Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Société - lois - politique » Péage urbain : retour sur expérience avec une dizaine de villes
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  3. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Péage urbain : retour sur expérience avec une dizaine de villes

Alors que la ville de Lyon envisage très sérieusement de se doter d’un péage urbain, il semble que le gouvernement ne s’oriente pas vers la nécessaire évolution législative qui permettrait à la capitale des Gaules de devenir la première ville française ‘payante’. Néanmoins, au regard de la tendance actuelle, le concept de péage urbain devrait s’étendre à de plus en plus de villes dans les années à venir.

La première ville à s’en doter a été Singapour, en 1975, laquelle a été rejointe par 5 municipalités norvégiennes (Bergen, Kristiansand, Oslo, Stavanger, Trondheim), Londres, Stockholm et Milan. Si les motivations sont particulières pour la Norvège, avec la volonté de collecter une taxe pour développer un réseau routier très coûteux à mettre en place, les principales motivations sont liées à la nécessité de décongestionner et fluidifier les centres des villes, de lutter contre la pollution atmosphérique, de favoriser les transports en commun et d’améliorer le cadre de vie global.

Les retours sur expérience montrent que l’argument économique a un impact concret. On constate ainsi une baisse de la circulation de 21 % à Londres, 10 à 15 % à Stockholm et jusqu’à 75 % à Singapour. La qualité de l’air n’est pas en reste, à Londres les émissions de CO2 auraient chuté de 16 %, tandis qu’à Stockholm la baisse varie entre 9 et 14 % selon les quartiers concernés. Parallèlement, quelle que soit la ville la baisse de trafic entraîne un impact positif sur les transports en commun avec une régularité et fréquentation en hausse.

Economiquement, si les recettes ne sont pas le principal intérêt de l’opération, elles permettent toutefois d’aider au développement de transports alternatifs ou de nouvelles infrastructures routières (financé en grande partie par le péage, le tunnel de 2 km qui passe sous le centre d’Oslo a réduit la circulation automobile de près de 10 %).

Si lors de leur mise en œuvre ces péages sont souvent impopulaires, l’expérience joue apparemment en leur faveur avec un ressenti majoritairement positif des riverains et usagers. En France, où aucun péage urbain n’existe pour le moment, le résultat d’un sondage TNS Sofres, mené en plein Grenelle de l’environnement fin 2007, ne surprendra donc personne avec seulement 32 % des sondés qui lui sont favorables.

Cela dit, si le péage urbain semble remplir les objectifs qui lui sont assignés, soulignons qu’il participe un peu plus à la privatisation de l’espace urbain. Après les logements hors de prix en centre-ville, lorsqu’il concerne tous les véhicules, il impose un modèle qui rend l’espace urbain encore un peu plus inaccessible aux revenus les plus bas…

Pascal Farcy

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 30 septembre 2008 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
thylacine
2 octobre 2008 - 0 h 00 min

Je fais partie des 32%!
Evidemment, pour que le centre des villes ne soit pas un peu plus « inaccessible aux revenus les plus bas », il faut au moins associer le péage urbain à une politique de transport en commun intelligente et solidaire, à savoir:
-des tarifs de transport en commun inférieurs à ce que serait un déplacement en véhicule personnel
-des tarifs différentiels selon les ressources de chacun, gratuits pour les plus faibles revenus

Reste bien sûr à différencier l’accès des résidents et non résidents… L’imagination au pouvoir!


Alanca
2 octobre 2008 - 0 h 00 min

Avec des transports en communs digne de ce nom, je dis bravo à ce genre d’initiative. Le cœur des villes n’en sera que plus vivable.
Je suis bien sur dans les 32 % et en espérant que ce pourcentage monte avec le temps et les réflexions sur le sujet.
;)


catblues
2 octobre 2008 - 0 h 00 min

l’idée est bonne, mais tout dépend comment elle sera appliquée et à qui.
L’on parle de pénaliser les voitures utilitaires, mais ils doivent travailler.
Par contre on ne parle pas de pénaliser ou même d’interdire le centre ville aux 4×4!



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
52

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS