Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Société - lois - politique » Que fait votre banque pour (ou contre) l’environnement ?
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Que fait votre banque pour (ou contre) l’environnement ?

Alors que les petits gestes écologiques sont de plus en plus plébiscités, l’association de protection de l’Homme et de l’environnement « les Amis de la Terre » s’est intéressée à un domaine encore largement oublié de la prise de conscience écologique : les systèmes bancaires. Faisant écho à une première version parue en 2007, vient de paraître la deuxième édition du guide éco-citoyen analysant l’impact environnemental généré par les activités des diverses banques françaises.

Intitulé « Environnement : comment choisir ma banque ? » (1), ce mémento propose le classement de 9 banques françaises en fonction de leur positionnement plus ou moins favorable à l’environnement. Outre les 7 plus grands réseaux bancaires français, sont inclus à l’enquête le Crédit Coopératif, banque de référence de l’économie sociale, et la Nef (1), coopérative de finances solidaires. Reconnus comme les plus vertueux, ces derniers sont répertoriés dans la catégorie « impacts positifs ». Affichant un bilan plus mitigé, la Banque Postale, la Banque Populaire, la Caisse d’Epargne et le Crédit Mutuel (CIC) intègrent celle des « risques faibles à modérés ». Considérés comme mauvais élèves, le Crédit Agricole, Le Crédit Lyonnais (LCL), la Société Générale et BNP Paribas sont montrés du doigt en raison de leurs activités présentant des « risques maximum » pour l’environnement.

Plus concrètement, le rapport dresse la liste des nombreux projets internationaux controversés, bénéficiant du soutien financier de certaines banques françaises. Ainsi, BNP Paribas a octroyé en 2007 un prêt de 250 millions d’euros au projet de la centrale nucléaire bulgare de Belene. Or, selon l’association internationale, celle-ci serait bâtie sur une zone à risques sismiques avérés, terrain hautement instable pour des infrastructures de ce type. Parallèlement, la même année, la Société Générale accordait un prêt d’un milliard de dollars destiné à financer le projet pétrolier et gazier situé dans l’île de Sakhaline, à l’extrême Est de la Russie. Une installation qui pourrait remettre en question la survie des dernières baleines grises occidentales ainsi que celle de 4 espèces de saumon sauvage.



Tableau des projets controversés connus de BNP Paribas, Société Générale et Crédit Agricole, à fin juin 2008


Pour les Amis de la Terre, il ne s’agit pas de faire des mises en accusation gratuites. L’enjeu est d’apporter plus de transparence sur les activités développées par les réseaux bancaires français afin que tout à chacun soit en mesure d’élire sa banque dans le respect des valeurs éthiques auxquelles il adhère. Prônant la mobilité bancaire, ce manuel explique notamment comment résilier un compte et transférer son argent dans un autre établissement. Cependant, il faut savoir que, bien que les banques se soient ‘engagées’ à ne pas réclamer de frais supplémentaires à la clôture d’un compte, la réglementation officielle stipule, quant à elle, qu’aucune contribution ne sera réclamée dans la mesure où une « modification substantielle de la convention » liant le client à sa banque a été constatée. Il revient dès lors à chacun de contacter sa banque et de délibérer des conditions de résiliation.

L’objectif évident à long terme de cette campagne est de favoriser le développement du financement solidaire et d’inciter les banques aux activités les plus néfastes à revoir leur politique environnementale sous peine de voir leurs clients déserter leurs rangs. A l’heure d’aujourd’hui, de plus en plus de consommateurs souhaitent s’engager dans une épargne responsable. L’une des possibilités qui leur sont offertes consiste à investir dans des placements solidaires, lesquels prévoient soit de réinvestir une partie de l’épargne dans des activités bienfaitrices, soit de reverser à une association choisie une partie des bénéfices annuels du produit d’épargne.

Cécile Cassier

1- En tant que coopérative de finances solidaires, la Nef utilise exclusivement les intérêts réalisés grâce à l’épargne citoyenne pour financer des projets présentant des qualités environnementales, sociales ou culturelles.

2- Télécharger le livret Environnement : comment choisir ma banque ?

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
168

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS