Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Société - lois - politique » Plan automobile : l’Etat mise sur le véhicule électrique made in France
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Plan automobile : l’Etat mise sur le véhicule électrique made in France

Le 25 juillet 2012, après l’annonce par le groupe PSA de la fermeture de l’usine d’Aulnay-sous-Bois en 2014, le ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg, a présenté le plan de soutien au secteur automobile français. S’il annonce des propositions pour assurer la compétitivité du secteur, notamment dans le cadre de la mission Gallois et de la réforme du financement de la protection sociale, l’Etat souhaite une « stratégie forte de filière ». Celle-ci reposera notamment sur des « évolutions industrielles induites par l’exigence écologique et porteuses de création d’emplois », incluant le principe du bonus/malus écologique.

Concrètement, le plafond du bonus destiné aux véhicules électriques passera de 5000 à 7000 euros. Celui relatif aux véhicules hydrides sera porté à 4000 euros et ouvert aux véhicules de société. Ainsi, la Renault Zoé 100 % électrique, produite en France, sera accessible pour 13 400 euros, équivalant une Clio ou une Peugeot 208. Les véhicules thermiques peu polluants verront leur bonus augmenter de 100 à 150 euros selon le cas. Ces mesures seront valables jusqu’à fin 2012. Le renforcement du dispositif sera développé en loi de finances pour 2013. Pour supporter ce vaste plan en faveur de l’électrique, l’implantation de bornes de recharge des véhicules électriques sera accélérée. Si la question de l’approvisionnement de cette politique électrique ambitieuse reste en suspens, le gouvernement met en avant les perspectives de maintien, voire de créations d’emplois, notamment en soutenant l’industrie de la déconstruction et du recyclage.

Les réactions à ce programme ne se sont pas faites attendre. Pour les associations, miser sur les véhicules électriques pour relancer un marché saturé et relever les défis énergétiques est une erreur. Au cours du 1er semestre 2012, 2700 véhicules électriques ont été vendus, représentant 0,2 % de part de marché. Par ailleurs, prometteur en théorie, le bonus-malus a déjà montré ses limites avec le précédent gouvernement. En l’espace de 10 ans, l’emploi dans l’industrie automobile a reculé de 30 %. Ancrée, cette crise incite à repenser les transports et notre mobilité. Dénonçant un marché automobile français qui n’est plus « qu’un  marché de renouvellement du parc », la FNAUT (1) appelle à la reconversion progressive des constructeurs et équipementiers automobiles au profit de secteurs d’activités créateurs d’emplois. Sont notamment suggérés le secteur des énergies renouvelables et des transports publics, dont l’industrie ferroviaire.

Cécile Cassier
1- Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Josemite
26 juillet 2012 - 0 h 00 min

Encore un rêve : 150 kilomètresd’autonomie et après on marche à pied ? La fin de l’électricité nucléaire va réduire la production d’où viendra alors le surplus d’électricité nécessaire? Ce seront encore les ménages qui en feront les frais avec l’augmentation de la note ! Faut bien compenser.


NATUROC
6 août 2012 - 0 h 00 min

La décroissance, bon gré mal gré, qui s’imposera obligatoirement. De gré ou de force? Voilà la question…



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
41

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS