Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Société - lois - politique » L’Europe veut favoriser l’arrivée des voitures à hydrogène
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
MSC

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
  2. Les voitures les moins polluantes en 2017
  3. Isoler par l’extérieur ou l’intérieur ?
  4. Prime énergie : quelle marche à suivre pour ...
  5. Aquashell, le spécialiste des habitats flottants


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
ite-iti
La question d’isoler par l’extérieur ne se posait pas il y a 10 ans, ce procédé était encore assez peu connu, et les entreprises qui le mettaient en œuvre ne se contentaient pas de faire que cette prestation.Maintenant, l’isolation thermique extérieure a son acronyme, l’ITE, et ses spécialistes qui ne font que ces travaux toute l’année. S’ils sont si nombreux désormais, et si sectorisés, c’est que [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






L’Europe veut favoriser l’arrivée des voitures à hydrogène

Utilisé comme carburant dans des moteurs à combustion ou des systèmes de piles à combustible, l’hydrogène ne produit aucune émission polluante en ne rejetant que de la vapeur d’eau. A ce titre, le concept de voiture à hydrogène est présenté par les instances européennes comme une solution à la pollution de l’air des villes.

Pour faciliter l’arrivée de ces voitures à hydrogène, la Commission Européenne entend uniformiser leur homologation. En effet, pour le moment, même si un de ces véhicules est homologué par un état membre, rien ne garantit que son immatriculation soit possible dans tous les autres pays européens. Dans ce cadre, le parlement européen vient de donner son feu vert à une proposition de texte définissant l’uniformisation du processus d’homologation des véhicules à hydrogène (1), laquelle devrait aboutir rapidement à l’adoption d’un texte officiel.


Photo ci-contre – Réservoir à hydrogène liquide de la BMW série 7, première voiture à avoir proposé cette technologie, mais en petit nombre, uniquement en location et sur la région de Berlin

Globalement ce sont essentiellement la résistance du réservoir (l’hydrogène y est sous pression), son remplissage et la signalétique de ces véhicules à destination des services de secours qui sont visés par le texte. Néanmoins, au-delà de l’aspect sécurité, une étude de la Commission européenne montre que la simplification des procédures pourrait permettre aux constructeurs d’économiser jusqu’à 124 millions d’euros de frais d’homologation au cours de la période 2017-2025. Enfin, la démocratisation des voitures à hydrogène dans les villes serait également un bon moyen pour permettre aux zones urbanisées d’être en conformité avec la législation européenne sur l’air.

Alors que Günter Verheugen, vice-président de la Commission européenne et commissaire en charge des entreprises et de l’industrie, estime que ces véhicules peuvent ‘…rendre l’air européen plus propre et réduire notre dépendance à l’égard des combustibles fossiles’, il convient de rappeler que l’hydrogène ne se trouve dans la nature qu’à l’état combiné, surtout dans l’eau et les hydrocarbures. Pour cette raison, à l’image de l’électricité, ce n’est pas à proprement parler une énergie mais plutôt un vecteur d’énergie qu’il faut produire… C’est hélas à ce niveau que les choses se gâtent, puisqu’aujourd’hui la production d’hydrogène repose à 90 % sur les énergies fossiles et plus particulièrement le gaz, les renouvelables (éolien et solaire) n’étant pas concurrentiels. Autrement dit, ce que l’hydrogène permet d’économiser en pollution, en tant que carburant pour faire avancer une voiture, est perdu lors de sa production.

Faute de savoir produire de l’hydrogène en quantité et de façon ‘propre’, les voitures qui l’utilisent ne feront donc que déplacer la pollution des villes vers les centres de production. Un constat qui prévaut aussi pour l’ensemble des véhicules que l’on qualifie de ‘propre’ (électrique, air comprimé…).

1- Par ‘véhicule fonctionnant à l’hydrogène’ on entend tout véhicule à moteur qui utilise de l’hydrogène pur ou un mélange d’hydrogène et de gaz naturel comme carburant.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
pvirlo
15 septembre 2008 - 0 h 00 min

L’H2 il faut le fabriquer soit à partir d’électricité soit à partir d’hydrocarbure, alors le bilan écologique de cette bagnole ? très mauvais !!!
BMW ferait mieux de limiter la puissance et la vitesse de ses bagnoles. A quoi ça sert de pouvoir rouler à 230 km/h sur des autoroutes limitées à 130. Il n’y a que sur les autoroutes allemandes qu’on peut rouler à tombeau ouvert grâce au lobby BM Mercedes Audi Porsche ….
la voiture propre, c’est du pipo.






à lire aussi
     
Flux RSS