Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Société - lois - politique » Mort de l’ourse Cannelle : le chasseur condamné en appel
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Mort de l’ourse Cannelle : le chasseur condamné en appel

Le 1er novembre 2004, l’ourse baptisée Cannelle, dernière représentante de la lignée des ours des Pyrénées, était abattue d’un coup de fusil de chasse lors d’une battue au sanglier en Pyrénées-Atlantiques par René Marquèze. Mais, malgré l’atteinte portée à une espèce protégée, celui-ci fut relaxé par le tribunal correctionnel de Pau en avril 2008. En effet, considérant que le chasseur s’était retrouvé dans la nécessité de tirer pour se protéger, ce dernier avait alors été dégagé de toute responsabilité pénale.

Mais le récent arrêt du 10 septembre 2009, rendu par la Cour d’appel de Pau, a opéré un revirement de situation. Partant du constat qu’en tant que chasseur averti, René Marquèze savait que toute battue doit nécessairement être suspendue en cas de présence d’ours, et qu’il n’avait pas su adopter le comportement adéquat lors de sa confrontation avec le plantigrade, la justice a donné raison aux associations s’étant portées partie civile. Accusé de « faute aggravée », l’homme se voit donc condamné à verser 11 000 € d’indemnisations aux associations, dont France Nature Environnement (FNE).

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 14 septembre 2009 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
jika
14 septembre 2009 - 0 h 00 min

bravo pour la condamnation du chasseur. Cela aidera peutêtre les autres à réfléchir.


thylacine
15 septembre 2009 - 0 h 00 min

Bien fait!
Mais comme ces 11000 euros sont dérisoires face à la disparition de la dernière ourse des Pyrénées!


lupus
16 septembre 2009 - 0 h 00 min

Bien, mais ce n’est pas beaucoup ! La fédération va payer une partie de la note et ses copains d’extrème-chasse vont se cotiser le reste et pour boire un coup à la mort de l’ourse.
Bilan : extinction définitive de l’ours des Pyrennées et accroissement des fanatiques du plomb. (Voire dernier épisode UMP/CPNT)


marseille42
17 septembre 2009 - 0 h 00 min

Bien qu’il faille se réjouir de la condamnation de ce Nemrod sans panache, la somme de 11000 € est surtout symbolique. C’est compter pour bien peu le prix la vie d’un ours, dernier représentant de son espèce. Une carpette de cette même peau vaudrait davantage. Un zéro supplémentaire aurait eu un impact dissuasif plus important. Deux zéro de plus auraient été parfaits pour ne plus entendre parler de chasseurs d’ours dans les Pyrénées.


brutus38
22 septembre 2009 - 0 h 00 min

tout à fait d’accord avec marseille42 et thylacine,la condamnation est justifiée, mais la somme de 11000€ est dérisoire par rapport au préjudice!!! D’autant plus que la somme réclamée ne sortira certainement pas totalement de la poche de cet imbécile, fédération et autres abrutis y contribueront en guise de soutien …. l’homme est bien le premier bourreau de la Nature.


CAT
23 septembre 2009 - 0 h 00 min

BRAVO aux associations portées partie civile, dont France Nature pour cette condamnation. Leurs efforts et leur bons sens ont été reconnus. Cet acte gravissime à l’encontre de la nature et de sauvegarde des espèces ne devait pas rester impuni ! Les chasseurs s’octroient tous les droits, notamment ceux de laisser leurs bas instincts destructeurs et meurtiers saccager des espèces menacées, s’exprimer à travers une arme ; ces bandes de froussards, de crétins qui n’y connaissent rien à la nature !
La dernière ourse des Pyrénée a été tuée. Une espèce de plus à ajouter sur la longue liste des espèces qui s’éteignent tous les jours et laisse le monde un peu plus désertique, un peu plus uniforme, terne et urbain……


sparfell
23 septembre 2009 - 0 h 00 min

Bien d’accord pour dire que la vie d’un ours ne vaut pas grand chose. Et quid de la suite, ce type va pouvoir continuer à chasser?



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
30

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS