards en 2010, ne devrait pas avoir à débourser le moindre euro.

Estimant que « 10 000 euros de travaux en moyenne par foyer, c’est un principe pollué-payeur inacceptable et injustifiable », Marc Sénant, coordinateur du réseau Risque industriel à FNE attire l’attention sur le fait inquiétant que la plupart des riverains ne réaliseront pas les travaux en raison de leur coût trop élevé. Aussi, dix ans après la catastrophe industrielle d’AZF, la menace de voir un tel scénario se répéter plane toujours.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
marseille42
24 juillet 2011 - 0 h 00 min

Et quelles mesures pour une usine classée Sévéso en plein Marseille? Certes, une information à la population a été effectuée il y a 17 ou 18 ans. Et depuis? En France, les risques industriels et nucléaires mais aussi naturels(inondations, séismes,incendies des forêts méditerranéennes) sont présents sur presque tout le territoire. A quand une information systématique et continue auprès de tous, une démolition des pavillons pieds dans l’eau ou au milieu des pins, des constructions parasismiques obligatoires ? Mais quand une catastrophe se produit on préfère invoquer la fatalité ou, parfois, l’erreur humaine ou le geste criminel.


lupus
24 juillet 2011 - 0 h 00 min

Magnifique ! les mecs de chez Total sont de vrais « winners ». Des super héros comme on n’en voit que trop rarement.
Et ce n’est pas fini : attendez-vous à les voir remporter la bataille du gaz de schiste malgré l’opposition unanime des habitants des zones concernées.
Qui dit super-héros dit supers pouvoirs. Le leur, un soutien sans faille de notre super gouvernement.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
24

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS