Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.


Fermer
Univers Nature - Actualité, ennvironnement, habitat et santé » ACTUALITE » Société - lois - politique » Remaniement au ministère de l’écologie : une éviction calculée ?
L'éco-photo de la semaine
magasin bio qui produit ses legumes


Newsletter
+ de 150 000 abonnés

La ruche qui dit oui !
Les 5 dernières ruches ouvertes !

Chiffre Clé
· 190 000 litres d’eau potable sont perdus toutes les 5 secondes en France ·
1 300, c’est le nombre de milliards de litres d’eau potable perdus dans des fuites en France. [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Le principal prédateur du maïs s’adapte à sa ...
  2. En savoir plus sur les ampoules à LED
  3. Le GIEC ne fait plus recette
  4. Pollution de l’air intérieur, une ...
  5. Revêtements de sol écolo : y’a du choix !!

Focus Sur
maison ecologique
Une maison écolo pas comme les autres

Archives depuis 1999





Le dossier du mois
Revêtements de sol écologique
Si parfois, l’offre de produits écologiques est limitée, ce n’est assurément pas le cas pour les revêtements de sol. Il y en a pour tous les goûts et les pièces, avec des touchés très différents et des matières aussi variées que les couleurs, pour au final, des combinaisons décoratives et fonctionnelles qui n’auront de limite que votre imagination. • Les sols durs et froids - [...] Lire la suite ...


Remaniement au ministère de l’écologie : une éviction calculée ?

Nommée le 16 mai dernier, Nicole Bricq n’aura fait qu’un court passage à la tête du ministère de l’écologie. Le 22 juin 2012, à la suite d’un remaniement gouvernemental, celle-ci a été remplacée dans ses fonctions par Delphine Batho, jusqu’alors déléguée de la Justice. Ce remplacement inattendu a suscité de la perplexité de part et d’autre. Interviewé par Europe 1, le sénateur d’Europe Écologie-Les Verts, Jean-Vincent Placé s’est dit surpris de ce changement.

Bien qu’il n’ait rien à l’encontre de sa remplaçante, il voit dans l’éviction de Nicole Bricq le « premier bémol du gouvernement ». Appréciée des associations, cette dernière avait ainsi soutenu des positions fortes sur le dossier brûlant des gaz de schiste, et plus récemment sur les projets de forage de Shell au large de la Guyane. Or, alors que ceux-ci viennent d’être officiellement autorisés après une suspension éclair, il est légitime de s’interroger sur les « tenants et aboutissants » de ce remaniement.

Cécile Cassier
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
marseille42
24 juin 2012 - 0 h 00 min

Au temps pour les très grands naïfs qui ont cru un seul instant que le camp Hollande s’était « verdi ». Les associations environnementales savent depuis toujours qu’il n’en est rien et que le candidat du changement est celui de la continuité (entre autres) du pillage et de la destruction de la planète comme de la France.


sophie des noisettes
24 juin 2012 - 0 h 00 min

Restons positifs malgré ce bémol qui laisse augurer une réalité comme toujours axée sur l’ humain,le reste étant à sa disposition…


museeL17
24 juin 2012 - 0 h 00 min

Etonnant cet étonnement !
Pourquoi les multinationales seraient-elles les seules à investir à fonds perdus ?


thinkgreen
26 juin 2012 - 0 h 00 min

Les politiques ne seraient-ils que des pantins ?



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
27

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS