Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Société - lois - politique » Nicolas Sarkozy veut une industrie auto forte avec des voitures propres
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. Inondation et pesticides : qu’en est-il ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Nicolas Sarkozy veut une industrie auto forte avec des voitures propres

Aujourd’hui, au Mondial de l’auto en France, le président de la république s’est lancé dans un plaidoyer de l’industrie automobile française, soulignant qu’elle était à l’origine de 2,5 millions d’emplois, soit 10 % de la population active. Néanmoins face à la crise que cette dernière affronte et aux problèmes environnementaux que l’on connaît, il a souhaité son évolution pour inventer l’automobile de demain : la voiture propre. Pour y parvenir, tout en la soutenant, Nicolas Sarkozy a annoncé que, contrairement à ce qui avait été précédemment annoncé par le ministère de l’écologie, le dispositif du bonus-malus auto va être reconduit à l’identique pour l’année 2009 (1), tout en étant étendu aux véhicules utilitaires pour la gamme des voitures les plus propres (bonus de 5 000 € pour moins de 60 gr de CO2/km). Au-delà de cette extension, dès le 1er janvier 2009, l’Etat se devra d’être modèle en n’achetant plus que des voitures émettant un maximum de 130 gr de CO2/km, tandis que ses véhicules de plus de 10 ans, par définition plus polluants, devront être remplacés.

C’est également au cours de l’année 2009 que plusieurs pompes de supercarburant commenceront à être remplacées par des E10 (du super intégrant 10 % d’éthanol), tandis que Nicolas Sarkozy a souligné que les voitures flex-fuel, capables de rouler indistinctement à l’E85 (85 % d’éthanol pour 15 % d’essence) ou au super, seront exonérées de malus.

Outre ces mesures destinées à soutenir la vente de voitures, le président a annoncé un plan de recherche de 400 millions d’euros sur les années à venir, pour aboutir à la mise au point de ‘véhicules décarbonés’ (n’émettant pas de CO2, N.D.L.R.). Cette arrivée, voulue massive, des voitures électriques, sera précédée par l’implantation de dispositifs de recharges dans les parkings et autres points de passage ainsi que, selon le souhait du chef de l’Etat, dans chaque nouvelle construction.

Si ce discours devrait être apprécié par les constructeurs automobiles, soulignons que la voiture électrique ne peut présenter en utilisation un bilan CO2 quasi nul qu’avec une électricité produite sans émission de carbone. Dans le marché de masse annoncé, cela impose de disposer d’une quantité d’énergie électrique supplémentaire importante et fiable dans le temps, ce qui en France revient à construire de nouvelles centrales nucléaires. Le président de la république s’étant ‘bien gardé’ de toute annonce allant ce sens, pour Greenpeace et le réseau Sortir du nucléaire, le recours au nucléaire serait inacceptable…

Pascal Farcy
1- A cette occasion, le président a noté qu’il souhaitait que le principe du bonus-mauls soit étendu à d’autres familles de biens de consommation, progressivement et dans la concertation.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 09 octobre 2008 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
patou
10 octobre 2008 - 0 h 00 min

Ils n’ont pas de figure ces politiques .Le mois dernier ,Sarko et Merkel donnaient libre cour aux industriels de l’auto europeenne en faisant volér en éclat les recommendations du grenelle en matière de CO2 .Plus de mg en plus de temps .
Il nous prend pour des cons ou quoi ???


horace
10 octobre 2008 - 0 h 00 min

Et pourquoi donc n’y a t-il toujours pas de voiture équipée en série du système Pantone, qui semble pourtant avoir fait ses preuves ?

Pourquoi de tels problèmes d’homologation ?

_ 20 à 55 % d’économies de carburant

_ bien moins de gaz polluants et moins de CO2

_ un rendement jusqu’à 80%


zorggy
10 octobre 2008 - 0 h 00 min

Il est vraiment dommage de toujours courrir dans le sens du vent. Pourquoi ne pas miser sur les transports publics? Ils sont les parents pauvres de nos transports (au Japon, on peut se déplacer dans quasiment tout le pays sans voiture). Cela réduirait la pollution, le nombre de blessés et morts.


vintemp
13 octobre 2008 - 0 h 00 min

l’idée de nos hommes politique est de faire tourner l’économie au maximum même si celà dilapident nos dernières ressources alors qu’effectivement améliorer le transport en communs créerai des emplois (non délocalisable) limiterai la pollution , les accidents de la route et rendrai du pouvoirs d’achats au familles.
il y en a marre de la pensée unique, du toujours plus.


wil75
13 octobre 2008 - 0 h 00 min

ça me rend dingue de voir que l’Etat remplace toujours un « mauvais » produit par une solution toute aussi « mauvaise »! quel est l’intérêt de remplacer le CO² par le Nucléaire? je suis absolument certain que d’autres solutions sont envisageables, mais effectivement, peut-être celles-ci ne génèrent pas autant de rentrée d’argent… pathétique!


cmoi
15 octobre 2008 - 0 h 00 min

« un plan de recherche de 400 millions d’euros sur les années à venir, pour aboutir à la mise au point de ‘véhicules décarbonés’ » – ça veut dire que je peux gagner 400 million euros en expliquant à M. Sarkozy et l’industrie automobile le fonctionnement d’un vélo ? :-D
Une voiture ‘décarbonée’ ne peut pas exister, le déplacement demande de l’énergie et il faut bien qu’elle soit produite. Seulement si la totalité de la production d’énergie sera basculé sur les renouvelables, on pourra se déplacer avec moins de mauvaise conscience… Et un petit mot pour la réaction juste avant: l’air comprimé est comme l’hydrogène rien qu’un VECTEUR d’énergie et non pas une énergie en soi… Et qui crois que l’énergie nucléaire est CO neutre, se fait des illusions (en dehors des autres problèmes du nucléaire)



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
24

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS